NoCopy.net

l'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'idée d'égalité nous vient-elle de la natur ... l'idée d'indifférence a-t-elle un sens ? >>
Partager

l'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : l'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté ?



Publié le : 25/11/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	l'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté 	?
Zoom
  • idée : Parfois synonyme de représentation mentale, parfois de concept (idée générale et abstraite); dans le platonisme, et avec un I majuscule, les Idées sont les modèles des choses, existant en soi, que l'âme contemplait avant son incarnation. Nous fabriquons les concepts, nous contemplons les Idées.
  • inconscient : Ce terme désigne l'ensemble des processus psychiques qui échappent à la conscience.
  • liberté : Ce mot, en philosophie a trois sens : 1° Libre arbitre. Pouvoir mystérieux de choisir entre les motifs qui me sollicitent sans être déterminé par aucun d'eux. 2° Liberté de spontanéité. S'oppose non plus au déterminisme mais à la contrainte : état de celui qui agit sans être contraint par une force extérieure. 3° Liberté du sage. État de celui qui est délivré des passions et agit à la lumière de la raison.

Introduction :

La psychanalyse parle d' « actes manqués », actes que nous produisons machinalement alors que leur raison nous échappe. Si un inconscient guide nos actes et nos pensées, il semble que nous sommes comme des automates téléguidés de l'extérieur. L'idée de liberté suppose au contraire que nous soyons responsables de nos mouvement. Les « actes manqués » ne sont pas le fait d'un être libre, être libre, c'est être conscient de ce qu'on fait, le vouloir pour des raisons personnelles. On peut dire que la liberté dépend d'un « libre-arbitre », c'est à dire d'une capacité à décider de nos mouvements. Si il y a un inconscient qui agit derrière la conscience comme un marionnettiste derrière une marionnette, il semble que l'idée de liberté comme libre arbitre soit ruinée.

Problématique :

La liberté suppose d'être soi même la cause de ses actes, cela est il possible si la conscience est elle même déterminée par un inconscient ?

 



Leibniz dit que celui qui se croit libre est comme l'aiguille d'une boussole qui croirait qu'elle se meut librement alors qu'elle ignorerait les rapports de force qui déterminent son mouvement. III : L'idée d'inconscient n'exclut pas l'idée de liberté, il demande de la penser autrement. 1)      Peut être ne faut il pas penser la liberté comme la capacité à prendre des décisions à l'écart du monde, dans la retraite spirituelle de sa conscience, mais plutôt de la liberté comme d'un accord du moi (conscient et inconscient) et du monde. Bergson dit : «  Nous sommes libres quand nos actes émanent de notre personnalité toute entière, quand ils l'expriment, quand ils ont avec elle cette indéfinissable ressemblance que l'on trouve parfois entre l'oeuvre et l'artiste. » 2)      La conscience est selon Spinoza une illusion née de l'ignorance des causes qui nous déterminent. Celui qui se venge croit qu'il décide de se venger alors qu'il agit sous la seule impulsion de la colère. La liberté ne repose pas selon Spinoza sur le libre arbitre, mais sur la connaissance des causes qui nous déterminent et nous permettent d'augmenter notre puissance d'agir sur nous mêmes et sur le monde. Autrement dit connaître notre inconscient augmente notre liberté. 3)      Le stoïcien Chrysippe distingue les causes « synectiques » et les causes « procatarctiques ». Les causes « procatarctiques » sont les causes antécédentes, extérieures à l'objet et agissant sur lui.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	l'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté 	? Corrigé de 3108 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " l'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • celise74-226237 (Hors-ligne), le 04/01/2014 à 04H20.
  • Chari25402 (Hors-ligne), le 06/03/2009 à 06H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Dans la trente et unième des « Nouvelles conférences d'introduction à la psychanalyse » (1932), intitulé « La décomposition de la personnalité psychique », Freud décrit le but du traitement psychanalytique par cette formule : « Là où « çà » était, « je » dois devenir », où le « ça » représente l'inconscient. Il est remarquable que la traduction de la phrase allemande ait prêté à controverses. Pour comprendre l'enjeu de cette phrase, il faut garder à l'esprit que la psychanalyse, avant d'être une discipline, voire une science, est avant tout une thérapie, une façon de guérir des patients. Dans notre texte, Freud affirme « C'est que l'être humain tombe malade en raison du conflit entre les revendications de la vie pulsionnelle et la résistance qui s'élève en lui contre elles ». La maladie provient d'un conflit entre les normes « éthiques, esthétiques et sociales » et des désirs qui « semblent remonter d'un véritable enfer ».

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    L'idée du -nécessaire, avec l'idée opposée du -contingent, et les idées corrélatives du -possible et de l'-impossible, joue dans les controverses touchant la théorie de la connaissance, l'existence de Dieu et ses rapports avec le monde, enfin la nature et la liberté, un rôle cardinal., J. LAPORTE, l'Idée de nécessité, Introd.

    Ajouté par webmaster

    (...) le Sage, ayant fait évanouir successivement de son esprit l'idée de la forme, et de l'espace pur, et l'idée même de l'idée, arrive enfin au néant, et, ensuite, entre dans le Nirvâna. Et les gens se sont étonnés de ce mot. Pour moi j'y trouve à l'idée de Néant ajoutée celle de jouissance., CLAUDEL, Connaissance de l'Est, p. 178.

    Ajouté par webmaster

    (...) l'induction passe du fait, ou, plutôt, de la donnée, à l'idée, tandis que la déduction va de l'idée à l'idée (...), M. DOROLLE, les Problèmes de l'induction, II, p. 74.

    Ajouté par webmaster

    Comme l'idée d'actualité constitue le présent, l'idée d'antériorité constitue le passé, et l'idée de postériorité constitue le futur., CONDILLAC, Grammaire franç., II, 8, -in LITTRÉ.

    Ajouté par webmaster

    L'infinitif représente l'idée verbale débarrassée de tous les éléments accessoires et adventices. Il ne connaît ni la personne ni le nombre. L'idée de la voix (actif, moyen et passif) lui est, au fond, étrangère. L'idée du temps elle-même n'y est entrée que par une sorte de superfétation et grâce à des retouches tardives (...) Il n'est pas un mode, il est, comme le disaient avec raison les anciens, la forme la plus générale du verbe (...) le nom de l'action., M. BRÉAL, Essai de sémantique, p. 89.

    Ajouté par webmaster

    L'observation est active et volontaire. La contemplation involontaire et passive. Dans l'observation, le courant principal va de l'esprit à l'univers. Dans la contemplation, c'est le contraire. L'idée d'attention est liée à l'idée d'observation, elle s'accorde mal à l'idée de contemplation et voilà exactement en quoi la définition de Littré -(du mot contemplation) ne me semble pas exacte., G. DUHAMEL, Chronique des saisons amères, I, XXIV.

    Ajouté par webmaster

    -à l'idée d'inspiration s'oppose celle de fabrication, à l'idée du génie qui souffle du dehors, celle du génie qui s'attache à une matière (...) à l'idée de facilité aérienne, celle d'une difficulté qui s'applique (...), A. THIBAUDET, -in BRÉMOND, la Poésie pure, p. 73.

    Ajouté par webmaster

    (...) pour agir il faut participer à une puissance infinie; pour avoir conscience d'agir il faut qu'on ait l'idée de cet infini pouvoir. Or c'est dans l'acte raisonnable qu'il y a synthèse de la puissance et de l'idée d'infini : et cette synthèse, c'est ce que l'on nomme la liberté., Maurice BLONDEL, l'Action, t. II, p. 162.

    Ajouté par webmaster

    Tout croulait, du moment que l'idée de liberté faisait banqueroute, que la liberté n'était plus l'unique bien, le fondement même de la république, qu'ils avaient si chèrement achetée, d'un si long effort., ZOLA, Paris, t. II, p. 36.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    l'idée d'inconscient exclut-elle l'idée de liberté ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo