NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Picus Lettre de motivation - Agent hydrothermal - ... >>


Partager

Gustave Flaubert, L'Éducation sentimentale, 3, partie, chap. 1

Littérature

Aperçu du corrigé : Gustave Flaubert, L'Éducation sentimentale, 3, partie, chap. 1



document rémunéré

Document transmis par : Yvette15444


Format: Document en format FLASH protégé

Gustave Flaubert, L'Éducation sentimentale, 3, partie, chap. 1
Zoom

Au mois de juin 1848, Frédéric Moreau, le héros de l'Éducation sentimentale, et sa maîtresse Rosanette font un séjour à Fontainebleau. Ce soir-là, ils dînèrent dans une auberge, au bord de la Seine. La table était près de la fenêtre, Rosanette en face de lui ; et il contemplait son petit nez fin et blanc, ses lèvres retroussées, ses yeux clairs, ses bandeaux châtains qui bouffaient, sa jolie figure ovale. Sa robe de foulard écru collait à ses épaules un peu tombantes ; et, sortant de leurs manchettes tout unies, ses deux mains découpaient, versaient à boire, s'avançaient sur la nappe. On leur servit un poulet avec les quatre membres étendus, une matelote d'anguilles dans un compotier en terre de pipe', du vin râpeux, du pain trop dur, des couteaux ébréchés. Tout cela augmentait le plaisir, l'illusion. Ils se croyaient presque au milieu d'un voyage, en Italie, dans leur lune de miel. Avant de repartir, ils allèrent se promener le long de la berge. Le ciel d'un bleu tendre, arrondi comme un dôme, s'appuyait à l'horizon sur la dentelure des bois. En face, au bout de la prairie, il y avait un clocher dans un village ; et, plus loin, à gauche, le toit d'une maison faisait une tache rouge sur la rivière, qui semblait immobile dans toute la longueur de sa sinuosité. Des joncs se penchaient pourtant, et l'eau secouait légèrement des perches plantées au bord pour tenir des filets; une nasse d'osier, deux ou trois vieilles chaloupes étaient là. Près de l'auberge, une fille en chapeau de paille tirait des seaux d'un puits ; — chaque fois qu'ils remontaient, Frédéric écoutait avec une jouissance inexprimable le grincement de la chaîne. Il ne doutait pas qu'il ne fût heureux pour jusqu'à la fin de ses jours, tant son bonheur lui paraissait naturel, inhérent à sa vie et à la personne de cette femme. Gustave Flaubert, L'Éducation sentimentale, 3, partie, chap. 1, 1869. Vous ferez de ce texte un commentaire composé. Vous pourriez, par exemple, étudier les éléments de la description, ainsi que le jeu des différents regards (personnages, narrateur, lecteur). Introduction Cet épisode est l'un des plus purs, des plus sensuels, des plus sereins de L'Éducation sentimentale. Il est remarquable, d'ailleurs, que Frédéric ne le partage ni avec Madame Arnoux — la figure de l'amour ; ni avec Madame Dambreuse — la figure de la réussite ; mais avec Rosanette qui est, ne l'oublions pas, une courtisane. Ce qui jette un jour ambigu sur la plénitude de bonheur et l'illusion de sa pérennité ressenties par le héros à la fin du fragment. Disons qu'il s'agit en fait d'un instant privilégié — un des seuls, justement, où Frédéric puisse — dans la discontinuité — s'accomplir. D'autre part, ce moment parfait, suspendu hors du temps, l'est d'autant plus que les deux personnages sont à Fontainebleau, tandis que se déroulent à Paris les journées de juin 1848, celles où le prolétariat parisien est écrasé par les forces conservatrices de la République, et où se consomment l'éclatement et l'échec de celle-ci. Frédéric a d'ailleurs des amis répartis dans les deux camps. Cette plénitude momentanée, dans l'isolement par rapport à l'agitation de l'histoire — un monde plein de bruit et de fureur —, est aussi une des leçons finalement pessimistes du roman. Cette perspective étant posée, nous avons dans ce passage une série d'éléments descriptifs regroupés en deux séquences : le dîner à l'auberge, la promenade au bord de la Seine, elles-mêmes reliées par une courte et objective phrase de transition (« avant de repartir, ils allèrent se promener le long de la berge ») ; et conclues par une réflexion sur le bonheur pour laquelle le narrateur, quittant la « réserve » du romancier réaliste, plonge son regard à l'intérieur de son héros.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1699 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Gustave Flaubert, L'Éducation sentimentale, 3, partie, chap. 1" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • diddlina-204329 (Hors-ligne), le 11/12/2017 é 11H13.
  • jojo15310-240097 (Hors-ligne), le 26/05/2014 é 26H14.
  • shello (Hors-ligne), le 01/10/2011 é 01H09.
  • cil2a (Hors-ligne), le 27/09/2011 é 27H06.
  • Plineee (Hors-ligne), le 22/04/2011 é 22H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit