LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Penser la mort, est-ce un moyen d'échapper à ... L'hypothèse de l'inconscient contredit-elle l ... >>


Partager

L'historien peut-il être impartial ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'historien peut-il être impartial ?



Publié le : 11/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'historien peut-il être impartial ?
Zoom

Le terme « histoire « est employé dans la vie quotidienne dans de nombreux cas : histoire drôle, histoire d’amour, etc… Je peux raconter l’histoire de ma journée. Mais si ce n’est pas de ces histoires là dont s’occupe l’histoire, il faut néanmoins partir de l’usage du terme dans la langue courante. Nous entendons de façon usuelle par histoire aussi bien une dimension du réel, qui a quelque chose à voir avec la succession d’événements, qu’une reconstitution de cette succession à travers un récit. Si nous définissons l’histoire en un premier sens comme une réalité, elle correspond à l’ensemble de ce qui se déroule à travers le temps. En ce premier sens, et de manière naïve, je peux parler aussi bien d’histoire de l’univers que l’histoire des espèces vivantes ? C’est en ce sens que Aristote a écrit une Histoire des animaux et que le naturaliste romain Pline avait composé au 1er siècle de notre ère, une célèbre Histoire naturelle. Il se trouve cependant qu’en français nous appelons « histoire « la connaissance et le récit d’un tel devenir. L’histoire comprise comme connaissance correspond à une enquête entreprise à propos d’un devenir. L’étymologie du mot nous renvoie au latin historia qui signifie une enquête, une recherche savante de la vérité. Il s’agit donc de discerner le vrai du faux. Pourtant, il faut d’emblée s’interroger sur l’objet même de l’histoire en tant que connaissance : porte-t-elle autant sur les évolutions des espèces ou de l’univers que sur le devenir humain ? Certes la question paraît seconde vis-à-vis de notre sujet mais elle met en relief le rôle de l’historien. Si le devenir humain est semblable au devenir des planètes, alors ne peut-on pas dire que l’historien est un scientifique au même titre que l’astronome ? L’historien apparaît donc comme celui qui se donne comme but de connaître le passé, ce qui a déjà eu lieu. Le terme « impartial « fondé sur l’addition du préfixe négatif –im et de l’adjectif « partial « renvoie donc au fait de ne pas prendre partie. Il désigne ici une certaine objectivité du scientifique qui observe les faits sans faire intervenir sa personnalité dans sa recherche. L’historien impartial serait alors celui qui peut étudier les faits historiques de l’extérieur, en recherchant des lois et en se plaçant que du point de vue de l’objet qu’il étudie. Nous retrouvons donc notre distinction entre les sciences de la nature et l’histoire. Pour être impartial, l’historien doit se conformer au modèle des sciences de la nature telles la chimie ou la physique,… Il s’agit ici de savoir si cela est possible- le verbe « pouvoir « renvoie ici à la capacité. L’objet donc s’occupe l’historien peut-il être abordé de manière neutre, objective ? Mais les faits que constituent l’histoire sont-ils donnés comme les phénomènes naturels ? ne faut-il pas au contraire les choisir, les trier ? ce qui reviendrait à laisser place à la personnalité et à la subjectivité de l’historien. De plus, le verbe « pouvoir « renvoie aussi ici à la moralité. Il s’agit de comprendre s’il est souhaitable de regarder l’histoire comme une chose. N’est-ce pas nier la spécificité humaine ? Sa liberté ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5352 mots (soit 8 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "L'historien peut-il être impartial ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Isa-222382 (Hors-ligne), le 17/02/2014 é 17H17.
  • Neeemo (Hors-ligne), le 07/11/2011 é 07H14.
  • Yves25233 (Hors-ligne), le 31/01/2010 é 31H13.
  • Oceeane28066 (Hors-ligne), le 31/03/2009 é 31H16.
  • Cleementine17506 (Hors-ligne), le 04/01/2009 é 04H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    • Parties du programme abordées :

    - L'histoire.
    - La vérité.

    • Analyse du Sujet : Celui qui se consacre au récit du passé des sociétés humaines, qui pratique une recherche scientifiquement conduite concernant ce passé, peut-il être dépourvu de parti pris, être parfaitement « juste » et neutre ?
    • Conseils pratiques : Il faut s'attacher au fait historique et à sa construction. Peut-on construire impartialement des faits historiques ? Montrez que l'histoire est inséparable de l'historien.

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit