Guy de Maupassant, Une vie: Dans cet extrait de son roman, intitulé Une vie, paru en 1883, Guy de Maupassant présente la comtesse Jeanne de Lamare au moment où elle se prépare à quitter la propriété familiale qu'elle doit vendre pour rembourser les dettes de son fils.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Honoré de Balzac, Le Père Goriot, 1835, Chap. ... Eugène Ionesco, Conférence donnée en mai 1962 ... >>
Partager

Guy de Maupassant, Une vie: Dans cet extrait de son roman, intitulé Une vie, paru en 1883, Guy de Maupassant présente la comtesse Jeanne de Lamare au moment où elle se prépare à quitter la propriété familiale qu'elle doit vendre pour rembourser les dettes de son fils.

Collège

Aperçu du corrigé : Guy de Maupassant, Une vie: Dans cet extrait de son roman, intitulé Une vie, paru en 1883, Guy de Maupassant présente la comtesse Jeanne de Lamare au moment où elle se prépare à quitter la propriété familiale qu'elle doit vendre pour rembourser les dettes de son fils.



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 30/3/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

Guy de Maupassant, Une vie: Dans cet extrait de son roman, intitulé Une vie, paru en 1883, Guy de Maupassant présente la comtesse Jeanne de Lamare au moment où elle se prépare à quitter la propriété familiale qu'elle doit vendre pour rembourser les dettes de son fils.
Zoom
  • Maupassant : Guy de Maupassant (1850-1893). Écrivain français. Auteur de romans (Boule-de-Suif, 1880) et de nouvelles (le Horla, 1887).
  • dans quelle mesure : Jusqu'à quel degré, jusqu'à quel point.
  • roman : Au Moyen Age, le roman est la langue populaire qui s'oppose au latin des lettrés. C'est dans cette langue que naîtra le genre littéraire aux contours flous désigné sous le terme de roman.
  • comtesse : Titre de noblesse intermédiaire entre ceux de marquise et de vicomtesse.
  • propriété : PHYSIQUE, CHIMIE : Qualité propre, caractéristique d\'une chose. STYLISTIQUE : Caractère d\\\'un mot qui est bien celui qu\\\'il faut employer pour exprimer ce que l\\\'on veut dire, qualité du vocabulaire ou du style caractérisé par l\\\'emploi de mots exacts. DROIT : Droit de jouir et de disposer d\'une chose que l\'on possède en propre, dans la limite des lois. - [Sens collectif] ÉCONOMIE, AGRICULTURE, SOCIOLOGIE : La grande, la moyenne, la petite propriété : l\'ensemble des grands, des moyens, des petits propriétaires fonciers. - DROIT : Titre de propriété : document juridique qui établit et détermine le droit de jouir d\'un bien. - [Par extension] L\'objet même de ce droit. DROIT : - Propriété littéraire, artistique, industrielle : droit que garde ou que cède un auteur, un artiste sur son ?uvre, un industriel sur une marque. AGRICULTURE : Domaine. - HABITAT : Maison de plaisance (à la campagne ou près d\'une ville), entourée d\'un grand jardin, d\'un parc.

question 1

Quelle leçon se dégage selon vous de la lecture du dernier paragraphe ? Indiquez la composition de l'ensemble du texte en la justifiant. (3 points)

question 2

Relevez dans le second paragraphe les manifestations de la présence du narrateur.

(2 points)

question 3

En un développement organisé d'une vingtaine de lignes au moins, faites l'étude du dernier paragraphe. Vous pourrez, par exemple, porter votre attention sur les oppositions de termes, les réseaux lexicaux, la construction et le rythme des phrases. (5 points)



Alors, son déménagement la préoccupa, apportant une distraction triste dans sa vie morne et sans attentes.
 
 Elle allait de pièce en pièce, cherchant les meubles qui lui rappelaient des événements, ces meubles amis qui font partie de notre vie, presque de notre être, connus depuis la jeunesse et auxquels sont attachés des souvenirs de joies ou de tristesses, des dates de nos heures douces ou sombres, qui ont vieilli, qui se sont usés à côté de nous, dont l'étoffe est crevée par places et la doublure déchirée, dont les articulations branlent, dont la couleur s'est effacée.
 
 Elle les choisissait un à un, hésitant souvent, troublée comme avant de prendre des déterminations capitales, revenant à tout instant sur sa décision, balançant les mérites de deux fauteuils ou de quelque vieux secrétaire comparé à une ancienne table à ouvrage.
 
 Elle ouvrait les tiroirs, cherchait à se rappeler des faits ; puis quand elle s'était bien dit : « Oui, je prendrai ceci », on descendait l'objet dans la salle à manger.
 
 Elle voulut garder tout le mobilier de sa chambre, son lit, ses tapisseries, sa pendule, tout.
 
 Elle prit quelques sièges du salon, ceux dont elle avait aimé les dessins dès sa petite enfance : le renard et la cigogne, le renard et le corbeau, la cigale et la fourmi, et le héron mélancolique.
 
 Puis, en rôdant par tous les coins de cette demeure qu'elle allait abandonner, elle monta, 20 un jour, dans le grenier.
 
 Elle demeura saisie d'étonnement ; c'était un fouillis d'objets de toute nature, les uns brisés, les autres salis seulement, les autres montés là on ne sait pourquoi, parce qu'ils ne plaisaient plus, parce qu'ils avaient été remplacés. Elle apercevait mille bibelots connus jadis, et disparus tout à coup sans qu'elle y eût songé, des riens qu'elle avait maniés, ces vieux petits objets insignifiants qui avaient traîné quinze ans à côté d'elle, qu'elle avait vus chaque jour sans les remarquer et qui, tout à coup, retrouvés là, dans ce grenier, à côté d'autres plus anciens dont elle se rappelait parfaitement les places aux premiers temps de son arrivée, prenaient une importance soudaine de témoins oubliés, d'amis retrouvés. Ils lui faisaient l'effet de ces gens qu'on a fréquentés longtemps sans qu'il se soient 30 jamais révélés et qui soudain, un soir, à propos de rien, se mettent à bavarder sans fin, à raconter toute leur âme qu'on ne soupçonnait pas.
 
 Guy de Maupassant, Une vie, 1883.
  




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Guy de Maupassant, Une vie: Dans cet extrait de son roman, intitulé Une vie, paru en 1883, Guy de Maupassant présente la comtesse Jeanne de Lamare au moment où elle se prépare à quitter la propriété familiale qu'elle doit vendre pour rembourser les dettes de son fils. Corrigé de 1818 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Guy de Maupassant, Une vie: Dans cet extrait de son roman, intitulé Une vie, paru en 1883, Guy de Maupassant présente la comtesse Jeanne de Lamare au moment où elle se prépare à quitter la propriété familiale qu'elle doit vendre pour rembourser les dettes de son fils." a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • clo-190838 (Hors-ligne), le 14/12/2012 à 14H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Que restera-t-il des contacts humains devenus désuets, comme l'accolade, la poignée de main, le coup de téléphone, la lettre manuscrite? Quelle part auront le toucher, la voix, l'écriture, dans ce qui fait l'essentiel de l'expérience humaine ? La montée de l'individualisme, la tendance croissante au repli sur soi (sa famille, sa communauté) vont de pair avec ce phénomène de déshumanisation des relations sociales qui se profile à l'horizon. En se gardant de tout mélanger, en se gardant aussi de condamner a priori une évolution d'ailleurs inéluctable, il importe d'y réfléchir. L'homme statique n'est pas pour demain, et son instinct le poussera à inventer les formes nouvelles d'une communication sociale chaleureuse, affective, plus conforme à sa nature profonde. Encore faut-il entretenir et développer dans la conscience des générations futures ce qui tempérera l'invasion des images, et qui fait la dignité de l'homme : le sens de l'autre.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    (...) il existe deux grands types de propriété rurale : l'une, celui de la petite propriété, se caractérise par l'-adaptation des dimensions du domaine aux possibilités d'une culture familiale; l'autre, la grande propriété, implique la concentration, sur la tête d'une seule personne, d'une étendue foncière -qui excède notablement les possibilités de la culture familiale., PIROU et BYÉ, Traité d'économie politique, t. I, p. 65.

    Ajouté par webmaster

    Pour tenter de se soustraire à ce cauchemar, Laura fouille à tâtons dans l'étroite poche de sa robe, sans pouvoir quitter des yeux le spectacle. Elle en extrait non sans mal une petite capsule pharmaceutique qu'elle avale sans hésiter., A. ROBBE-GRILLET, Projet pour une révolution à New-York, p. 143.

    Ajouté par webmaster

    Et vraiment il serait étrange qu'on se proposât, d'entrée, de rembourser ce qu'on ne doit pas, au risque de ne pouvoir pas alors rembourser ce qu'on doit (...), MIRABEAU, Collections, t. IV, p. 56, -in LITTRÉ.

    Ajouté par webmaster

    Bel-Ami avait jeté cette épître à la poste au moment de quitter Paris (...) Il y disait, en termes respectueux, qu'il aimait depuis longtemps la jeune fille (...), MAUPASSANT, Bel Ami, II, IX.

    Ajouté par webmaster

    Il s'irritait peu à peu contre la comtesse, n'admettait point qu'elle osât le soupçonner d'une pareille vilenie (...), MAUPASSANT, Fort comme la mort, p. 245.

    Ajouté par webmaster

    La comtesse semblait soucieuse. Elle s'assit dans un fauteuil et regarda Olivier plaçant dans le jour voulu une chaise de jardin en jonc de fer., MAUPASSANT, Fort comme la mort, p. 228.

    Ajouté par webmaster

    (...) l'abbé Vilbois, se mit lui-même à desservir et à transporter, dans l'unique pièce du rez-de-chaussée, le couvert préparé pour lui., MAUPASSANT, l'Inutile Beauté, «Champ d'oliviers», II.

    Ajouté par webmaster

    Il s'irritait peu à peu contre la comtesse, n'admettant point qu'elle osât le soupçonner d'une pareille vilenie, d'une si inqualifiable infamie (...), MAUPASSANT, Fort comme la mort, II, III.

    Ajouté par webmaster

    - Pardon, monsieur, pourriez-vous me dire où il faut s'adresser pour faire rembourser les objets brûlés? Il répondit avec un timbre sonore : - Premier, à gauche, au bureau des sinistres. Ce mot l'intimida davantage encore (...), MAUPASSANT, les Soeurs Rondoli, Le parapluie.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Guy de Maupassant, Une vie: Dans cet extrait de son roman, intitulé Une vie, paru en 1883, Guy de Maupassant présente la comtesse Jeanne de Lamare au moment où elle se prépare à quitter la propriété familiale qu'elle doit vendre pour rembourser les dettes de son fils.

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo