LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< HOBBES: L'invention du langage HOBBES: Les maladies de la Republique >>


Partager

HOBBES: La Société civile

Philosophie

Aperçu du corrigé : HOBBES: La Société civile



Publié le : 4/4/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	HOBBES: La Société civile
Zoom

NOTIONS EN JEU
 

 Le devoir et le bonheur; la morale; le droit et la politique.
 
 THÈSE ADVERSE
 

 On peut en appeler à la conscience morale contre la loi.
 
 PROCÉDÉS D'ARGUMENTATION
 

 Hobbes veut montrer que la loi doit se substituer à la conscience morale si l'on veut garantir la stabilité et l'unité de l'État. II procède par une réfutation par les conséquences : si l'on n'obéit qu'aux lois qui conviennent à notre propre conception individuelle du bien, la république sera nécessairement divisée. Le texte progresse de manière logique, sans questionnement moral et sans jugement de valeur, bien qu'il porte sur la justice et sur la morale.



Une doctrine inconciliable avec la société civile, c'est que chaque fois qu'un homme agit contre sa conscience, c'est une faute. Cette doctrine repose sur la présomption par laquelle on se fait soi-même juge du bien et du mal. En effet, la conscience d'un homme et son jugement, c'est tout un. Et la conscience, comme le jugement, peut être erronée. En conséquence, encore que celui qui n'est pas assujetti à la loi civile commette une faute chaque fois qu'il agit contre sa conscience (puisqu'il n'a pas d'autre règle à suivre que sa propre raison), il n'en va pas de même de celui qui vit dans une République, car la loi est alors la conscience publique, par laquelle il a antérieurement accepté d'être guidé. S'il n'en est pas ainsi, étant donné la diversité des consciences privées, qui ne sont rien d'autre que des opinions privées, la République sera nécessairement divisée, et nul ne s'aventurera à obéir au pouvoir souverain au-delà de ce qui aura trouvé grâce à ses propres yeux. HOBBES


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1142 mots (soit 2 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " HOBBES: La Société civile " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit