L'imaginaire et le voyage

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'Art et le temps Le problème du savoir et de la liberté, de la ... >>


Partager

L'imaginaire et le voyage

Littérature

Aperçu du corrigé : L'imaginaire et le voyage



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 8/3/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

L'imaginaire et le voyage
Zoom


 
 Introduction rédigée.
 
 Les hommes, particulièrement les plus sensibles, les plus angoissés, ont toujours rêvé de s'évader de la réalité frustrante et monotone, fascinés par ceux dont la morale est action, dont la vie est voyage. Toujours 1' « ailleurs » a prévalu contre l' « ici ». Nombreux sont ceux qui ont chanté l'évasion et les voyages. Peu sont passés du rêve à l'acte. Parmi ceux qui ont tout abandonné pour partir, on peut citer les plus célèbres : le poète Rimbaud, le peintre Gauguin ou le chanteur Jacques Brel. Devant de tels comportements on peut se demander quels sont les rapports que le voyage entretient avec l'imaginaire.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'imaginaire et le voyage Corrigé de 745 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'imaginaire et le voyage" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Le vocable fondamental qui correspond à l'imagination, ce n'est pas -image, c'est -imaginaire. La valeur d'une image se mesure à l'étendue de son auréole -imaginaire. Grâce à l'-imaginaire, l'imagination est essentiellement -ouverte, évasive. Elle est dans le psychisme humain l'expérience même de l'-ouverture, l'expérience même de la -nouveauté., G. BACHELARD, l'Air et les Songes, p. 7.

Ajouté par webmaster

Tout imaginaire paraît «sur fond de monde», mais réciproquement toute appréhension du réel comme monde implique un dépassement caché vers l'imaginaire. Toute conscience imageante maintient le monde comme fond néantisé de l'imaginaire et réciproquement toute conscience du monde appelle et motive une conscience imageante comme saisie du sens particulier de la situation., SARTRE, l'Imaginaire, p. 238.

Ajouté par webmaster

(...) l'imaginaire olympien, agreste et monarchique, chasse l'imaginaire courtois (...) Mais les rinceaux et les thyrses deviendront architecture, se fondront dans les arts majeurs..., MALRAUX, l'Homme précaire et la Littérature, p. 58.

Ajouté par webmaster

L'appareil gainé de cuir est comme son talisman qu'il -(le touriste) porte en bandoulière (...) Le voyage est une chevauchée seulement entrecoupée de multiples déclics. On ne regarde pas le monument, on le photographie. On se photographie soi-même aux pieds des géants de pierre. La photographie devient l'acte touristique lui-même., E. MORIN, le Cinéma ou l'Homme imaginaire, II, p. 27.

Ajouté par webmaster

.2 Le voyage à Alger, un voyage d'information? Quelle innocence! Un voyage d'exécution, voilà ce qui s'imposait., F. MAURIAC, Bloc-notes 1952-1957, p. 211.

Ajouté par webmaster

Tout ceci doit être considéré comme dit par un personnage de roman - ou plutôt par plusieurs. Car l'imaginaire, matière fatale du roman et labyrinthe des redans dans lesquels se fourvoie celui qui parle de lui-même, l'imaginaire est pris en charge par plusieurs masques., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 123.

Ajouté par webmaster

Entre la pratique et l'imaginaire s'insère ou plutôt s'insinue «l'investissement»; les gens projettent leur désir sur tels ou tels groupes d'objets, telles ou telles activités (...) Cet investissement confère à l'objet une double existence, réelle et imaginaire., Henri LEFEBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 170.

Ajouté par webmaster

L'esthétique se situerait plutôt au niveau de l'imaginaire, comme discours sur l'art, interprétation et rhétorique. Quant à l'esthétisme, discours au deuxième degré sur l'art et l'esthétique, illusoire appropriation, métamorphose fictive du quotidien, consommation verbale, nous serions fondés à le situer entre l'imaginaire et l'idéologique. Cela dépend de la «qualité du discours»., Henri LEFEBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 171.

Ajouté par webmaster

D'anciens érudits mettaient parfois, sagement, à la suite d'une proposition, le correctif «incertum». Si l'imaginaire constituait un morceau bien tranché, dont la gêne serait toujours sûre, il suffirait d'annoncer à chaque fois ce morceau par quelque opérateur métalinguistique, pour se dédouaner de l'avoir écrit. C'est ce qu'on a pu faire ici pour quelques fragments (guillemets, parenthèses, dictée, scène, redan, etc.) : le sujet, dédoublé (ou s'imaginant tel), parvient parfois à signer son imaginaire., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 109.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



L'imaginaire et le voyage

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature