NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< FREUD: Le Rêve et son interprétation (Résumé ... HEIDEGGER: Essais et conférences (Résumé & A ... >>


Partager

HEIDEGGER: Qu'appelle-t-on penser ? (Résumé & Analyse)

Echange

Aperçu du corrigé : HEIDEGGER: Qu'appelle-t-on penser ? (Résumé & Analyse)



Document transmis par : anais19646


Format: Document en format HTML protégé

	HEIDEGGER: Qu'appelle-t-on penser ? (Résumé & Analyse)
Zoom

Nous apprenons la pensée en prêtant attention à ce qui exige d'être gardé dans la pensée. La science ne pense pas, bien qu'elle ait toujours quelque chose à voir avec la pensée. C'est dans la philosophie que se joue la pensée. Nous ne pouvons apprendre la pensée que si nous désapprenons radicalement son essence traditionnelle. Ce qui donne le plus à penser est, que nous ne pensons pas encore.


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet " HEIDEGGER: Qu'appelle-t-on penser ? (Résumé & Analyse)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • athena18-195503 (Hors-ligne), le 13/01/2013 à 13H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Des hommes habiles dans l'analyse et suffisamment aptes à faire un résumé peuvent être privés d'imagination., BAUDELAIRE, Oeuvres, t. II, p. 226.

    Ajouté par webmaster

    Elle -(MËmËe de Lambert) veut qu'elle aussi -(sa fille), pour être heureuse, elle apprenne à penser sainement, à penser différemment du peuple sur ce qui s'appelle morale et bonheur de la vie : «J'appelle -peuple, ajoute-t-elle, tout ce qui pense bassement et communément : -la Cour en est remplie. », SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, 9 juin 1851.

    Ajouté par webmaster

    J'appelle liberté le pouvoir de penser à une chose ou de n'y pas penser, de se mouvoir ou de ne se mouvoir pas, conformément au choix de son propre esprit., VOLTAIRE, Correspondance avec le roi de Prusse, 32, oct. 1737.

    Ajouté par webmaster

    Il y a beaucoup de variétés dans le genre gamin. Le gamin notaire s'appelle saute-ruisseau, le gamin cuisinier s'appelle marmiton, le gamin boulanger s'appelle mitron, le gamin laquais s'appelle groom, le gamin marin s'appelle mousse, le gamin soldat s'appelle tapin, le gamin peintre s'appelle rapin, le gamin négociant s'appelle trottin, le gamin courtisan s'appelle menin, le gamin roi s'appelle dauphin, le gamin dieu s'appelle bambino., HUGO, les Misérables, IV, XII, II.

    Ajouté par webmaster

    La tâche de la schizo-analyse est de défaire inlassablement les moi et leurs présupposés, de libérer les singularités prépersonnelles qu'ils enferment et refoulent (...) d'établir toujours plus loin et plus fin les schizes et les coupures bien au-dessous des conditions d'identité, de monter les machines désirantes qui recoupent chacun et le groupent avec d'autres (...) La schizo-analyse s'appelle ainsi parce que, dans tout son procédé de cure, elle schizophrénise, au lieu de névrotiser comme la psychanalyse., G. DELEUZE et F. GUATTARI, l'Anti-Oedipe, p. 434.

    Ajouté par webmaster

    Dans une étude intitulée l'-Époque des conceptions du monde, Heidegger se demande quelle est l'essence des temps modernes... -(Il) en arrive à la formulation définitive de la question initiale : -Quelle acception de l'étant et quel concept de la vérité font que la science puisse devenir recherche (...) Heidegger procède ainsi par zones d'essentialité jusqu'à pénétrer au coeur du problème., A. AMAR, le Praticien et le Philosophe, -in la Nef, n° 31, p. 8.

    Ajouté par webmaster

    Heidegger • "Quand nous considérons la technique comme quelque chose de neutre, c'est alors que nous lui sommes livrés de la pire façon : car cette conception, qui jouit aujourd'hui d'une faveur toute particulière, nous rend complètement aveugles en face de l'essence de la technique." > Martin Heidegger, La question de la technique (1953), in Essais et Conférences, trad. A. Préau, Gallimard, coll. Tel, 1980, p. 10.

    Ajouté par webmaster

    .1 Le point de départ est la définition suivante, qui résume une analyse magistrale : le -jeu dans son aspect essentiel est une action libre, exécutée «comme si» et sentie comme située hors de la vie courante, mais qui cependant peut absorber complètement le joueur sans qu'il trouve en elle aucun intérêt ou en obtienne aucun profit (...), Roger CAILLOIS, l'Homme et le Sacré, p. 199.

    Ajouté par webmaster

    Ils -(les monuments gallois) ont été l'objet de beaucoup de systèmes plus patriotiques que certains et, tout ce qu'on a pu faire dans cet ouvrage, a été de se défendre de ce qu'on appelle le celticisme, qui a voulu que les doctrines précédassent l'observation, et peut-être l'existence même des faits., CHAMPOLLION-FIGEAC, Résumé complet d'archéologie, Avertissement, I, VIII, -in D.D.L., II, 14.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo