LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le libéralisme économique a-t-il une morale ? Le libertinage peut-il être moral ? >>


Partager

L'intérêt général n'est-il que la somme des intérêts particuliers ?

Philosophie

Aper�u du corrig� : L'intérêt général n'est-il que la somme des intérêts particuliers ?



Publi� le : 23/2/2004 -Format: Document en format FLASH prot�g�

L'intérêt général n'est-il que la somme des intérêts particuliers ?
Zoom

• L'opposition entre général et particulier n'est pas, ici, simplement logique : concernant la notion d'intérêt, elle renvoie à une réalité qui peut faire quotidiennement problème.

• Le problème est directement politique : il concerne l'organisation même de la Polis ou de l'Etat, et son équilibre.
• Sur quels théoriciens pouvez-vous vous appuyer?

 

L’intérêt général = bien commun = bien de tous. Intérêt particulier = bien particulier = mon bien à moi seulement, en tant qu’individu. On peut préciser que quand on pense à son intérêt particulier, on ne pense qu’à soi : l’intérêt particulier est toujours égoïste. Rousseau, quand il loue la volonté générale, la façon de vouloir qu’aurait le peuple assemblé en train de faire les lois, pense à une volonté qui se pense en totale contradiction avec l’intérêt particulier : quand on élabore les lois, donc, quand on cherche ce qui est bien pour tous, dans l’intérêt de tous, il faut faire abstraction de tout intérêt particulier. Il faut essayer de se dépouiller de ce qui nous est propre, de notre sexe, de notre condition dans la société, etc., afin de dire ce qui est véritablement bien pour tout le monde, et non pour certains (en l’occurrence pour moi). L’intérêt général n’est donc en aucun cas la somme des intérêts particuliers, il n’a rien à voir du tout avec la particularité des intérêts !

Rousseau va même jusqu’à dire que la volonté générale vous libère, vous rend libre, en ce qu’elle vous permet de vous dégager de l’immédiateté des instincts, des passions, des désirs : vous prenez du recul par rapport à cette immédiateté, qui ne correspond peut-être pas à ce que vous voulez vraiment, quand vous êtes guidés, dans vos choix, et dans vos décisions, par la volonté générale que vous avez en tant que citoyen. En vous demandant si ce que vous voulez est bien pour tous, vous vous demandez en effet si votre « bien « ou votre « intérêt « est un bien/ intérêt véritable… (exemple : vouloir fumer).

 



Personne ne paie ses impôts de gaieté de cœur, pourtant chacun sait que l'Etat a besoin de la fiscalité pour assurer une survie des institutions publiques que sont les écoles, les hôpitaux ou les routes, etc. Dans ce cas, l'intérêt général, semble s'opposer à l'intérêt particulier: comment donc le premier pourrait-il être la somme du second ?


Introduction

  • I. Incompatibilité des intérêts privés.
  • II. Le schéma rousseauiste.
  • III. L'intérêt général et la loi.

Conclusion



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrig� : Corrig� de 2965 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrig� du sujet "L'intérêt général n'est-il que la somme des intérêts particuliers ?" a obtenu la note de :

5.9 / 10

Corrig� consult� par :
  • Highleveel (Hors-ligne), le 15/05/2012 � 15H17.
  • linkdosso (Hors-ligne), le 29/01/2012 � 29H18.
  • camille19931993 (Hors-ligne), le 23/01/2012 � 23H19.
  • Leyou445 (Hors-ligne), le 23/01/2012 � 23H18.
  • julie14 (Hors-ligne), le 21/01/2012 � 21H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Probl�matique

    • Parties du programme abordées :

    - L'État.
    - Le droit.
    - La volonté.

    • Analyse du Sujet : Ce qui importe et convient à tous est-il une addition de particularités ? Qu'est-ce qu'un intérêt commun, au sein d'une nation, d'un peuple ?
    • Conseils pratiques : Problématique très précise. Réfléchissez bien sur les concepts de philosophie politique exposés au cours, durant l'année. Rousseau est ici fondamental pour l'analyse.
    • Bibliographie :

    Rousseau, Du contrat social, Bordas. Freund, L'essence du politique, Sirey.

    • Difficulté du sujet : ***
    • Nature du sujet : Classique

    Plan d�taill�

    Textes / Ouvrages de r�f�rence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des r�gles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource pr�c�denteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit