NoCopy.net

L'homme n'est-il qu'un animal comme les autres ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'étude du cerveau permet-elle d'expliquer la ... Peut-on être heureux sans passion ? >>


Partager

L'homme n'est-il qu'un animal comme les autres ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'homme n'est-il qu'un animal comme les autres ?



Publié le : 26/7/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

L'homme n'est-il qu'un animal comme les autres ?
Zoom

Ce sujet nous demande moins de caractériser l’homme que de comparer l’homme à l’animal. Il y a deux sous-entendus dans la formulation de l’énoncer : lorsque l’on parle de l’homme en philosophie, on attend que soient étudiés trois notion : le désir, la conscience et le langage. Le second sous-entendu concerne la citation célèbre d’Aristote : « L’homme est un animal politique ».

 

Qu’est ce qui en l’homme, est si spécifique qu’il ne vit pas comme un animal et que l’on ne le peut le traiter comme un animal ? Qu’est ce que la dignité humaine ?

 



Donc si nous avons vu précédemment  que l'homme désire, nous pouvons même compléter en disant qu'il est un sujet désirant.    

III.                L'homme est un animal politique  

Si l'homme dispose d'une conscience porale, cela signifie qu'il est capable de distinguer le bien du mal, le juste de l'injuste. Pour Aristote, c'est cela qui distingue l'homme des autres animaux mais c'est aussi la raison pour laquelle l'homme dispose de la parole, à l'inverse des autres animaux grégaires, car Aristote lui aussi voit le monde selon une perspective téléologique. Il est vrai que la voix sert à exprimer la douleur et le plaisir. Mais l'on observe que les animaux, s'ils ont aussi une voix et la possibilité d'exprimer des affects, ne sont pas capables de distinguer des notions morales qui sont des idées plus complexes et donc n'ont pas à les exprimer par la conceptualisation. Pour Aristote, cette parole, outil de l'évaluation morale, est la base de ce qu'il nomme la politique. C'est-à-dire la polis : les rapports entre individus organisés au sein de la cité, par les lois et les institutions. Nous comprenons dès lors que la parole, le logos, ne peut s'expliquer que comme attribut propre de l'homme qui l'on considère que l'animal politique ne peut être compris hors des relations avec es semblables. La parole, à l'inverse de la voix, est chargée de signification.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'homme n'est-il qu'un animal comme les autres ? Corrigé de 2493 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'homme n'est-il qu'un animal comme les autres ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • soph-243877 (Hors-ligne), le 25/11/2014 à 25H18.
  • rahan27-243395 (Hors-ligne), le 05/10/2014 à 05H13.
  • xiiumai-223984 (Hors-ligne), le 12/12/2013 à 12H06.
  • Kikoro-219561 (Hors-ligne), le 08/11/2013 à 08H09.
  • lessthanzero-217154 (Hors-ligne), le 27/10/2013 à 27H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    I.                    L’homme est un être de désir

    II.                  L’homme est un être conscient

    III.                L’homme est un animal politique

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    (...) pour le biologiste, l'homme est un animal, un animal comme les autres., Jean ROSTAND, l'Homme, I.

    Ajouté par webmaster

    L'homme antique, comme le définit Aristote, apparaît ainsi qu'un être ou un «animal civique». On diminue grandement la portée de la définition en traduisant -zoon politikon par «animal social». L'animal aussi est social, mais l'homme, seul, est politique., M. PRÉLOT, la Science politique, p. 6.

    Ajouté par webmaster

    -Animal exprime un règne particulier de la nature (...) : il comprend l'homme; -bête signifie une classe d'animaux de laquelle l'homme est exclu (...) Ainsi, on devra dire : comparer l'homme aux autres -animaux, et le comparer aux -bêtes (...), LAFAYE, Dict. des synonymes, Animal, bête, brute.

    Ajouté par webmaster

    (...) en comparant cet animal avec ceux qui lui ressemblent le plus, comme avec le magot, le babouin ou la guenon, il se trouve encore avoir plus de conformité avec l'homme qu'avec ces animaux, dont les espèces cependant paraissent être si voisines de la sienne qu'on les a toutes désignées par le même nom de -singes : ainsi les Indiens sont excusables de l'avoir associé à l'espèce humaine par le nom d'-orang-outang, homme sauvage, puisqu'il ressemble à l'homme par le corps plus qu'il ne ressemble aux autres singes ou à aucun autre animal., BUFFON, Hist. nat. des animaux, Les orangs-outangs.

    Ajouté par webmaster

    « Où cesse l'animal, et où commence l'homme? [...] Aussi longtemps que quelqu'un aspire à la vie comme il aspire à un bonheur, il n'a pas encore élevé le regard au-dessus de l'horizon de l'animal, si ce n'est qu'il veut avec plus de claire conscience ce que l'animal cherche aveuglément. » Nietzsche, Considérations inactuelles, 1873-1876.

    Ajouté par webmaster

    Mais qu'est-ce qu'un homme? Dirai-je que c'est un animal raisonnable? Non certes : car il me faudrait (par) après rechercher ce que c'est qu'animal et ce que c'est que raisonnable, et ainsi d'une seule question je tomberais insensiblement en une infinité d'autres plus difficiles (...), DESCARTES, Méditations, II.

    Ajouté par webmaster

    Il y a un mécanomorphisme de l'animal et de l'homme comme il y a un zoomorphisme de l'homme, et les frontières ne sont ni nettes, ni stables. On peut, dans une certaine mesure, expliquer l'humain par le mécanique et l'animal, mais c'est une dangereuse illusion que de voir le mécanique et l'animal à travers le prisme déformant de l'anthropomorphisme. Le rêve cybernétique s'évanouit devant l'épreuve du langage. C'est donc maintenant aux linguistes de dire leur mot., Robert ESCARPIT, Théorie générale de l'information et de la communication, p. 77.

    Ajouté par webmaster

    L'homme ne gouverne pas son imagination comme son esprit, mais aléatoirement, comme sa sexualité. Il ne décide point d'imaginer, comme de danser : il est un animal imaginant., MALRAUX, l'Homme précaire et la Littérature, p. 191.

    Ajouté par webmaster

    « Ce qui élève l'homme par rapport à l'animal, c'est la conscience qu'il a d'être un animal... Du fait qu'il sait qu'il est un animal, il cesse de l'être. » (HEGEL.)

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    L'homme n'est-il qu'un animal comme les autres ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo