L'immoralisme ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< SIGNIFICATION ET VALEUR DU SACRIFICE ? FAUT-IL RENONCER A L'IDÉE QUE L'HOMME A UNE N ... >>


Partager

L'immoralisme ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'immoralisme ?



Publié le : 4/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'immoralisme ?
Zoom

Nietzsche fait gloire à La Rochefoucauld et à Pascal d'avoir « compris l'identité essentielle des actions humaines et leur équivalence foncière «.Pourtant ni Calliclès, ni Nietzsche surtout ne s'en tiennent là. Sade, le moins moraliste des trois, reste fidèle, si l'on peut dire, à sa neutralité immoraliste : certes il décrit avec complaisance les plus horribles pratiques des libertins et il semble clair qu'elles correspondent à ses goûts personnels, mais il ne cherche guère à construire à partir de là une nouvelle éthique ; la singularité et l'excès même des débauches qu'il se plaît à cultiver le défendent sans doute contre cette tentation ; le langage qu'il parle n'est après tout pas très différent de celui que tiendrait un criminologiste moderne. Le criminel « n'est pas plus coupable que ne l'est celui qui vient au Inonde borgne ou boiteux « ; s'il le pouvait « il reformerait à l'instant ses goûts, ses affections, ses penchants sur le plan général «. Bien différent de Gide il n'idéalise pas ses penchants singuliers et se contente de plaider l'indulgence en soulignant la condition tragique de celui qui a des penchants peu compatibles avec la vie sociale : « De quel droit même les lois qui ne sont faites que pour le bonheur de l'homme, oseront-elles sévir contre celui qui ne peut se corriger ou qui n'y parviendrait qu'aux dépens de ce bonheur que doivent lui conserver les lois ? «. Sade révèle ici la contradiction interne propre à la morale naturaliste du bonheur qui triomphait au xviiie siècle ; son oeuvre n'est pas l'expression d'une nouvelle éthique, elle est le cri d'un malade incurable, cri désespéré auquel son temps ne peut répondre, auquel peut-être nos techniques psychiatriques contemporaines apportent quelque début de réponse. encore balbutiante.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'immoralisme ? Corrigé de 2784 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'immoralisme ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • Paul61032 (Hors-ligne), le 14/03/2010 é 14H10.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

     

    • IMMORALISME. n.m. Inventé par Nietzsche pour désigner son système qui renverse la morale objective réelle pour lui substituer la Volonté de puissance (il voulait donner le titre «Immoralisme» à la troisième partie de la Volonté de puissance).  — De là ce mot s'étend à tout système qui dénie les principes moraux.

     

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    L'immoralisme ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit