Histoire: la guerre froide

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Répondant à une question sur la signification ... Un enseignement de la vertu est-il possible ? >>


Partager

Histoire: la guerre froide

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Histoire: la guerre froide



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 28/2/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

Histoire: la guerre froide
Zoom

La guerre froide en bref.


Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, deux blocs d'alimentation formés en Europe, l'une dominée par l'Amérique et de la démocratie capitaliste (même si il y a des exceptions), l'autre dominée par l'Union soviétique et du communisme. Bien que ces pouvoirs jamais directement lutté, ils ont mené une «froide» guerre de rivalité économique, militaire et idéologique qui a dominé la deuxième moitié du XXe siècle.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Histoire: la guerre froide Corrigé de 1654 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Histoire: la guerre froide" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

La guerre froide est une guerre limitée, limitation qui porte non sur les enjeux, mais sur les moyens employés par les belligérants (...) La guerre froide apparaît, dans la perspective militaire comme une course aux bases, aux alliés, aux matières premières et au prestige., R. ARON, Guerres en chaîne, p. 209-212.

Ajouté par webmaster

(...) de nombreuses définitions de la guerre ont été proposées. Insistant sur son aspect juridique, M. Quincy Wright pense que «la guerre est la condition légale qui permet à deux ou plusieurs groupes hostiles de mener un conflit par forces armées». Considérant ses intentions, Clausewitz dit que «la guerre est un acte de violence dont le but est de forcer l'adversaire à exécuter notre volonté» (...) Quoi qu'il en soit, disons, pour nous résumer, que la guerre est une forme de violence qui a pour caractéristique essentielle d'être méthodique et organisée quant aux groupes qui la font et aux manières dont ils la mènent. En outre, elle est limitée dans le temps et l'espace et soumise à des règles juridiques particulières, extrêmement variables (...) Sa dernière caractéristique est d'être sanglante, car lorsqu'elle ne comporte pas de destructions de vies humaines, elle n'est qu'un conflit ou un échange de menaces. La «guerre froide» n'est pas la guerre., Gaston BOUTHOUL, la Guerre, p. 32-33.

Ajouté par webmaster

La guerre politique impliquant la guerre des cultures, cela est proprement une invention de notre temps qui lui assure une place insigne dans l'histoire morale de l'humanité., Julien BENDA, la Trahison des clercs, I, p. 110.

Ajouté par webmaster

"Les plus grands maux qui accablent les peuples civilisés nous sont amenés par la guerre et, à vrai dire, non pas tant par celle qui réellement a ou a eu lieu, que par les préparatifs incessants et même régulièrement accrus en vue d'une guerre à venir." Kant, Sur les débuts de l'histoire humaine.

Ajouté par webmaster

L'histoire sert aux Rois, aux Sénats, et à ceux Qui veulent par la guerre avoir le nom de Preux; Et, bref, toujours l'histoire est propre à tous usages : C'est le témoin du temps, la mémoire des âges (...), RONSARD, Second livre des Poèmes, Excellence de l'esprit.

Ajouté par webmaster

(...) l'histoire nous montre aussi que les chefs d'État, individuellement pacifistes et qui ont résisté aux impulsions belliqueuses ambiantes, en ont été souvent durement punis : les réticences de Louis XVI dans la guerre de l'Indépendance américaine marquent le début de son impopularité., Gaston BOUTHOUL, la Guerre, p. 80.

Ajouté par webmaster

La Servitude militaire est lourde et inflexible comme le masque de fer du prisonnier sans nom, et donne à tout homme de guerre une figure uniforme et froide., A. DE VIGNY, Servitude et Grandeur militaires, I, III

Ajouté par webmaster

Peu de réflexions accompagnaient du reste cette nomenclature aussi froide que le couteau de la guillotine, aussi sèche que les coeurs des bourreaux. Thomas Balch, les Français en Amérique pendant la guerre de l'Indépendance

Ajouté par webmaster

à ce même bataillon, je viens de retrouver un ami qui, ayant fait l'autre guerre en entier, a tenu, malgré ses cinquante ans, à revenir en première ligne. Ce n'était pas non plus un violent, un tranche-montagne (...) Il était pacifiquement professeur agrégé d'histoire et rédacteur au -Temps., R. DORGELèS, la Drôle de guerre, XIV.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Histoire: la guerre froide

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo