« Un homme cultivé voit le monde avec plus de couleur, de profondeur, de mystère. » En vous fondant sur vos lectures, sur votre expérience, sur vos connaissances, vous direz si vous partagez cette opinion.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Claude Simon - La Route des Flandres Marguerite Yourcenar a imaginé les mémoires q ... >>
Partager

« Un homme cultivé voit le monde avec plus de couleur, de profondeur, de mystère. » En vous fondant sur vos lectures, sur votre expérience, sur vos connaissances, vous direz si vous partagez cette opinion.

Littérature

Aperçu du corrigé : « Un homme cultivé voit le monde avec plus de couleur, de profondeur, de mystère. » En vous fondant sur vos lectures, sur votre expérience, sur vos connaissances, vous direz si vous partagez cette opinion.



document rémunéré

Document transmis par : Motte40245


Publié le : 3/11/2010 -Format: Document en format FLASH protégé

« Un homme cultivé voit le monde avec plus de couleur, de profondeur, de mystère. » En vous fondant sur vos lectures, sur votre expérience, sur vos connaissances, vous direz si vous partagez cette opinion.
Zoom
  • dernier homme : Homme médiocre. Ultime produit de l'esclavage engendré par la civilisation.
  • monde : Ensemble des réalités matérielles qui constitue l'univers, mais aussi le monde humain, les relations entre les hommes.
  • avec : En compagnie de, en présence de.
  • lecture : * Action de lire, de prendre connaissance du contenu d'un écrit. * Ce qu'on lit. Chercher des lectures intéressantes. * Manière de comprendre, d'interpréter ce qu'on lit. Niveaux de lecture. Lecture psychanalytique d'un conte pour enfants.
  • expérience : En philosophie, l'expérience est une connaissance acquise par le contact direct, par l'action directe d'un sujet sur un objet. Il s'agit donc de données concrètes et sensibles, à partir desquelles il est possible de construire une connaissance du monde. Cependant, si, pour la tradition empiriste, l'expérience est le fondement de toutes nos connaissances, pour les rationalistes, elle est peu fiable, voire mensongère, car donnée par les sens.
  • connaissance : CONNAÎTRE / CONNAISSANCE: 1. Être familier de quelqu'un ou quelque chose. 2. Discerner, distinguer quelque chose : « Le premier et le moindre degré de connaissance, c'est d'apercevoir » (CONDILLAC) 3. Posséder une représentation de quelque chose, en part. une représentation exacte. 4. Connaissance: a) Acte par lequel un sujet s'efforce de saisir de saisir et de se représenter les objets qui se présentent à lui. b) Résultat de cet acte.
  • opinion : Idée sans contenu démontré par la raison. L'opinion s'oppose, dans la philosophie platonicienne, à l'Idée. L'opinion renvoie au particulier, l'Idée à l'universel. Un jugement de goût relève de l'opinion. Définir ce qu'est l'essence de la beauté relève de l'Idée. OPINION DROITE: Selon Platon, c'est une connaissance vraie mais non justifiée ni fondée pour celui qui l'émet.

La culture évite d'être berné par les faux-semblants, les faux raisonnements que vendent les charlatans de la pensée. Sinon pourquoi tout régime totalitaire ne commencerait-il pas par censurer ? Dès qu'on brûle un livre, on immole la liberté de pensée et d'agir. Autodafés, historiques de triste mémoire ou de science fiction dans Fahrenheit 451, vous êtes la preuve que le livre donne à penser, oblige à s'interroger et à refuser l'endoctrinement.

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : « Un homme cultivé voit le monde avec plus de couleur, de profondeur, de mystère. » En vous fondant sur vos lectures, sur votre expérience, sur vos connaissances, vous direz si vous partagez cette opinion. Corrigé de 1772 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« Un homme cultivé voit le monde avec plus de couleur, de profondeur, de mystère. » En vous fondant sur vos lectures, sur votre expérience, sur vos connaissances, vous direz si vous partagez cette opinion." a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • narmy (Hors-ligne), le 13/05/2012 à 13H15.
  • nellya121209 (Hors-ligne), le 13/05/2012 à 13H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    III. La culture comme sensibilité A. Au-delà du savoir 1. Le savoir est une condition nécessaire non suffisante de la culture. La culture ne peut pas être uniquement une somme livresque. Ex. : Dans La Nausée de J.-P. Sartre, l'autodidacte entreprend vainement de se cultiver en lisant les livres de la bibliothèque selon l'ordre alphabétique des auteurs. - La culture est un mouvement, pas un état : la culture ne peut jamais être acquise définitivement. « Il n'y a pas d'hommes cultivés, il n'y a que des hommes qui se cultivent », a dit Foch. 2. Se cultiver pour être libre : la culture est une invitation à la réflexion sur des éléments épars de savoir ; l'homme y exerce ses capacités de discernement, ce qui est une première et essentielle liberté intellectuelle. Ex. : Le courtisan de B.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    .2 Si je bafouille, vous vous direz que je ne suis sûr de rien (...) Si mes phrases sont correctes (...) vous vous direz que tout cela, c'est du chiqué (...) Communiquer, vous croyez que c'est si simple?, Alain BOSQUET, les Bonnes Intentions, p. 175.

    Ajouté par webmaster

    - Mais qu'est-ce que vous lui direz de sa pièce? - Que c'est très beau et injouable, dit Guitry. - Je me fie à vous. Vous aurez des silences, des bouts de phrases. Vous lui direz tout, et rien. Il ne comprendra pas, et il dira : «Oui, oui, je comprends!», J. RENARD, Journal, 26 janv. 1903.

    Ajouté par webmaster

    Ne m'avouerez-vous pas que vous êtes moins assuré de la présence des objets que vous voyez, que de la vérité de cette proposition : -Je pense, donc je suis? Or, cette connaissance n'est point un ouvrage de votre raisonnement, ni une instruction que vos maîtres vous aient donnée; votre esprit la voit, la sent et la manie (...) elle vous est (...) une preuve de la capacité de nos âmes à recevoir de Dieu une connaissance intuitive., DESCARTES, Lettre à Newcastle, 1648.

    Ajouté par webmaster

    Je ne vous aime point, monsieur; vous m'avez fait les maux qui pouvaient m'être les plus sensibles, à moi votre disciple et votre enthousiaste (...) c'est vous qui me ferez mourir en terre étrangère, privé de toutes les consolations des mourants (...) Je vous hais, enfin, puisque vous l'avez voulu; mais je vous hais en homme encore plus digne de vous aimer, si vous l'aviez voulu., ROUSSEAU, Dernière lettre à Voltaire, -in les Confessions, X.

    Ajouté par webmaster

    Vous avez dit que nos contestations étaient pour vous sans importance. Je voudrais vous marquer que votre opinion sur ces contestations est elle aussi de peu d'importance., MONTHERLANT, Port-Royal, p. 85.

    Ajouté par webmaster

    être beau, c'est-à-dire avoir en soi un charme qui fait que tout vous sourit et vous accueille; qu'avant que vous ayez parlé tout le monde est déjà prévenu en votre faveur et disposé à être de votre avis; que vous n'avez qu'à passer par une rue, ou vous montrer à un balcon pour vous créer, dans la foule, des amis ou des maîtresses., Th. GAUTIER, MËlËlËe de Maupin, V.

    Ajouté par webmaster

    .1 (...) mais prenez garde, bonnes gens, pendant que vous contemplez l'espèce quadrupède, il y a près de vous des bipèdes très adroits qui glissent leurs mains dans vos poches, sans que vous en ayez le moindre soupçon... et tout à l'heure, quand vous en aurez fini avec les animaux, vous resterez stupéfaits en ne trouvant plus votre bourse, votre montre, votre mouchoir ou votre tabatière., Ch. PAUL DE KOCK, la Grande Ville, p. 212-213.

    Ajouté par webmaster

    Dame -(la reine Guenièvre), c'est vous qui me fîtes votre ami, si votre bouche ne mentit. Le jour que je pris congé de vous, je vous dis que je serais votre chevalier où que je fusse et vous me répondîtes que vous le vouliez bien. Et je vous dis encore : -Adieu, dame! Et vous répliquâtes : -Adieu, beau doux ami! Et jamais plus ce mot ne m'est sorti du coeur., J. BOULENGER, les Amours de Lancelot du lac, p. 219.

    Ajouté par webmaster

    - Et cette fille, alors (...) vous ne me direz pas que vous ne l'avez pas... presque tuée... Qu'aviez-vous donc contre elle pour la maltraiter ainsi? Elle aurait pu mourir., J. GREEN, Léviathan, II, XI.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource suivante

    « Un homme cultivé voit le monde avec plus de couleur, de profondeur, de mystère. » En vous fondant sur vos lectures, sur votre expérience, sur vos connaissances, vous direz si vous partagez cette opinion.

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature