L'homme est-il un loup pour l'homme ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'homme n'est-il qu'une espèce naturelle parm ... Y a-t-il un sens à parler de pratiques contre ... >>
Partager

L'homme est-il un loup pour l'homme ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'homme est-il un loup pour l'homme ?



Publié le : 12/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'homme est-il un loup pour l'homme ?
Zoom
  • dernier homme : Homme médiocre. Ultime produit de l'esclavage engendré par la civilisation.

Chaque homme est une menace pour l'autre et, de plus, il cherche à exercer sa puissance, y compris au détriment des autres. L'instinct de mort fait que l'homme peut même être un loup pour lui-même. Mais, l'homme est bon naturellement, il n'aime pas la souffrance des autres. C'est l'ordre social ou l'exploitation de l'homme par l'homme, qui sont les causes de la violence de l'homme à l'égard de ses semblables.



Dans le Léviathan, il commence par le volet anthropologique. L'homme y est présenté comme un être de désir qui est contraint au rapport conflictuel à l'égard de ses semblables. L'état de nature y est décrit comme un « état de guerre de chacun contre chacun ». Mais cette nature humaine est fondée sur l'introspection, Hobbes entend lire dans l'humanité en commençant par lire en soi-même. Il n'est pas douteux que son analyse soit fine et corresponde sans doute à quelques traits de ses contemporains. Si l'homme est essentiellement mauvais que faut-il faire ? Quelle solution politique est envisageable eu égard à cette soi-disant nature humaine ? La politique qui en découle             Ce sont essentiellement trois solutions politiques qui en découlent : a)      Tout d'abord, la solution de Hobbes lui-même. La crainte est le moteur par lequel le souverain va pouvoir assurer la paix civile. Il semble qu'une conception de la nature humaine comme mauvaise induise ou plutôt légitime « rétrospectivement », une forme d'Etat répressif, voire une forme de despotisme.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'homme est-il un loup pour l'homme ? Corrigé de 1281 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'homme est-il un loup pour l'homme ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Face à cette contradiction, il semble impossible de trancher. III L'homme a-t-il vraiment une nature ? _ S i l'on peut à la fois affirmer une thèse e t s on contraire, c 'est sans doute qu'il faut reconnaître l'échec de notre méthode. P ourquoi l'observation de phénomènes ne permet-elle pas d'accéder à l ' e s s e n c e de la nature humaine ? I l n ' y a p a s d'observation neutre de l'homme. A ussi c e n'est pas en observant des phénomènes que l'on pourra tranc her pour l'une ou l'autre thèse. En effet l'observation elle-même es t informée par une position de valeur ou une thèse préliminaire qui fausse l'objectivité des observations. O n peut ainsi se référer à la seconde section de l a Métaphysique des mœurs d e Kant pour expliquer ce point. Kant critique le moraliste La Roche Foucault qui ne voit, dans toutes les actions humaines et même dans celles qui semblent absolument pure de tout intérêt individuel , que de ‘amour propre plus ou moins mas qué.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

A l'état de nature, l'homme est un loup pour l'homme. Hobbes, Léviathan.

Ajouté par webmaster

La littérature française s'est proposé de peindre en pied, inlassablement, l'homme; je dis bien l'homme individuel et l'homme social, l'homme intérieur et l'homme extérieur, l'homme visible et l'homme invisible, l'homme subjectif, et l'homme objectif., G. DUHAMEL, la Défense des lettres, IV, I.

Ajouté par webmaster

Hobbes, « L'homme est un loup pour l'homme »

Ajouté par webmaster

La cahute, sorte de cabane-voiture qui suivait l'itinéraire le plus varié, sans sortir pourtant d'Angleterre et d'Écosse, avec quatre roues, plus un brancard pour le loup, et un palonnier pour l'homme., HUGO, l'Homme qui rit, I, I, II.

Ajouté par webmaster

Les yeux jaunes fouillent le courage de l'homme. Les griffes sorties, le loup-cervier se boule, prêt à bondir. La peur de la bête face à l'odeur de l'homme, aux grognements des chiens., Jean-Yves SOUCY, Un dieu chasseur, p. 26.

Ajouté par webmaster

.1 -(Pour Kafka et Blanchot...) il n'est plus qu'un seul objet fantastique : l'homme. Non pas l'homme des religions et du spiritualisme, engagé jusqu'à mi-corps seulement dans le monde, mais l'homme-donné, l'homme-nature, l'homme-société, celui qui salue un corbillard au passage, qui se met à genoux dans les églises, qui marche en mesure derrière un drapeau., SARTRE, Situations I, p. 127.

Ajouté par webmaster

Tous les hommes qu'on a découverts dans les pays les plus incultes et les plus affreux vivent en société (...) Quelques mauvais plaisants ont abusé de leur esprit jusqu'au point de hasarder le paradoxe étonnant que l'homme est originairement fait pour vivre seul comme un loup-cervier, et que c'est la société qui a dépravé la nature (...) Chaque animal a son instinct; et l'instinct de l'homme fortifié par la raison, le porte à la société comme au manger et au boire., VOLTAIRE, Dict. philosophique, Homme.

Ajouté par webmaster

L'homme né pour mourir ne pouvait pas plus être soustrait aux douleurs qu'à la mort. Pour qu'une substance organisée et douée de sentiment n'éprouvât jamais de douleur, il faudrait que toutes les lois de la nature changeassent (...) L'homme impassible est donc aussi contradictoire que l'homme immortel., VOLTAIRE, Dict. philosophique, art. -Bien.

Ajouté par webmaster

«(...) faisons au moins que les scènes révolutionnaires soient le moins tragiques... -Rendons l'homme respectable à l'homme!» Grave parole -(de Duport) qui malheureusement n'avait que trop d'à-propos. L'homme, la vie de l'homme, n'étaient déjà plus respectés., MICHELET, Hist. de la Révolution franç., IV, XI.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

L'homme est-il un loup pour l'homme ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo