NoCopy.net

Le Hussard sur le toit, lecture analytique.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< analyse comparative du Baptème du Christ de b ... Introduction oral Tartuffe Molière >>
Partager

Le Hussard sur le toit, lecture analytique.

Echange

Aperçu du corrigé : Le Hussard sur le toit, lecture analytique.



Document transmis par : lazyveins


Publié le : 7/11/2012 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le Hussard sur le toit, lecture analytique.
Zoom



Giono, Le hussard sur le toit. L.A numéro 2



Jean Giono est un auteur et scénariste français du XX siècle. Le hussard sur le toit est un roman écrit en 1951, quelques années après la fin de la guerre mondiale. Il aborde les thèmes de la nature, de la solitude et de la mort dans un cadre paysan provençal. Cet extrait se situe au début du roman. Le protagoniste principale, Angelo, se réfugie dans une maison après avoir a été accusé par les habitants de Manosque d'empoisonner les fontaines du village.

Quel regard Angelo porte il sur la mort?

Dans un premier temps nous nous appliquerons à étudier la manière dont la mort est mise en scène dans ce passage, puis il sera question d'analyser la position d'intrus que le héros occupe.





L'arrivée d'Angelo dans la maison est d'abord présentée comme une lente montée aux Enfers, au cours de laquelle le héros est guidé par son angoisse et par sa peur («il n'osait pas...»; «il craignait...»). Cette crainte est soulignée par un champ lexical conférant une atmosphère d'oppression et d'hostilité, ressentit par le héros, et par le lecteur, lui aussi plongé dans l'action («crainte; voleur; entrouverte...»). La répétition du mot «entrouvert» permet de mettre en place une montée de tension et d'appréhension, qui dans un certain sens prédit la découverte du cadavre, dans une scène présentée comme une véritable exploration («une de ses portes était entrouverte; La porte entrouverte n'était ni plus ni moins entrouverte...»). Le point de vue interne immerge le lecteur dans la narration interne, présentant ce que voit Angelo, en plus de montrer le regard de l'auteur. Les signes annonciateurs anticipent la présence pesante de...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Le Hussard sur le toit, lecture analytique." a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Le «pauvre petit Français», mais aussi le marchand de drap de Manosque, Pauline, la nonne lavandière des morts, le clarinettiste de l'opéra de Marseille et enfin l'ermite-médecin qui dans une ultime leçon de sagesse extirpe définitivement Angelo et Pauline du conformisme mortel de l'épidémie. Dans cette dernière métamorphose, le choléra du Hussard sur le toit rejoint presque la rhinocérite de Ionesco. Il y a les morts-vivants, tout prêts à être vampirisés, et il y a les quelques individus dignes du nom d'homme qui ont combattu avec l'ange et se sont rencontrés eux-mêmes. Ceux-là peuvent mourir tranquilles car ils ont déjà triomphé de la mort. Le médecin qui accueille Pauline et Angelo, quand ils sont surpris par l'orage, est persuadé que l'amour est vainqueur de la mort, que celui qui a la volonté de vivre triomphera de l'épidémie. Il glose ainsi la parole de l'Evangile : Si le grain ne meurt.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Ils -(les oiseaux) poussèrent en tombant un gémissement qui fit dévirer tout le vol derrière le pignon d'un toit (...), J. GIONO, le Hussard sur le toit, p. 120.

Ajouté par webmaster

Il n'y avait personne, comme de bien entendu., J. GIONO, le Hussard sur le toit, p. 288.

Ajouté par webmaster

Ils se fricassèrent le museau comme de jeunes chiens., J. GIONO, le Hussard sur le toit, VIII, p. 203.

Ajouté par webmaster

Il avait honte comme de se pâmer sur un front de troupe., J. GIONO, le Hussard sur le toit, p. 43.

Ajouté par webmaster

(...) le village apparaissait complètement en ruines; il ne restait que des chicots de murs., J. GIONO, le Hussard sur le toit, p. 366.

Ajouté par webmaster

Cet homme était clarinette solo à l'Opéra de la ville., J. GIONO, le Hussard sur le toit, p. 334 (1951).

Ajouté par webmaster

.1 (...) Les Omergues, un petit hameau de vingt feux sur la grande-route (...), J. GIONO, le Hussard sur le toit, p. 39.

Ajouté par webmaster

(...) Angélo était un soldat de métier et, en fourrageur, il avait de l'instinct., J. GIONO, le Hussard sur le toit, p. 15.

Ajouté par webmaster

Les frondaisons des ormeaux et des sycomores gémissaient comme des mâts en travail., J. GIONO, le Hussard sur le toit, p. 111.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

Le Hussard sur le toit, lecture analytique.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo