LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comment la science est-elle conduite à l'affi ... Science et probabilité >>


Partager

L'idée de nature

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'idée de nature



Publié le : 17/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'idée de nature
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
L'idée de nature




, VI) déclare que la nature, en général, est « l'ordre et la disposition que Dieu a établis dans les choses créées ». MALEBRANCHE, en opposition à la conception aristotélicienne et scolastique, affirme qu'« à proprement parler, ce qu'on appelle nature n'est rien autre chose que les lois générales que Dieu a établies pour construire ou conserver son ouvrage par des lois très simples, par une action toujours uniforme, constante, parfaitement digne d'une sagesse infinie et d'une cause universelle » (Tr. de la Nature et de la Grâce). Ainsi s'annonce la conception moderne de la nature comme totalité des phénomènes déterminés par des lois. « Les lois, écrira MONTESQUIEU, sont les rapports nécessaires qui dérivent de la nature des choses. » L'ensemble des phénomènes, dira KANT (Crit. de la R. pure), est appelé monde lorsqu'il est posé comme un tout mathématique, une grandeur, un assemblage dans l'espace ou dans le temps ; mais on le nomme nature lorsqu'on le considère comme un tout dynamique et qu'on a égard à l'unité dans l'existence (Dasein) des phénomènes : « La condition de ce qui arrive, s'appelle alors cause, et la causalité conditionnée de la cause s'appelle, au sens étroit, causalité naturelle », tandis que la causalité inconditionnée reçoit le nom de liberté. Dans les Prolégomènes (§ 14), il précisera que la nature n'est pas l'existence des choses en soi, mais « l'existence des choses en tant que déterminée suivant des lois universelles ». La nature, ainsi comprise, devient essentiellement l'objet de la science et, tout spécialement, des sciences physiques.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3240 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'idée de nature" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Ce premier thème suppose le contexte général d'une cosmologie, d'une -doctrine fondamentale de la nature qui étend un système commun de déterminations aux sujets et aux choses, mêlant des déterminations de choses, comme l'idée de nature, et des déterminations de sujet, comme l'idée d'appétit., RICOEUR, Philosophie de la volonté, 1949, p. 180, -in T.L.F.

Ajouté par webmaster

L'idée du -nécessaire, avec l'idée opposée du -contingent, et les idées corrélatives du -possible et de l'-impossible, joue dans les controverses touchant la théorie de la connaissance, l'existence de Dieu et ses rapports avec le monde, enfin la nature et la liberté, un rôle cardinal., J. LAPORTE, l'Idée de nécessité, Introd.

Ajouté par webmaster

(...) la Nature (...) cette grande Nature vague, qui gaspille le pollen et produit brusquement l'envol de mille papillons et dont on ne sait jamais si elle est l'enchaînement aveugle des causes et des effets ou le développement timide, sans cesse retardé, dérangé, traversé, d'une Idée., SARTRE, Situations III, p. 311.

Ajouté par webmaster

(...) cette idée d'un monde meilleur, que l'on sent et que la nature n'aurait pas fait (...), É. DE SENANCOUR, Oberman, XXX.

Ajouté par webmaster

(...) il suffit qu'elle -(la soeur de Pascal) en ait eu le modèle sous les yeux, et qu'elle en retînt des traits, pour donner l'idée de cette grandeur incomparable : un homme -(Pascal) que la nature a créé pour son triomphe, et qui ne vit que pour triompher de la nature., André SUARèS, Trois hommes, «Pascal», III.

Ajouté par webmaster

Chez moi une pareille idée était de nature à foisonner rapidement., J. ROMAINS, le Dieu des corps, p. 219.

Ajouté par webmaster

(...) le Sage, ayant fait évanouir successivement de son esprit l'idée de la forme, et de l'espace pur, et l'idée même de l'idée, arrive enfin au néant, et, ensuite, entre dans le Nirvâna. Et les gens se sont étonnés de ce mot. Pour moi j'y trouve à l'idée de Néant ajoutée celle de jouissance., CLAUDEL, Connaissance de l'Est, p. 178.

Ajouté par webmaster

"L’idée qu’il n’y a pas de vérité ; qu’il n’y a pas de nature absolue des choses, de " chose en soi ". Ce n’est là que du nihilisme, et le plus extrême." > Nietzsche, La volonté de puissance

Ajouté par webmaster

L'idée d'une mathématisation de la nature surgit brusquement avec Léonard de Vinci., R. LENOBLE, -in Histoire de la science, Encycl. Pl., p. 454.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo