Friedrich Nietzsche: L'histoire nous rend-elle plus modeste ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Hegel: Les passions font-elles la grandeur d ... René Descartes: La conscience de soi est-ell ... >>


Partager

Friedrich Nietzsche: L'histoire nous rend-elle plus modeste ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Friedrich Nietzsche: L'histoire nous rend-elle plus modeste ?



Publié le : 10/3/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Friedrich Nietzsche: L'histoire nous rend-elle plus modeste ?
Zoom

1) Dégagez les étapes de l'argumentation de Nietzsche.
2) Comment comprenez-vous l'expression : « figure de l'homme «?
3) Pourquoi le mot « instincts « est-il mis entre guillemets ? A quels exemples l'auteur a-t-il pu penser ?
4) Essai personnel : La thèse de Nietzsche : « tout résulte d'un devenir; il n'y a pas plus de données éternelles qu'il n'y a
 de vérités absolues « vous paraît-elle sujette à discussion ?
 • Étapes de l'argumentation :
 — Le manque de sens historique des philosophes.
 — L'ignorance de la longue évolution humaine qui fait admettre.
 — Le postulat d'une nature humaine, au regard des quatre mille ans que nous pouvons connaître.
 — La nécessité d'une nouvelle philosophie.
 • Quelques « instincts « que Nietzsche étudie dans son œuvre : l'instinct de connaissance, de vérité, l'instinct grégaire. Ces exemples devraient vous permettre de répondre à la question des guillemets.



Le manque de sens historique est le péché originel de tous les philosophes : beaucoup, sans s'en rendre compte, prennent même pour la forme stable dont il faut partir la toute dernière figure de l'homme, telle que l'a modelée l'influence de certaines religions, voire de certains événements politiques. Ils ne veulent pas comprendre que l'homme est le résultat d'un devenir... que la faculté de connaître l'est aussi [...] Or tout l'essentiel de l'évolution humaine s'est déroulé dans la nuit des temps, bien avant ces quatre mille ans que nous connaissons à peu près ; l'homme n'a sans doute plus changé beaucoup au cours de ceux-ci. Mais voilà que le philosophe aperçoit des « instincts » chez l'homme actuel et admet qu'ils font partie des données immuables de l'humanité, qu'ils peuvent fournir une clé pour l'intelligence du monde en général ; toute la téléologie est bâtie sur ce fait que l'on parle de l'homme des quatre derniers millénaires comme d'un homme éternel sur lequel toutes les choses du monde sont naturellement alignées depuis le commencement. Mais tout résulte d'un devenir ; il n'y a pas plus de données éternelles qu'il n'y a de vérités absolues. C'est par la suite la philosophie historique qui nous est dorénavant nécessaire et avec elle la vertu de modestie.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Friedrich Nietzsche: L'histoire nous rend-elle plus modeste ?	Corrigé de 1865 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Friedrich Nietzsche: L'histoire nous rend-elle plus modeste ? " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédente

Friedrich Nietzsche: L'histoire nous rend-elle plus modeste ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit