Changer est-ce devenir quelqu'un d'autre ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le développement de la technique obéit-il à u ... La liberté est-elle possible sans le courage ... >>


Partager

Changer est-ce devenir quelqu'un d'autre ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Changer est-ce devenir quelqu'un d'autre ?



Publié le : 7/4/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Changer est-ce devenir quelqu'un d'autre ?
Zoom

 

Le temps nous fait sans cesse changer. Je ne suis déjà plus celui que j'étais il y a un instant. Qu'y a-t-il de commun entre l'enfant insouciant que j'étais, l'adolescent que je suis et le vieillard que je serai ? Sans doute rien. Pourtant c'est toujours de moi, de la même personne dont il s'agit. Qu'est-ce qui nous permet de dire qu'elle est la même ?

On s’interroge ici d’une part sur ce qui fait l’identité de la personne, et d’autre part sur la relation entre cette identité et la temporalité, le devenir.

Peut-on devenir autre chose que soi-même ? Est-il possible de ne pas être soi-même ? Le changement implique t-il l’acquisition d’un nouveau moi ? Le moi existe-il, a t-il une permanence ou le sujet doit-il au contraire acquérir et construire son identité propre ? Est ce que l’acte de changer suppose la négation de son identité présente ou au contraire est ce une démarche qui ne peut que s’appuyer sur la nature propre du sujet et qui n’existe que par rapport à ce qui constitue cette identité ?

Faut-il chercher l'unité et l'unicité de la personne dans un noyau invariant sur lequel le temps n'aurait nulle prise, ou au contraire confier cette unité à la continuité d'une histoire singulière ? Quel rôle joue le temps dans cette constitution et cette dislocation du moi ? Ainsi, si changer ne consiste pas à devenir autre cela signifie-t-il qu'il y a substance, une essence de nous-mêmes qui soit susceptible de recevoir toutes les déterminations, même de manière contradictoire ? Qu'est-ce qui me définit alors comme identité ? La notion d'identité pour une personne est-elle à comprendre comme lorsqu'on parle d'identité pour une chose ?

 


 

  • 1- La permanence de l’individu :
  • 2- Critique de la permanence du sujet :
  • 3- Continuité d'une histoire qui ne se fonde sur aucune permanence substantielle.

 

 

 

 

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Changer est-ce devenir quelqu'un d'autre ?
Corrigé de 7927 mots (soit 11 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Changer est-ce devenir quelqu'un d'autre ? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • dantant-278240 (Hors-ligne), le 14/06/2016 é 14H16.
  • tortue-266757 (Hors-ligne), le 22/11/2015 é 22H13.
  • daphne14-266726 (Hors-ligne), le 22/11/2015 é 22H08.
  • MokoBurger-266713 (Hors-ligne), le 21/11/2015 é 21H19.
  • mer-259923 (Hors-ligne), le 06/05/2015 é 06H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Changer est-ce devenir quelqu'un d'autre ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit