NoCopy.net

Guillaume apollinaire - automne malade (commentaire)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< VALEUR PHILOSOPHIQUE ET PORTÉE GÉNÉRALE DE PO ... INFLUENCE DU « PORT-ROYAL » DE SAINTE-BEUVE >>
Partager

Guillaume apollinaire - automne malade (commentaire)

Littérature

Aperçu du corrigé : Guillaume apollinaire - automne malade (commentaire)



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 2/5/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

Guillaume apollinaire - automne malade (commentaire)
Zoom
  • Apollinaire : Poète et prosateur, il s'est associé aux mouvements qui cherchaient à renouveler la poésie et la peinture au début du xxe siècle: il annonce le surréalisme. Dans sa poésie, idées, images et sensations se succèdent souvent sans lien logique mais ces dissonances se fondent en impressions mélancoliques. Quelques oeuvres à connaître : Alcools, Calligrammes, Les Mamelles deTirésias, Poèmes à Lou.



De Ronsard à Baudelaire ou encore bien Verlaine, l'automne a inspiré de nombreux poètes. Quand à Apollinaire, lui est né lors de cette période, ce qui crée a cet auteur sa propre expérience sur cette saison, qui est alors devenue sa saison favorite. Ne dit-il pas d'ailleurs « automne malade et adoré ». La thématique traditionnelle associée à une poésie originale créé l'engouement du lecteur, même le lecteur amateur.
Dès la première strophe, l'automne portant l'adjectif « malade » engendre d'emblée une thématique de maladie et de mort. En personnifiant sa saison tant aimée et en lui adressant directement ses pensées il lui annonce sa mort certaine (« tu mourras [arrivée de l'hiver] quand l'ouragan soufflera dans les roserais ; quand il aura neigé dans les vergers »). Il lui prouve en même temps son appréciation en le plaignant (« pauvre automne ») et en ajoutant l'adjectif « automne adoré ».




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Guillaume apollinaire - automne malade (commentaire) Corrigé de 587 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Guillaume apollinaire - automne malade (commentaire)" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • boris.viande (Hors-ligne), le 20/05/2012 à 20H17.
  • wini59 (Hors-ligne), le 04/01/2012 à 04H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    .. Il y a toute la nostalgie du monde dans ce vers régulier aux tendres et douloureuses allitérations : « Qui n'ont jamais aimé ». Ses accents sont d'autant plus pathétiques qu'il vient juste après un vers hypertrophié, aux sonorités sifflantes, au rythme sec et heurté au début grâce aux monosyllabes, chaotique et essoufflé enfin avec ce brusque arrêt avant les deux derniers pieds : « Sur les nixes nicettes aux cheveux verts '/ et naines Qui n'ont jamais aimé ». Ces accents de violence ne donnent tout de même pas le ton au poème. L'œil intérieur perdu vers ces « lisières lointaines » dont le pluriel recule encore les limites, le poète a vite fait d'épancher son cœur trop plein d'amour sur cette nature consolante et sympathisante, plus mélancolique que désespérée.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Le pré est vénéneux mais joli en automne Les vaches y paissant Lentement s'empoisonnent, APOLLINAIRE, Alcools, «Les colchiques».

    Ajouté par webmaster

    (...) Et toi qui me suis en rampant Dieu de mes dieux morts en automne Tu mesures combien d'empans J'ai droit que la terre me donne ô mon ombre ô mon vieux serpent (...), APOLLINAIRE, Alcools, «La chanson du mal-aimé», p. 28.

    Ajouté par webmaster

    (...) une épicerie où Guillaume -(Apollinaire) venait s'approvisionner de truffes blanches (...) de nèfles, de kakis., Francis CARCO, Nostalgie de Paris, p. 154.

    Ajouté par webmaster

    .2 Mon Automne éternelle ô ma saison mentale Les mains des amantes d'antan jonchent ton sol Une épouse me suit c'est mon ombre fatale Les colombes ce soir prennent leur dernier vol., APOLLINAIRE, Alcools, «Signe», Pl., p. 125.

    Ajouté par webmaster

    Dans le brouillard s'en vont un paysan cagneux Et son boeuf lentement dans le brouillard d'automne Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux (...), APOLLINAIRE, Alcools, «Automne».

    Ajouté par webmaster

    Et que j'aime ô saison que j'aime tes rumeurs Les fruits tombant sans qu'on les cueille Le vent et la forêt qui pleurent Toutes les larmes en automne feuille à feuille, APOLLINAIRE, Alcools, p. 157.

    Ajouté par webmaster

    Le colchique couleur de cerne et de lilas Y fleurit tes yeux sont comme cette fleur-là Violâtres comme leur cerne et comme cet automne Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne, APOLLINAIRE, Alcools, «Les colchiques».

    Ajouté par webmaster

    Certains auteurs, parlant de leurs ouvrages, disent : Mon livre, mon commentaire, mon histoire, etc. - Ils sentent leurs bourgeois qui ont pignon sur rue, et toujours un «chez moi» à la bouche. Ils feraient mieux de dire : Notre livre, notre commentaire, notre histoire, etc., PASCAL, Pensées, I, 43.

    Ajouté par webmaster

    à partir de -Zone, tous les poèmes contenus dans le recueil comportent leur ponctuation que, avec beaucoup de soin sur les épreuves (...) Apollinaire a enlevée. Tout particulièrement à la lecture du -Pont Mirabeau (...) le ton récitatif du poème semble altéré, tant sa physionomie nous a habitués à le concevoir sans ponctuation. C'est là sans doute une preuve (...) que la poésie nouvelle basée sur un débit plus proche de la modulation orale que de la déclamation, doit se passer de la ponctuation signifiée., Tristan TZARA, Commentaire sur les épreuves d'«Alcools», p. 13.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Guillaume apollinaire - automne malade (commentaire)

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature