HITLER Adolf

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< GORBATCHEV Mikhaïl KENNEDY John Fitzgerald >>
Partager

HITLER Adolf

Echange

Aperçu du corrigé : HITLER Adolf



Document transmis par : Elodie41331


Format: Document en format HTML protégé

HITLER Adolf
Zoom

HITLER Adolf (1889-1945) : Né en Autriche, il combat dans les armées allemandes pendant la guerre de 14-18. Il est profondément humilié par la défaite. En 1919 il devient le chef du Parti Allemand National-Socialiste des Travailleurs (en abrégé Parti Nazi). Il est l'auteur du livre « Mein Kampf » dans lequel il présente sa doctrine. Nommé chancelier en 1933 par le président de la République, Hindenburg, il devient Reichsfü-hrer à la mort de celui-ci.


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : HITLER Adolf Corrigé de 1 pages directement accessible

Le corrigé du sujet "HITLER Adolf" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

B Czechoslovakia In early May 1938 Hitler decided to begin the first of his wars, that against Czechoslovakia. Hitler planned to crush Czechoslovakia, use its sizeable ethnic German population to enlarge his army, and expel or kill its non-German inhabitants. To build support for this plan, the Nazis organized a massive propaganda campaign in Germany, which portrayed ethnic Germans in Czechoslovakia as victims of repression and discrimination at the hands of the Czechs. This campaign was unsuccessful—too many Germans remembered the horrors of the last war, and too few hated the Czechs. In addition to this lack of domestic support, there was unexpected foreign pressure against an invasion. Mussolini urged Hitler to negotiate, and Britain took a firm stand in support of Czechoslovakia. Hitler called off the invasion in favor of negotiations, which ended in the Munich Pact.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

M. Adolf Hitler dit qu'il combat le communisme; mais, en vérité, nazisme et bolchevisme se ressemblent comme des frères, comme des frères qui finiront par contracter, quelque jour, une ténébreuse alliance., G. DUHAMEL, Mémorial de la guerre blanche, XXIII.

Ajouté par webmaster

Quel est ce dieu dont il est ici question? Une déclaration officielle du parti nous l'apprend : «Nous tous, ici-bas, croyons en Adolf Hitler, notre Führer (...) et -(nous confessons) que le national-socialisme est la seule foi qui mène notre peuple au salut.», CAMUS, l'Homme révolté, p. 227.

Ajouté par webmaster

Je suppose que lorsque s'épanouit un Hitler, les conditions qui ont favorisé sa venue ont en même temps réveillé toutes sortes de petits sous-Hitler. Il y a donc dans le phénomène banalité ou banalisation., Michèle PERREIN, Entre chienne et louve, p. 193.

Ajouté par webmaster

Après l'occupation de la Ruhr par les Français (...) beaucoup d'Allemands pensèrent que seule une transformation radicale (...) pourrait refaire de leur pays une grande nation. Hitler crut le moment venu. Il tenta un -putsch avec l'aide de Ludendorff : ce fut la révolution manquée du 8 novembre 1923, où périrent dix-huit de ses partisans, les premiers «martyrs» du national-socialisme (...) auxquels est dédié -Mein Kampf., J. BAINVILLE, les Dictateurs, Hitler.

Ajouté par webmaster

(...) -Mein Kampf est tout d'abord le livre d'une religion, l'Évangile du national-socialisme, ou, plus exactement, du racisme (...) Sa véritable naissance -(de Hitler) à l'action date du jour où il découvre la notion de race. C'est ici qu'un Français ne peut s'empêcher de trouver -Mein Kampf singulièrement pauvre et singulièrement primaire (...) Des puérilités ridicules s'y mêlent aux affirmations scientifiques les moins prouvées (...) Pour Hitler, ce sont les Aryens qui ont fait la civilisation éternelle (...) et parmi les Aryens, les plus purs (...) ce sont les Germains (...) Par malheur, en face de la rayonnante expansion de la civilisation helléno-germanique, se sont placés les Juifs. Hitler parle toujours des Juifs avec une haine profonde et une absence complète d'esprit critique., J. BAINVILLE, les Dictateurs, 1935, p. 278-279.

Ajouté par webmaster

.1 Et Hitler, la France, si vous voulez mon avis, il se la met quelque part., J. DUTOURD, Au bon beurre, p. 83.

Ajouté par webmaster

Les commandements du chef -(Hitler), dressé dans le buisson enflammé des projecteurs, sur un Sinaï de planches et de drapeaux (...), CAMUS, l'Homme révolté, p. 227.

Ajouté par webmaster

(...) on mobilisera deux cent mille hommes en France, Hitler massera quatre divisions blindées à la frontière tchèque., SARTRE, le Sursis, p. 105.

Ajouté par webmaster

Hitler, son grand truc, quand les ouvriers rouspètent, c'est de les foutre sous les drapeaux. Comme ça, motus, bouche cousue!, SARTRE, le Sursis, p. 327.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédente

HITLER Adolf

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo