NoCopy.net

Incipit du Neveu de Rameau de Diderot

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Chapitre 30 Candide de Voltaire Jean-Jacques Rousseau - Les Rêveries du prome ... >>
Partager

Incipit du Neveu de Rameau de Diderot

Littérature

Aperçu du corrigé : Incipit du Neveu de Rameau de Diderot



document rémunéré

Document transmis par : Zdz15890


Publié le : 6/9/2006 -Format: Document en format FLASH protégé

Incipit du Neveu de Rameau de Diderot
Zoom
  • incipit : On appelle incipit la première phrase d'un texte. Le mot vient d'un verbe latin qui signifie "commencer".
  • rameau : BOTANIQUE : Petite branche d'arbre. - LITURGIE, CATHOLICISME, RELIGION ORTHODOXE : Dimanche des Rameaux : fête célébrée par les catholiques et les chrétiens d'Orient, le dimanche précédant celui de Pâques, et commémorant l'accueil fait à Jésus lors de son entrée à Jérusalem, une semaine avant la pâque. [Didactique] Subdivision d'une représentation ayant la structure d'un arbre. ANATOMIE : Subdivision de conduit.
  • diderot : "D'une curiosité universelle, causeur merveilleux,Denis Diderot fut, pour le XVIIIe siècle, le «philosophe» par excellence, le citadin qui ne peut se passer longtemps des salons, des discussions et de la vie intellectuelle de la capitale. Mais ce fut aussi, selon les frères Goncourt, le créateur du roman réaliste."

 

Vue d'ensemble


Diderot fait ici le portrait d'un personnage bizarre, asocial et fataliste qui allie en lui, aussi bien au physique qu'au moral des traits opposés et presque contradictoires.


Mouvement du texte


A. Introduction (I. 1 à 4).
B. Portrait du personnage (I. 4 à 45) :
a) (l. 4 à 28) Portrait statique : — moral (l. 4 à 10) — physique (l. 10 à 28) ;
b) (l. 28 à 45) Portrait dynamique : comportement dans la vie et attitude face à l'existence.
C. Jugement de l'auteur sur son personnage (l. 45 à 57).

 



Un après- dîner, j'étais là, regardant beaucoup, parlant peu, et écoutant le moins que je pouvais ; lorsque je fus abordé par un des plus bizarres personnages de ce pays où Dieu n'en a pas laissé manquer. C'est un composé de hauteur et de bassesse, de bon sens et de déraison. Il faut que les notions de l'honnête et du déshonnête soient bien étrangement brouillées dans sa tête ; car il montre ce que la nature lui a donné de bonnes qualités, sans ostentation, et ce qu'il en a reçu de mauvaises, sans pudeur. Au reste il est doué d'une organisation forte, d'une chaleur d'imagination singulière, et d'une vigueur de poumons peu commune. Si vous le rencontrez jamais et que son originalité ne vous arrête pas ; ou vous mettrez vos doigts dans vos oreilles, ou vous vous enfuirez. Dieux, quels terribles poumons. Rien ne dissemble plus de lui que lui-même. Quelquefois, il est maigre et hâve, comme un malade au dernier degré de la consomption ; on compterait ses dents à travers ses joues. On dirait qu'il a passé plusieurs jours sans manger, ou qu'il sort de la Trappe. Le mois suivant, il est gras et replet, comme s'il n'avait pas quitté la table d'un financier, ou qu'il eût été renfermé dans un couvent de Bernardins. Aujourd'hui, en linge sale, en culotte déchirée, couvert de lambeaux, presque sans souliers, il va la tête basse, il se dérobe, on serait tenté de l'appeler, pour lui donner l'aumône. Demain, poudré, chaussé, frisé, bien vêtu, il marche la tête haute, il se montre et vous le prendriez au peu prés pour un honnête homme. Il vit au jour la journée. Triste ou gai, selon les circonstances. Son premier soin, le matin, quand il est levé, est de savoir où il dînera ; après dîner, il pense où il ira souper. La nuit amène aussi son inquiétude. Ou il regagne, à pied, un petit grenier qu'il habite, à moins que l'hôtesse ennuyée d'attendre son loyer, ne lui en ait redemandé la clef ; ou il se rabat dans une taverne du faubourg où il attend le jour, entre un morceau de pain et un pot de bière. Quand il n'a pas six sols dans sa poche, ce qui lui arrive quelquefois, il a recours soit à un fiacre de ses amis, soit au cocher d'un grand seigneur qui lui donne un lit sur de la paille, à côté de ses chevaux. Le matin, il a encore une partie de son matelas dans ses cheveux. Si la saison est douce, il arpente toute la nuit, le Cours ou les Champs-Élysées. Il reparaît avec le jour, à la ville, habillé de la veille pour le lendemain, et du lendemain quelquefois pour le reste de la semaine. Je n'estime pas ces originaux-là. D'autres en font leurs connaissances familières, même leurs amis. Ils m'arrêtent une fois l'an, quand je les rencontre, parce que leur caractère tranche avec celui des autres, et qu'ils rompent cette fastidieuse uniformité que notre éducation, nos conventions de société, nos bienséances d'usage ont introduite. S'il en paraît un dans une compagnie ; c'est un grain de levain qui fermente qui restitue à chacun une portion de son individualité naturelle. Il secoue, il agite ; il fait approuver ou blâmer ; il fait sortir la vérité ; il fait connaître les gens de bien ; il démasque les coquins ; c'est alors que l'homme de bon sens écoute, et démêle son monde.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Incipit du Neveu de Rameau de Diderot Corrigé de 1938 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Incipit du Neveu de Rameau de Diderot" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Peu importe que la présence de Rameau chez un ministre du roi de France soit inattendue; si le neveu lui accorde de l'esprit, c'est sans doute parce que la clairvoyance qu'il découvre en lui n'est pas exempte de tout cynisme. Il est moins sûr que l'animateur de l'Encyclopédie approuve l'apologie du mensonge, même si le ministre en question est Choiseul qui protégea cette publication. Lorsque le ministre dit que le mensonge est utile aux peuples, il faut entendre qu'il est .utile de tenir les peuples dans le mensonge, de leur cacher la vérité lorsqu'elle pourrait conduire à la révolte en faisant éclater les injustices. Point de vue qui ne surprendra pas de la part d'un homme de gouvernement. Alors que Montaigne parlant de sa charge et des négociations entreprises à cette occasion écrit : « Il n'y a point d'utilité pour laquelle je me permette de leur mentir.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Ce n'est qu'après trente à quarante ans d'exercice que mon oncle -(Rameau) a entrevu les premières lueurs de la théorie musicale., DIDEROT, le Neveu de Rameau, Pl., p. 446.

Ajouté par webmaster

Je n'ai que faire de son pardon (...), DIDEROT, le Neveu de Rameau, Pl., p. 470.

Ajouté par webmaster

Et vous me conseilleriez de l'imiter?, DIDEROT, le Neveu de Rameau.

Ajouté par webmaster

Mon écolière me présentait le petit cachet., DIDEROT, le Neveu de Rameau, p. 158.

Ajouté par webmaster

(...) foin du plus parfait des mondes, si je n'en suis pas., DIDEROT, le Neveu de Rameau, Pl., p. 433.

Ajouté par webmaster

C'est un philosophe de son espèce. Il ne pense qu'à lui (...), DIDEROT, le Neveu de Rameau.

Ajouté par webmaster

Il me passa toutes sortes de projets par la tête., DIDEROT, le Neveu de Rameau.

Ajouté par webmaster

à votre place je ne me le tiendrais pas pour dit, j'essayerais., DIDEROT, le Neveu de Rameau.

Ajouté par webmaster

Que le diable m'emporte si je sais au fond ce que je suis., DIDEROT, le Neveu de Rameau, Pl., p. 464.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Incipit du Neveu de Rameau de Diderot

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature