L'inégalité des hommes rend-elle impossible l'égalité des citoyens?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le désir est il synonyme de manque ou de pl ... L'Homme maîtrise t-il le cours de l'histoire ... >>
Partager

L'inégalité des hommes rend-elle impossible l'égalité des citoyens?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'inégalité des hommes rend-elle impossible l'égalité des citoyens?



Publié le : 7/7/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	L'inégalité des hommes rend-elle impossible l'égalité des citoyens?
Zoom
  • homme : Le plus évolué des êtres vivants, appartenant à la famille des homini­dés et à l'espèce Homo sapiens (« homme sage »). Traditionnellement défini comme « animal doué de raison », l'homme est aussi, selon Aristote, un « animal politique ». Ce serait en effet pour qu'il puisse s'entendre avec ses semblables sur le bon, l'utile et le juste que la nature l'aurait pourvu du langage.
  • impossible : Fait qui ne peut être réalisé, qui sort des limites du possible. Irréalisable. Improbable.
  • égalité : * En mathématique, rapport entre deux grandeurs équivalentes. * En politique, Principe selon lequel tous les citoyens ont, les mêmes droits et les mêmes obligations. * Égalité juridique: principe selon lequel les mêmes lois s'appliquent à tous. * Égalité des chances: principe selon lequel non seulement tous doivent avoir les mêmes droits, mais encore réellement les mêmes possibilités de les faire valoir.
  • citoyen : Qui jouit des droits propres aux membres d'une cité ou d'un État. L'individu membre du corps politique, détenant des droits politiques et participant donc au pouvoir.

L'inégalité entre les hommes peut être comprise comme indiquant leur différence. Un homme sera plus riche qu'un autre, ils seront alors dits inégaux au regard de leurs biens. Un homme pourra en outre être plus apte qu'un autre à exercer une profession, ils seront dits inégaux au regard de leurs compétences. Une autre acception de l'inégalité tend à la rapprocher de l'injustice mais alors elle doit être bien distinguée de l'inégalité comprise comme différence. Il sera injuste et inégale que pour un même travail accompli le salaire ne soit pas équivalent alors qu'il ne sera pas injuste que le salaire soit moins important pour un travail moins bien accompli. L'égalité et l'inégalité dont il s'agit concernent la proportion qu'il y a entre une action et sa rétribution. Il ne s'agit pas de donner à tous la même chose mais de distribuer selon les mérites de chacun. L'égalité spécifiquement politique résidera dans la possession de droits, dans le partage du pouvoir égal à tous les citoyens. L'inégalité des hommes, au regard de leurs biens et de leurs aptitudes, tout comme l'égalité des citoyens (« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » selon la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen) semblent indéniables et pourtant leur coexistence n'est pas sans difficultés. L'inégalité selon les biens et les aptitudes ne remet-elle pas en cause la possibilité de l'égalité des citoyens ? Or de fait chaque homme devant la loi dispose des mêmes droits, l'égalité politique est donc établie mais dans les faits cette égalité peut être accompagnée d'une inégalité de biens ou d'aptitudes. Est-il légitime d'accorder à des êtres différents les mêmes droits ? Les différentes sortes d'égalité doivent-elles s'accorder entre elles ou être conçues séparément ? Face au problème de la conciliation entre ces différentes égalités plusieurs solutions se présentent. Soit l'égalité des citoyens est fondée sur une égalité naturelle et dans ce cas l'état civil n'est que le prolongement d'un état de nature. Soit l'égalité des citoyens ne peut être établie en raison d'une inégalité entre les hommes. Soit l'inégalité entre les hommes et l'égalité des citoyens doivent être strictement distinguées afin que la seconde soit possible malgré la première. Soit enfin l'égalité des citoyens intègre en son sein une inégalité que la cité doit maîtriser.   



HOBBES, Léviathan, 13 2.2 L'égalité est pensée différemment que l'on se réfère à l'homme naturel ou à l'homme civil. Il y a donc une relativité au coeur de la notion d'égalité. Elle est due au fait que l'égalité exprime une relation. Dans le cas de l'homme naturel, l'individu n'est en relation qu'avec lui-même, il forme une unité. Dans le cas de l'homme civil, l'individu n'est qu'une partie d'un tout formé par le corps social. « L'homme naturel est tout pour lui ; il est l'unité numérique, l'entier absolu, qui n'a de rapport qu'à lui-même ou à son semblable. L'homme civil n'est qu'une unité fractionnaire qui tient au dénominateur, et dont la valeur est dans son rapport avec l'entier, qui est le corps social. » ROUSSEAU, L'Emile ou de l'éducation, I. Transition : Ces deux points de vue possibles de l'égalité nous invitent à réfléchir sur l'existence d'une inégalité au sein de la même sphère politique.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	L'inégalité des hommes rend-elle impossible l'égalité des citoyens?	Corrigé de 2062 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " L'inégalité des hommes rend-elle impossible l'égalité des citoyens? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • laura.duquesne (Hors-ligne), le 15/05/2011 à 15H19.
  • kylent (Hors-ligne), le 09/05/2011 à 09H18.
  • dane78 (Hors-ligne), le 19/01/2011 à 19H23.
  • Camille43083 (Hors-ligne), le 07/02/2010 à 07H16.
  • Mahdy32506 (Hors-ligne), le 06/05/2009 à 06H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Dans le cas de l'homme civil, l'individu n'est qu'une partie d'un tout formé par le corps social. « L'homme naturel est tout pour lui ; il est l'unité numérique, l'entier absolu, qui n'a de rapport qu'à luimême ou à son semblable. L'homme civil n'est qu'une unité fractionnaire qui tient au dénominateur, et dont la valeur est dans son rapport avec l'entier, qui est le corps social. » ROUSSEAU, L'Emile ou de l'éducation, I. Transition : Ces deux points de vue possibles de l'égalité nous invitent à réfléchir sur l'existence d'une inégalité au sein de la même sphère politique. Troisième partie : L'égalité des citoyens n'exclut pas l'inégalité des hommes. 3.1 Egalité de droit et inégalité de fait.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Le droit civil étant ainsi devenu la règle commune des citoyens (...), ROUSSEAU, De l'inégalité parmi les hommes, II.

    Ajouté par webmaster

    (...) la démocratie ne veut l'égalité des citoyens que devant la loi et l'accessibilité aux fonctions publiques (...) pour le reste, sa position est définie par ce mot du philosophe anglais Grant Allen : «Tous les hommes naissent libres et -inégaux, le but du socialisme étant de maintenir cette inégalité naturelle et d'en tirer le meilleur parti possible» ou cet autre du démocrate français Louis Blanc, déclarant que l'égalité véritable c'est la «proportionnalité» et qu'elle consiste pour tous les hommes dans «l'égal développement de leurs facultés inégales»., Julien BENDA, la Trahison des clercs, p. 20.

    Ajouté par webmaster

    C'est donc une chose incontestable que l'amour même, ainsi que toutes les autres passions, n'a acquis que dans la société cette ardeur impétueuse qui le rend si souvent funeste aux hommes (...), ROUSSEAU, De l'inégalité parmi les hommes, I.

    Ajouté par webmaster

    La nature (...) rend forts et robustes ceux -(les enfants) qui sont bien constitués, et fait périr tous les autres., ROUSSEAU, De l'inégalité parmi les hommes, I.

    Ajouté par webmaster

    J'aurais cherché un pays où le droit de législation fût commun à tous les citoyens; car qui peut mieux savoir qu'eux sous quelles conditions il leur convient de vivre ensemble dans une même société?, ROUSSEAU, De l'inégalité parmi les hommes, à la République de Genève.

    Ajouté par webmaster

    (...) les citoyens ne se laissent opprimer qu'autant qu'entraînés par une aveugle ambition, et regardant plus au-dessous qu'au-dessus d'eux, la domination leur devient plus chère que l'indépendance, et qu'ils consentent à porter des fers pour en pouvoir donner à leur tour., ROUSSEAU, De l'inégalité parmi les hommes, II.

    Ajouté par webmaster

    (...) mais dès l'instant qu'un homme eut besoin du secours d'un autre, dès qu'on s'aperçut qu'il était utile à un seul d'avoir des provisions pour deux, l'égalité disparut, la propriété s'introduisit, le travail devint nécessaire et les vastes forêts se changèrent en des campagnes riantes qu'il fallut arroser de la sueur des hommes, et dans lesquelles on vit bientôt l'esclavage et la misère germer et croître avec les moissons., ROUSSEAU, De l'inégalité parmi les hommes, II.

    Ajouté par webmaster

    Les Grecs n'ont jamais su concilier l'égalité civile avec l'inégalité politique., FUSTEL DE COULANGES, la Cité antique, IV, X, p. 387.

    Ajouté par webmaster

    (...) à mesure que l'égalité politique devenait un fait plus certain, c'est l'inégalité sociale qui heurtait le plus les esprits., JAURèS, Hist. socialiste..., VII, p. 13.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    L'inégalité des hommes rend-elle impossible l'égalité des citoyens?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo