L'histoire comme connaissance scientifique ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Théorie du raisonnement expérimental. Rôle gé ... Les hommes entre eux. La connaissance d'autru ... >>
Partager

L'histoire comme connaissance scientifique ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'histoire comme connaissance scientifique ?



Publié le : 16/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'histoire comme connaissance scientifique ?
Zoom

L'histoire ne peut subir aucune vérification et se juge à l'aune de la mentalité d'une époque L'observation directe est impossible en histoire car le passé n'est plus et ne sera plus jamais. Il n'y a donc pas de lois qui puissent être soumises à l'expérience. Nous ne disposons ainsi d'aucun moyen pour juger de la vérité du discours de l'historien, parce qu'il n'est possible de juger les autres époques qu'à travers un présent qui trouble notre connaissance.  Dans la masse des faits du passé, l'historien est obligé de faire des choix et il est obligé de reconstruire une histoire continue à travers un matériau divers et fragmentaire. C'est pour cela qu'Anatole France affirme que "l'histoire n'est pas une science, mais un art. On n'y réussit que par l'imagination." De plus, le déterminisme scientifique implique que les mêmes causes produisent le mêmes effets. Or ceci ne peut absolument pas être établi en histoire. La causalité suppose des rapports constants et les faits historiques sont uniques. De plus, pour que l'historien soit objectif, il faudrait, selon Fénelon, qu'il ne soit d'aucun temps, ni d'aucun pays.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'histoire comme connaissance scientifique ? Corrigé de 961 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'histoire comme connaissance scientifique ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

(...) dans la vie scientifique, les problèmes ne se posent pas d'eux-mêmes. C'est précisément ce -sens du problème qui donne la marque du véritable esprit scientifique. Pour un esprit scientifique, toute connaissance est une réponse à une question. S'il n'y a pas eu de question, il ne peut y avoir de connaissance scientifique. Rien ne va de soi. Rien n'est donné. Tout est construit. Une connaissance acquise par un effort scientifique peut elle-même décliner. La question abstraite et franche s'use : la réponse concrète reste. Dès lors, l'activité spirituelle s'invertit et se bloque., G. BACHELARD, la Formation de l'esprit scientifique, p. 14.

Ajouté par webmaster

Nous parlerons -d'analyses formalisantes pour désigner les méthodes qui, comme celles de l'empirisme logique, ajoutent à l'analyse directe des processus de connaissance un examen des conditions de leur formalisation et de la coordination entre cette formalisation et l'expérience., J. PIAGET, Logique et Connaissance scientifique, -in Encycl. Pl., p. 65.

Ajouté par webmaster

Deux grands groupes de méthodes sont alors possibles pour aborder ce problème de la connaissance (...) Ces vues sont aprioriques ou essentiellement réflexives et partent de la présupposition que les principes de la connaissance peuvent être atteints directement par une discipline autonome (...), J. PIAGET, Logique et Connaissance scientifique, Préface, -in Encycl. Pl., p. IX.

Ajouté par webmaster

(...) nous classerons les théories de la connaissance en trois grandes catégories (...) Il va de soi que cette trichotomie est avant tout destinée à montrer qu'il n'y a pas d'épistémologie indépendante des sciences., J. PIAGET, Logique et Connaissance scientifique, -in Encycl. Pl., p. 16.

Ajouté par webmaster

La vie des mots, leurs glissements de sens (...) leur fossilisation enrichissent le tableau ethnolinguistique, de sorte qu'on ne peut concevoir l'ethnologie, comme science historique, sans le concours d'une connaissance de la structure des langues (...), A. LEROI-GOURHAN, l'Histoire sans textes, -in l'Histoire et ses méthodes, Encycl. Pl., p. 232.

Ajouté par webmaster

(...) le positivisme de Comte proscrivait toute hypothèse atomistique comme étant de nature explicative et non pas simplement légale ou phénoméniste, et comme relevant donc de la métaphysique., J. PIAGET, Logique et Connaissance scientifique, Encycl. Pl., p. 107.

Ajouté par webmaster

La phénoménologie (...) est une philosophie comme les autres, avec ses buts vitaux en même temps que noétiques., J. PIAGET, -in Encycl. Pl., Logique et Connaissance scientifique, p. 33.

Ajouté par webmaster

(...) aux liaisons tautologiques, reposant ainsi sur une analycité pure, s'opposent de façon tranchée et radicale les liaisons synthétiques, qui caractérisent alors la connaissance empirique ou expérimentale., J. PIAGET, Logique et Connaissance scientifique, Épistémologie, -in Encycl. Pl., p. 82.

Ajouté par webmaster

-(La philosophie de Comte provoqua) une réaction métaphysique et fut la cause involontaire mais efficace d'un réveil de la métaphysique spiritualiste et antirationaliste, d'une revanche de la connaissance religieuse sur la connaissance scientifique., Roger DAVAL, Hist. des idées en France, p. 87.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

L'histoire comme connaissance scientifique ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo