L'homme n'est-il qu'une espèce naturelle ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'est-ce qui distingue l'homme de l'animal ? Suffit-il de communiquer pour dialoguer ? >>
Partager

L'homme n'est-il qu'une espèce naturelle ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'homme n'est-il qu'une espèce naturelle ?



Publié le : 1/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'homme n'est-il qu'une espèce naturelle ?
Zoom

I. L'homme est un animal métaphysique, en ce qu'il appartient à deux mondes opposés, ceux du devenir et de l'être éternel (Aristote). -L'homme a seul la capacité de s'étonner de ce que les choses sont ce qu'elles sont, de ce que rien ne va de soi : la philosophie vient de cet étonnement et de cette curiosité initiaux, qui dépassent toute naturalité possible en ce qu'ils sont portés vers un monde qui dépasse précisément le monde du devenir naturel. -L'âme humaine est constituée de trois parties différentes dans leur essence : les deux premières parties (végétative et sensible) sont communes aux autres êtres vivants ; mais seul l'homme possède la partie intelligible, par laquelle il peut accéder à des principes inconditionnés et absolus. L'homme est donc un animal métaphysique, du fait de la constitution spécifique de son âme ; il ne se réduit ni à une espèce naturelle, ni à une entité purement métaphysique. II. Le côté "métaphysique" de l'homme n'est qu'une fiction forgée par la vie : l'homme est bien une espèce naturelle (Nietzsche). -La volonté de vérité n'est qu'une façade derrière une volonté de néant, de destruction, c'est-à-dire de dénégation de la vie. Les forces obscures qui sont à l'oeuvre dans l'homme créent le besoin de la métaphysique pour pouvoir se retourner contre elles-mêmes : la métaphysique constitue donc l'expression la plus complète du nihilisme occidental. -La vie, à travers l'homme, lui fait ainsi forger la fiction des "arrières-mondes", par laquelle on cherche à fuir la réalité ; la métaphysique, c'est la meilleure manière qu'a trouvé l'homme pour refuser le monde de la vie, de la Volonté de puissance.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'homme n'est-il qu'une espèce naturelle ? Corrigé de 1891 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "L'homme n'est-il qu'une espèce naturelle ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • JeanZ (Hors-ligne), le 09/10/2011 à 09H12.
  • Thib19253 (Hors-ligne), le 07/03/2011 à 07H20.
  • manon33 (Hors-ligne), le 23/11/2010 à 23H21.
  • Baptiste5886 (Hors-ligne), le 17/11/2008 à 17H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Mais elle est aussi le rappel que l'homme ne se réduit pas à un simple être naturel mais qu'il a part à un autre type de plaisir, celui de la compréhension, voire de la compréhension. Aristote nous rappelle que la philosophie naît et se nourrit d'un étonnement devant ce qui est. Ce spectacle du monde entraîne, pour le « naturel philosophe », le désir de comprendre l'ordre du monde, la nature des choses. En ce sens la naissance de la philosophie est contemporaine des sciences sans pourtant s'y réduire. Enfin Aristote note qu'il existe chez tout être humain un plaisir désintéressé de comprendre, qui se manifeste aussi dans l'art, mais qui atteint son sommet dans la philosophie, laquelle nous fait participer, autant qu'il est possible, à une vie digne des dieux. II. Le côté "métaphysique" de l'homme n'est qu'une fiction forgée par la vie : l'homme est bien une espèce naturelle (Nietzsche).

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    (...) l'homme est bien capable des plus extravagantes opinions puisqu'il est capable de croire qu'il n'est pas dans cette faiblesse naturelle et inévitable, et de croire qu'il est, au contraire, dans la sagesse naturelle., PASCAL, Pensées, VI, 374.

    Ajouté par webmaster

    (...) le mal n'est pas une réalité extérieure à l'homme, le résultat d'une volonté étrangère, d'un Ahriman aussi fort que le dieu du Bien, Ormuzd, ainsi qu'on le voit dans le mazdéisme. Le mal n'est rien, rien qu'une absence, la démission de l'homme, la sanction de ses trahisons; il n'est que l'absence du bien., DANIEL-ROPS, Ce qui meurt..., p. 238-239.

    Ajouté par webmaster

    Un mari n'est qu'une espèce de manoeuvre qui tracasse le corps de sa femme, ébauche son esprit et dégrossit son âme., CHAMFORT, Maximes et pensées, Sur les femmes et le mariage, XXVII.

    Ajouté par webmaster

    En naissant, l'homme n'est qu'une masse inerte, mais capable de sentir. ? Paul Henri Dietrich, baron d'Holbach, la Morale universelle, ou les Devoirs de l'homme fondés sur sa nature

    Ajouté par webmaster

    Le métalangage qui parle d'une langue naturelle a le même modèle sémiotique que la métalogique ou la métamathématique. S'il est formalisé et dérive les propositions les unes des autres, comme, par exemple, dans la grammaire générative transformationnelle, il s'en rapproche structurellement autant qu'il est possible. Mais, dans la mesure où le métalangage n'est rien d'autre qu'une fonction d'une langue naturelle, il s'éloigne beaucoup de ce premier modèle. Il reproduit celui de la langue naturelle avec ses imprécisions, ses ambiguïtés. C'est un usage métalinguistique qui ne constitue pas, même chez les linguistes, un langage scientifique; le métalangage est alors, comme le langage, un objet naturel à décrire., Josette REY-DEBOVE, le Métalangage, p. 7.

    Ajouté par webmaster

    Une femme qui passe son temps à redouter les grossesses n'est qu'une espèce d'impotente et n'ira jamais bien loin dans la réussite., CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, p. 71.

    Ajouté par webmaster

    L'homme n'est plus ce qu'il était, et ce que peut-être il aurait bien fait de rester toujours, un animal de haute espèce (...), TAINE, Philosophie de l'art, t. II, p. 158.

    Ajouté par webmaster

    Notre siècle a inventé une autre espèce de prologue pour les pièces de machines, qui ne touche point au sujet, et n'est qu'une louange adroite du prince devant qui ces poèmes doivent être représentés., CORNEILLE, Discours sur le poème dramatique.

    Ajouté par webmaster

    Rien, selon moi, n'est plus funeste à l'homme qu'une opinion fausse. Gorgias, 458a Platon

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédente

    L'homme n'est-il qu'une espèce naturelle ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo