LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LES JEUX COLLECTIFS Livre : « Les jeux sport ... Le Moyen-Âge LA NAISSANCE DE LA FRANCE : UN ... >>


Partager

Fonctions de nutrition FONCTIONS DE NUTRITION LA DIGESTION Le corps humain est un système ouvert traversé par un flux d'énergie et de matière, en recherche d'équilibre permanent.

Collège

Aperçu du corrigé : Fonctions de nutrition FONCTIONS DE NUTRITION LA DIGESTION Le corps humain est un système ouvert traversé par un flux d'énergie et de matière, en recherche d'équilibre permanent.



Publié le : 5/4/2015 -Format: Document en format FLASH protégé

Fonctions de nutrition

FONCTIONS DE NUTRITION
LA DIGESTION
Le corps humain est un système ouvert traversé par un flux d'énergie et de matière, en recherche
d'équilibre permanent.
Zoom

Fonctions de nutrition

FONCTIONS DE NUTRITION
LA DIGESTION
Le corps humain est un système ouvert traversé par un flux d'énergie et de matière, en recherche
d'équilibre permanent. Il est le siège d'échanges continus avec le milieu extérieur. L'être humain est
hétérotrophe : il doit se procurer par son alimentation les matériaux et l'énergie nécessaires à son
développement et son fonctionnement. La digestion transforme les aliments pour les rendre utilisables
par l'organisme.
Flux rentrant

Organisme

Energie

L'organisme vivant assure
fonctions organiques
et maintient ses structures

Matière (aliments, oxygène)

Flux sortant
ses

Energie (mouvement, chaleur)
Matière (déchets)

I. UNE HYGIÈNE ALIMENTAIRE POUR SATISFAIRE LES BESOINS DU CORPS
HUMAIN
Elle doit à la fois couvrir les dépenses énergétiques de l'organisme et lui fournir les matériaux
nécessaires à son développement et à son bon fonctionnement.
1) Les besoins énergétiques pour fournir le « carburant »
Même au repos, un organisme a une dépense énergétique destinée au fonctionnement minimal :
activité cellulaire, coeur, muscles respiratoires... C'est ce que l'on appelle le métabolisme de base que
l'on exprime en kilojoules. Il atteint environ 7 000 kJ par jour.
Dès qu'une activité est pratiquée, ce métabolisme augmente. Il peut aller jusqu'à 17 000 kJ dans les
cas extrêmes.
2) Les besoins qualitatifs
L'eau apparaît d'une nécessité absolue (le corps est composé de 66 % d'eau). On constate des
maladies carentielles en l'absence de sels minéraux, de vitamines, d'acides aminés (apportés par les
protides) et de certains acides gras.
3) Les apports alimentaires couvrent généralement les besoins quotidiens
Les aliments sont d'origine organique (riches en carbone mais contenant aussi de l'oxygène et de
l'hydrogène et parfois de l'azote) ou minérale (eau et sels minéraux).
Les substances organiques sont classées en 3 groupes : les protides, les lipides et les glucides. Elles
sont formées de longues chaînes de molécules assemblées : les acides aminés pour les protides, acides
gras et glycérol pour les lipides et glucose pour les glucides.
De manière conventionnelle, les aliments appartiennent à 6 grands groupes :
Groupe
Famille
Aliments
Apports particuliers
1
2

Les viandes
Les laitages

Viandes, poissons et oeufs
Lait et fromages

3
4

Les matières grasses
Les céréales et assimilés

5
6

Les fruits et les légumes
Les sucres et les produits
sucrés

Huiles, beurre, charcuterie
Pâtes, pain, riz, pommes de
terre (aliments riches en
amidon)...
Fruits et légumes crus ou cuits
Confitures, miel, chocolat...

Protides et lipides
Lipides, protides et glucides
Sels minéraux
Lipides essentiellement
Glucides : surtout des sucres
lents (dont la digestion est
longue)
Glucides, fibres et cellulose
Glucides à assimilation
rapide

Fonctions de nutrition
Les boissons (eau et jus de fruits) apportent l'eau indispensable aux êtres vivants.
Certains aliments, comme le lait, qui comportent glucides, protides et lipides sont dit complets.
Les aliments simples sont constitués d'une des 3 catégories d'aliments organiques (huile).
Les aliments composés sont constitués de 2 ou 3 catégories d'aliments simples (farine, oeuf).
Les aliments complets comprennent toutes les catégories (lait).
On distingue ainsi :
o les aliments bâtisseurs (protides, lipides, calcium...) : ils participent à la fabrication de notre propre
matière
o les aliments énergétiques (les corps gras et les sucres) : ils apportent l'énergie nécessaire au
fonctionnement de notre « machine »
o les aliments protecteurs (les vitamines, les fibres...) : ils contribuent au bon fonctionnement de
l'organisme
Pour être en bonne santé et se développer normalement, nous devons veiller à disposer d'une variété
complète d'aliments en quantité suffisante mais sans excès.
Exemple : nous devons apporter à notre organisme, sous peine de carence, 900 mg de calcium chaque
jour : les produits laitiers y pourvoient.
9 mg de fer, 12 mg de zinc et 2,4 microgrammes de vitamine B12 nécessaires quotidiennement sont
apportés par la ration de viande d'une journée.
4) Déséquilibres alimentaires et maladies nutritionnelles
Les maladies par carences liées à une sous-alimentation : le Kwashiorkor (jeunes enfants nourris
exclusivement de féculents, et qui présentent une carence protéique en quantité et en qualité) ; le
Marasme (pendant la 1ère partie de la vie, carence globale en aliments protéiques et énergétiques).
Les maladies par excès sont liées à une suralimentation : ce sont essentiellement les maladies
cardiovasculaires et l'obésité. Les facteurs responsables sont multiples, le déséquilibre alimentaire jour
un rôle important.

II. LES ENZYMES : AGENTS PRINCIPAUX DE TRANSFORMATION DES ALIMENTS
Les aliments constitués pour la plupart de longues chaînes moléculaires doivent être réduits pour
pouvoir être assimilés par l'organisme.
L'action mécanique ne joue qu'un rôle mineur dans cette réduction. Elle se limite à la mastication et à
un brassage au niveau de l'estomac.
L'action des enzymes est essentielle. Ce sont des catalyseurs qui accélèrent la dégradation par l'eau
(hydrolyse) des aliments. Elles agissent en petite quantité et permettent d'économiser de l'énergie.
Une enzyme est spécifique à une substance donnée.
Elles sont actives sous certaines conditions de température (corporelle) et d'acidité (pH), donc
fonctionnelles en des lieux déterminées.
Suc digestif
Salive
Suc gastrique

Suc pancréatique

Suc intestinal

Enzyme
Amylase
Pepsine
Trypsine
Amylase
Maltase
Lipases
Peptidases
Maltase, lactase,
saccharase

Substrat alimentaire
Amidon, glycogène
Protéines (chaînes
longues)
Protéines, peptides
Amidon, glycogène
Maltose
Graisses activées par la
bile
Peptides
Maltose, lactose,
saccharose

Nutriment obtenu
Maltose, glucose
Peptides (chaînes plus
courtes)
Acides aminés
Glucose
Glucose
Acides gras, glycérol
Acides aminés
Glucose

Fonctions de nutrition
Les enzymes digestives permettent la fragmentation des longues molécules alimentaires organiques en
unités assimilables, appelées nutriments : ce sont les acides aminés, les acides gras et le glycérol, et le
glucose.
C'est sous ces formes que les nutriments sont absorbés et passent dans le milieu intérieur (sang ou
lymphe).

III. LE TRAJET DES ALIMENTS : UN TUBE CONTINU, DE LA BOUCHE A L'ANUS
De la bouche à l'oesophage
o Temps de passage : quelques secondes
o Action : la mastication par les dents assure la fragmentation mécanique des aliments. Après avoir
été coupés par les incisives, les aliments dont broyés par les molaires. La langue participe à la
mastication en repoussant la bouchée entre les dents.
Une action chimique s'opère grâce à la salive (sécrétée par les glandes salivaires) dont l'enzyme (la
ptyaline : une amylase) agit sur l'amidon. La salive contient également un lubrifiant (mucine) qui
facilite le glissement du bol alimentaire lors de la déglutition. Quand on avale, une série d'actions
réflexes oriente la bouchée vers l'oesophage. Le voile du palais se relève et ferme l'accès aux fosses
nasales, la remontée de la langue vers le palais entraîne la fermeture de la glotte (ouverture de la
trachée) par un clapet : l'épiglotte, évitant ainsi l'obstruction de la voie respiratoire.
L'oesophage
o Temps de passage : quelques secondes
o Action : ce n'est qu'un tube de 25 cm dont les mouvements coordonnés de la paroi (péristaltisme)
font progresser les aliments au-delà du diaphragme vers l'estomac en franchissant le sphincter gastrooesophagien (un anneau musculeux).
L'estomac
o Temps de passage : 30 min à 8 heures
o Action : la forme de l'estomac varie. Pratiquement tubulaire, il peu ressembler à un gan de boxe
quand il est plein (contenance 1,5 l). Sa paroi est constitué de cellules qui produisent de l'acide
chlorhydrique et des enzymes (suc gastrique). Un mucus fabriqué par certaines de ces cellules
tapissent la paroi interne et la protège de l'action corrosive de l'acide.
Le brassage des aliments mastiqués favorise l'imprégnation par l'acide. Le bol alimentaire est ainsi
stérilisé. Les protides subissent une 1ère attaque par la pepsine en milieu acide.
Le chyme (bouillie partiellement digérée) de l'estomac est évacué par petites quantités grâce à
l'ouverture régulière d'un sphincter vers le duodénum évitant l'engorgement de l'intestin grêle par une
arrivée massive d'aliments.
L'intestin grêle
o Temps de passage : 7 à 8 h
o Action : au-delà de l'estomac, un long tube (6 m), l'intestin grêle, se loge dans l'abdomen, formant
des méandres soutenus par une membrane : le mésentère, ou péritoine.
Le foie est une glande annexe située à droite à la hauteur de l'estomac. Il assure un rôle essentiel à
d'épuration du sang. Il produit aussi la bile stockée dans la vésicule biliaire. Les sucs pancréatique,
puis intestinal, véritables cocktails d'enzymes, sont déversés dans l'intestin grêle. Les aliments
subissent une réduction moléculaire qui les transforme en nutriments contenus dans un liquide appelé
chyle. Celui-ci progresse de 2 cm/min grâce au péristaltisme.
La 2ème partie de l'intestin grêle est le lieu de l'absorption. La surface interne de cette portion du tube
digestif est constituée de villosités intestinales qui en augmentent considérablement la surface. Grâce
à cette grande surface de contact, l'eau, les sels minéraux, le glucose et les acides aminés passent
directement dans le sang. Les acides gras et le glycérol transitent par la lymphe pour rejoindre la
circulation sanguine ultérieurement. Les nutriments sont à présent dans le milieu intérieur, disponibles
pour une utilisation par l'organisme.

Fonctions de nutrition
Le gros intestin et le rectum
o Temps de passage : 15 h
o Action : ce qui n'est pas absorbé (cellulose et quelques protides et glucides) subit une lente
progression au cours de laquelle l'essentiel de l'eau résiduelle est absorbé. La cellul...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 7838 mots (soit 11 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Fonctions de nutrition FONCTIONS DE NUTRITION LA DIGESTION Le corps humain est un système ouvert traversé par un flux d'énergie et de matière, en recherche d'équilibre permanent." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédente

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit