L'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< le châtiment peut il ne rien devoir au désir ... Culture peintre >>
Partager

L'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté ?



Publié le : 1/3/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

	L'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté ?
Zoom

C'est donc la conscience qui fait l'existence de l'homme comme être libre.

II : L'idée d'inconscient rend ambiguë la liberté de la conscience

1)      La conscience comme marionnette de l'inconscient. Freud compare l'inconscient à la partie immergée d'un ice berg. Il y aurait des causes souterraines, inaccessibles à la conscience, qui détermineraient celle ci. Ces causes sont étrangères au moi conscient, c'est pourquoi Freud ne parle pas de « moi intime » à propos de l'inconscient, mais il le dénomme le « ça ».

2)      L'idée d'inconscient est contradictoire avec celle de sujet autonome. Les sciences humaines (histoire, sociologie, psychologie...) ont montré que la conscience était tissée des déterminations extérieures à elle, autrement dit, d'un inconscient large et polymorphe. Michel Foucault a parlé d'une « mort de l'homme », signifiant par là que l'idée de l'homme libre avait fortement été mise à mal par le développement des sciences humaines.

3)      La négativité de la conscience ne serait que son aveuglement sur elle même, comme un oeil qui ne se voit pas.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	L'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté ?	Corrigé de 3274 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " L'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • bassyplage (Hors-ligne), le 01/10/2011 à 01H07.
  • loulou69 (Hors-ligne), le 17/10/2010 à 17H14.
  • Edwin61612 (Hors-ligne), le 20/03/2010 à 20H11.
  • Alexis53051 (Hors-ligne), le 10/01/2010 à 10H19.
  • Antoxico15499 (Hors-ligne), le 17/12/2009 à 17H13.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Dans la trente et unième des « Nouvelles conférences d'introduction à la psychanalyse » (1932), intitulé « La décomposition de la personnalité psychique », Freud décrit le but du traitement psychanalytique par cette formule : « Là où « çà » était, « je » dois devenir », où le « ça » représente l'inconscient. Il est remarquable que la traduction de la phrase allemande ait prêté à controverses. Pour comprendre l'enjeu de cette phrase, il faut garder à l'esprit que la psychanalyse, avant d'être une discipline, voire une science, est avant tout une thérapie, une façon de guérir des patients. Dans notre texte, Freud affirme « C'est que l'être humain tombe malade en raison du conflit entre les revendications de la vie pulsionnelle et la résistance qui s'élève en lui contre elles ». La maladie provient d'un conflit entre les normes « éthiques, esthétiques et sociales » et des désirs qui « semblent remonter d'un véritable enfer ».

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    L'idée du -nécessaire, avec l'idée opposée du -contingent, et les idées corrélatives du -possible et de l'-impossible, joue dans les controverses touchant la théorie de la connaissance, l'existence de Dieu et ses rapports avec le monde, enfin la nature et la liberté, un rôle cardinal., J. LAPORTE, l'Idée de nécessité, Introd.

    Ajouté par webmaster

    (...) le Sage, ayant fait évanouir successivement de son esprit l'idée de la forme, et de l'espace pur, et l'idée même de l'idée, arrive enfin au néant, et, ensuite, entre dans le Nirvâna. Et les gens se sont étonnés de ce mot. Pour moi j'y trouve à l'idée de Néant ajoutée celle de jouissance., CLAUDEL, Connaissance de l'Est, p. 178.

    Ajouté par webmaster

    (...) l'induction passe du fait, ou, plutôt, de la donnée, à l'idée, tandis que la déduction va de l'idée à l'idée (...), M. DOROLLE, les Problèmes de l'induction, II, p. 74.

    Ajouté par webmaster

    Comme l'idée d'actualité constitue le présent, l'idée d'antériorité constitue le passé, et l'idée de postériorité constitue le futur., CONDILLAC, Grammaire franç., II, 8, -in LITTRÉ.

    Ajouté par webmaster

    L'infinitif représente l'idée verbale débarrassée de tous les éléments accessoires et adventices. Il ne connaît ni la personne ni le nombre. L'idée de la voix (actif, moyen et passif) lui est, au fond, étrangère. L'idée du temps elle-même n'y est entrée que par une sorte de superfétation et grâce à des retouches tardives (...) Il n'est pas un mode, il est, comme le disaient avec raison les anciens, la forme la plus générale du verbe (...) le nom de l'action., M. BRÉAL, Essai de sémantique, p. 89.

    Ajouté par webmaster

    L'observation est active et volontaire. La contemplation involontaire et passive. Dans l'observation, le courant principal va de l'esprit à l'univers. Dans la contemplation, c'est le contraire. L'idée d'attention est liée à l'idée d'observation, elle s'accorde mal à l'idée de contemplation et voilà exactement en quoi la définition de Littré -(du mot contemplation) ne me semble pas exacte., G. DUHAMEL, Chronique des saisons amères, I, XXIV.

    Ajouté par webmaster

    -à l'idée d'inspiration s'oppose celle de fabrication, à l'idée du génie qui souffle du dehors, celle du génie qui s'attache à une matière (...) à l'idée de facilité aérienne, celle d'une difficulté qui s'applique (...), A. THIBAUDET, -in BRÉMOND, la Poésie pure, p. 73.

    Ajouté par webmaster

    (...) pour agir il faut participer à une puissance infinie; pour avoir conscience d'agir il faut qu'on ait l'idée de cet infini pouvoir. Or c'est dans l'acte raisonnable qu'il y a synthèse de la puissance et de l'idée d'infini : et cette synthèse, c'est ce que l'on nomme la liberté., Maurice BLONDEL, l'Action, t. II, p. 162.

    Ajouté par webmaster

    Tout croulait, du moment que l'idée de liberté faisait banqueroute, que la liberté n'était plus l'unique bien, le fondement même de la république, qu'ils avaient si chèrement achetée, d'un si long effort., ZOLA, Paris, t. II, p. 36.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    L'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo