LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< qu'est-ce qu'une théorie scientifique ? qu'est-ce qu'expliquer ? >>


Partager

La finalité en biologie ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La finalité en biologie ?



Publié le : 18/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La finalité en biologie ?
Zoom

Dans le vivant, la vie semble être à elle-même sa propre finalité : c'est ce que Kant nomme la « finalité interne «. Le vivant veut persévérer dans l'existence, et c'est pourquoi il n'est pas indifférent à son milieu, mais fuit le nocif et recherche le favorable. La vie veut vivre : tout dans l'être vivant semble tendre vers cette fin. Devant l'harmonie des différentes parties d'un organisme, il est alors tentant de justifier l'existence des organes par la nécessité des fonctions à remplir, et non l'inverse, en faisant comme si l'idée du tout à produire guidait effectivement la production des parties. Cela présuppose que l'effet ou la fin sont premiers, ce qui est scientifiquement inadmissible : la biologie va opposer à notre compréhension naturelle du vivant par les fins une explication mécaniste.



Paré ou Descartes, mais toutes les explications positives devront trouver place dans un ensemble dominé par une entité comme le principe vital. On utilise pour convaincre le savant un raisonnement passablement spécieux, qui d'ailleurs se trouve souvent repris par la suite. En vain la science progresse et démonte des mécanismes compliqués de la nature. Ces mécanismes compliqués, si l'homme peut les connaître, il ne peut certes pas les créer de toutes pièces. Pour critiquer la science et la renvoyer à la finalité, on reproche en somme à l'homme de ne pas être Dieu, c'est-à-dire de ne pouvoir reconstruire ce que déjà il parvient à connaître.Le vitalisme a été sévèrement critiqué par Claude Bernard qui y voit la négation même de l'esprit scientifique. Pour lui la science ne doit point se proposer de rechercher les « causes en soi ». Le but de la médecine par exemple c'est, dit-il, dans le ce Préambule » de « l'Introduction à l'étude de la médecine expérimentale » de « conserver la santé et de guérir les maladies ». Mais cette position est celle d'un savant et pendant tout le XIXe siècle et même jusqu'à nos jours les positions agnostiques et en particulier le vitalisme tendent de se réintroduire dans les sciences les plus positives. Un exemple intéressant est fourni par le philosophe E.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1434 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La finalité en biologie ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • sam31-217962 (Hors-ligne), le 04/12/2013 é 04H13.
  • xxxx-222943 (Hors-ligne), le 03/12/2013 é 03H18.
  • elodie09-222601 (Hors-ligne), le 01/12/2013 é 01H10.
  • louisferrand-206685 (Hors-ligne), le 28/04/2013 é 28H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit