NoCopy.net

« Le Gueux » de Guy de Maupassant : commentaire

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Commentaire composé: Clément Marot, L'Adolesc ... Comment la médecine de la Renaissance a-t-ell ... >>
Partager

« Le Gueux » de Guy de Maupassant : commentaire

Littérature

Aperçu du corrigé : « Le Gueux » de Guy de Maupassant : commentaire



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 9/9/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
« Le Gueux » de Guy de Maupassant : commentaire
Zoom

Le récit commence par un long sommaire pour raconter les années qui ont précédé les derniers jours (lignes 2 à 45). L’indicatif imparfait y est beaucoup employé pour montrer la répétition et la durée des faits ( quarante ans ):

Il n'avait pas de refuge, pas de toit, pas de hutte, pas d'abri. Il dormait partout, en
été, et l'hiver il se glissait sous les granges ou dans les étables avec une adresse remarquable. Il déguerpissait toujours avant qu'on se fût aperçu de sa présence.

Le rythme ralentit petit à petit à partir de la ligne 46 : on parle des 2 journées qui précèdent jusqu’à devenir une scène pour le jour correspondant au moment de la narration. On rencontre alors davantage de passés simples qui correspondent à des faits uniques.
Enfin, la mort de Cloche, n’est pas décrite, on peut donc parler d’une ellipse : le lecteur le quitte le soir et le découvre mort au matin. Le choc en est d’autant plus rude !
Quelques pauses descriptives me permettent également de planter le décor et d’aider le lecteur à s’imaginer les personnages, ainsi qu’à renforcer l’impression de réalisme, mais elles ne sont pas très longues.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : « Le Gueux » de Guy de Maupassant : commentaire Corrigé de 1956 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« Le Gueux » de Guy de Maupassant : commentaire" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • francais007-241749 (Hors-ligne), le 26/08/2014 à 26H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    ». Ensuite, Maupassant nous relate son enfance : « Enfant trouvé dans un fossé […] la veille du jour des morts, et baptisé pour cette raison Nicolas Toussaint […] et depuis lors vagabond, il ne savait rien faire autre chose que tendre la main ». Le fait que le Gueux ait été trouvé la veille de la fête des défunts et qu’il ait été nommé Toussaint, donne une sensation d’humour noir. Puis, il raconte le passé d’adulte du personnage : « Autrefois la baronne… Maintenant… ». Cette opposition entre les mots « autrefois » et « maintenant » marque la fin d’une période, déclare que ce temps là est révolu.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    La faim jetait une détresse dans son âme confuse et lourde., MAUPASSANT, Contes, «Le gueux», Pl., t. I, p. 1227.

    Ajouté par webmaster

    (...) il resta longtemps immobile, torturé par la faim, mais trop brute pour bien pénétrer son insondable misère., MAUPASSANT, Contes, Le gueux, p. 295.

    Ajouté par webmaster

    C'est peut-être un monstrueux orgueil, mais le diable m'emporte si je ne me sens pas aussi sympathique pour les poux qui rongent un gueux que pour le gueux., FLAUBERT, Correspondance, 393, 26-27 mai 1853.

    Ajouté par webmaster

    C'était un de ces jours froids et tristes où les coeurs se serrent, où les esprits s'irritent, où l'âme est sombre, où la main ne s'ouvre ni pour donner ni pour secourir., MAUPASSANT, Contes, «Le gueux», p. 295.

    Ajouté par webmaster

    Certains auteurs, parlant de leurs ouvrages, disent : Mon livre, mon commentaire, mon histoire, etc. - Ils sentent leurs bourgeois qui ont pignon sur rue, et toujours un «chez moi» à la bouche. Ils feraient mieux de dire : Notre livre, notre commentaire, notre histoire, etc., PASCAL, Pensées, I, 43.

    Ajouté par webmaster

    La peur l'avait saisi, cette peur native des baudriers jaunes, cette peur du gibier devant le chasseur, de la souris devant le chat., MAUPASSANT, Contes du jour et de la nuit, «Le gueux».

    Ajouté par webmaster

    -(Le pluriel de oeil) yeux, est anomal., MALHERBE, Commentaire sur Desportes, Cartels.

    Ajouté par webmaster

    (...) l'avare (...) vit en gueux., LA FONTAINE, Fables, IV, 20.

    Ajouté par webmaster

    Il est, indubitable que la rime n'a été inventée que pour l'oreille., VOLTAIRE, Commentaire sur Corneille, Rem. sur Médée, I, 5.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    « Le Gueux » de Guy de Maupassant : commentaire

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature