NoCopy.net

L'homme est-il par nature un animal politique ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'est-ce que la nature ? L'homme est-il naturellement violent ? >>


Partager

L'homme est-il par nature un animal politique ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'homme est-il par nature un animal politique ?



Publié le : 21/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'homme est-il par nature un animal politique ?
Ce que défend ce texte: Ce texte pose que l'homme accomplit pleinement sa nature en accédant à la qualité de citoyen. Selon Aristote, en effet, la nature poursuit des buts très précis et a « destiné l'homme à vivre en société ». Il faut se garder pourtant, au vu de cette affirmation, de personnifier la nature et de la concevoir comme une sorte de déesse agissante et consciente. Dans les lignes qui précèdent cet extrait, Aristote définit clairement que « la nature est la vraie fin de toutes choses », ce qui signifie qu'elle n'est pleinement réalisée que lorsque les êtres qui la composent ont atteint leur plein épanouissement. Cet état de réalisation totale est précisément ce qu'Aristote appelle la nature, laquelle d existe donc qu'en puissance et imparfaitement tant qu'un être (une fleur, par exemple) da pas atteint son complet développement. Or, si l'homme est fait par nature pour vivre dans une cité (polis), et c'est là le sens exact de la formule « l'homme est naturellement un animal politique », cela signifie qu'il ne peut réaliser sa nature que lorsqu'il agit en citoyen. Le mot « cité » désigne ici ces organisations indépendantes que connaissaient les Grecs, comme Sparte ou Athènes, et qui diffèrent de nos États modernes par leur dimension beaucoup plus réduite. On comprend alors pourquoi Aristote écrit que celui qui ne fait partie d'aucune cité est moins un homme qu'une « créature dégradée », car rien ne vient chez lui réaliser la nature de l'homme. Certes, on pourrait, nous dit-il, envisager aussi l'exemple des dieux, ces êtres d'une nature « supérieure à l'homme », dont les mythes nous disent qu'ils vivent dans le ciel de l'Olympe, sans connaître les lois des cités humaines. Toutefois, ni dans un cas, ni dans l'autre, en l'absence de vie dans la Cité, on n'aura affaire à un homme.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'homme est-il par nature un animal politique ? Corrigé de 2369 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "L'homme est-il par nature un animal politique ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

L'homme est-il par nature un animal politique ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit