NoCopy.net

Peut-on ne pas savoir ce que l'on fait ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'imagination est-elle la cause de notre malh ... L'existence de l'inconscient est-elle une hyp ... >>


Partager

Peut-on ne pas savoir ce que l'on fait ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on ne pas savoir ce que l'on fait ?



Publié le : 10/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Peut-on ne pas savoir ce que l'on fait ?
Zoom
  • Il y a des circonstances dans la vie où l'on peut agir sans avoir clairement conscience de ce qu'on fait. On peut agir, par ignorance ou sous l'effet des passions, sans être pleinement maître de ses actions et sans les comprendre.
  • Les hommes sont libres, raisonnables et entièrement responsables de leurs actes. Dire qu'on ne sait pas ce qu'on fait relève de la mauvaise foi. Si l'on excepte certaines réactions instinctives, les hommes peuvent toujours être conscients de ce qu'ils font.

Le terme inconscient est tardif dans l'histoire de la philosophie. Dans la tradition cartésienne, en effet, tout sujet n'était que conscience. Leibniz reconnaît le premier l'existence d'un inconscient, au sens de ce qui hors de la conscience. Est inconscient, ce qui n'est pas présent dans ma conscience mais qui peut le devenir si je la tourne vers l'objet, le souvenir. L'arrivée de Freud bien sûr aura valeur de révolution. L'inconscient devient ainsi une instance indépendante de la conscience, qui fonctionne selon ses propres lois et qui produirait des effets sur la vie consciente.  La faculté d'agir désigne la capacité de déployer une énergie en vue d'une fin particulière. L'action est ainsi souvent synonyme de pratique et désigne l'ensemble de nos actes, en particulier de nos actes volontaires, qui sont susceptibles par exemple d'être qualifiés moralement. De prime abord, donc, nous pouvons agir que sous l'impulsion de motifs conscients. Pourtant n'existe pas des actions dont nous n'avons pas réellement conscience, par exemple les actions accomplies par habitude? L'inconscient freudien ne permet-il pas d'agir en vue d'une fin, bien que cette fin ne soit pas consciente?



Ainsi, pour Freud, les motifs de nos actions sont inconscients. Nous ne pouvons donc pas savoir pourquoi nous réagissons de telle manière dans telle circonstance. D'un point de vue moral, nous faisons parfois le mal sans le savoir: nous ignorons par exemple que telles paroles prononcées à la légère peuvent blesser un ami.   [hommes sont libres, raisonnables et entièrement responsables de leurs actes. Dire qu'on ne sait pas ce qu'on fait relève de la mauvaise foi. Si l'on excepte certaines réactions instinctives, les hommes peuvent toujours être conscients de ce qu'ils font.] Sagesse et maîtrise de soi « Que l'homme ne se laisse pas corrompre par les choses extérieures ni dominer par elles (...); qu'il soit l'artisan de sa vie; que sa confiance n'aille pas sans quelque science, sa science sans fermeté: que ses décisions une fois prises soient sans appel.« Pour le stoïcien Sénèque, le sage maîtrise le moindre de ses actes et il ne fait rien qui ne soit pensé et voulu. Le stoïcien Épictète distingue les choses qui sont en notre pouvoir (nos jugements, nos tendances, nos désirs) et les choses qui ne sont pas en notre pouvoir (le corps, la richesse, la réputation).




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Peut-on ne pas savoir ce que l'on fait ? Corrigé de 6096 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Peut-on ne pas savoir ce que l'on fait ?" a obtenu la note de :

7.8 / 10

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • sandrine-281351 (Hors-ligne), le 11/11/2016 é 11H14.
  • fernandinho-280786 (Hors-ligne), le 03/11/2016 é 03H18.
  • PirateLMA-279815 (Hors-ligne), le 18/10/2016 é 18H18.
  • Marie68-266687 (Hors-ligne), le 18/04/2016 é 18H15.
  • jojoleclown-275118 (Hors-ligne), le 03/04/2016 é 03H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Il s'agit de s'interroger sur les rapports de connaissance qu'un sujet peut entretenir avec ses propres agissements. Dans quelle mesure l'homme est-il capable d'agir en connaissance de cause, avec lucidité, et quelles sont les conditions de l'accès à cette lucidité ? N'est-il pas nécessaire de lutter contre un certain nombre de puissances trompeuses qui risquent d'aveugler l'homme et de l'empêcher d'accéder à une maîtrise de lui-même qui lui assure sa liberté ?

    Ajouté par Emmanuel9082

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    • SPINOZA: "Les hommes se trompent quand ils se croient libres; cette opinion consiste en cela seul qu'ils sont conscients de leurs actions et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés." (Ethique).
    • SARTRE: "L'existentialiste ne pensera jamais qu'une belle passion est un torrent dévastateur qui conduit fatalement l'homme à certains actes et qui, par conséquent, est une excuse. Il pense que l'homme est responsable de sa passion."
    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Peut-on ne pas savoir ce que l'on fait ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit