NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La littérature est-elle un anti-destin? Lettre XXIV - Des Lettres Persanes Montesquie ... >>


Partager

HUME, Enquête sur les principes de la morale.

Fiche de lecture

Aper�u du corrig� : HUME, Enquête sur les principes de la morale.



document r�mun�r�

Document transmis par : ???


Publi� le : 17/1/2011 -Format: Document en format FLASH prot�g�

HUME, Enquête sur les principes de la morale.
Zoom

 

 L'objet de l'Enquête est la détermination de l'origine véritable de la moralité. Quelle est l'origine des distinctions que nous faisons entre le bien et le mal, entre la vertu et le vice?

L'Enquête peut être lue comme la réponse de Hume aux « selfish systems of morals «, autrement dit aux morales de l'intérêt, de l'égoïsme, qui reposent sur l'idée d'un principe égoïste gouvernant la nature humaine, et nient l'existence du sentiment naturel de bienveillance envers autrui. Hobbes est le représentant emblématique de telles conceptions. Comment Hume s'y prend-t-il pour le réfuter, et montrer l'existence d'un sens moral naturel, à côté de l'intérêt personnel?

 

(Les pages que nous citons sont celles de l'édition GF)

 

Section 1 :  Des principes généraux de la morale.

 

Hume commence l'Enquête par le constat suivant : il existe des distinctions morales. De fait, nous sommes touchés « par les images du bien et du mal «. Certes, ces images ne nous touchent pas tous de la même manière et avec la même intensité, certains y sont plus sensibles que d'autres, puisque nous sommes par nature différents ; mais « si grande que puisse être l'insensibilité d'un homme «, il ne peut être totalement indifférent aux exemples de vertu et de vice qu'il rencontre. Ce constat formulé par Hume est un constat d'expérience, fondé a posteriori, et qui a la valeur d'une évidence, au point que d'après lui, ceux qui ont nié la réalité des distinctions morales que nous faisons spontanément entre les exemples du bien et ceux du mal ne sont pas sincères, parce qu' « il n'est pas concevable qu'un être humain puisse jamais croire sérieusement que tous les caractères et tous les actes ont un droit égal à l'assentiment et à la considération de chacun «(p.69). Ceux qui sont visé ici sont tout autant les sceptiques, et notamment Sextus Empiricus (voir Hypotyposes, III, 168 et 239), que Hobbes, qui pose l'absence de distinction entre le bien et le mal à l'état de nature.

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrig� : Corrig� de 7795 mots (soit 11 pages) directement accessible

Le corrig� du sujet "HUME, Enquête sur les principes de la morale." a obtenu la note de : aucune note

Corrig� consult� par :
  • Maria-256537 (Hors-ligne), le 14/03/2015 � 14H14.
  • btz (Hors-ligne), le 11/02/2013 � 11H19.
  • hiromoto-185058 (Hors-ligne), le 12/11/2012 � 12H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Probl�matique

    Plan d�taill�

    Textes / Ouvrages de r�f�rence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des r�gles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource pr�c�denteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit