LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'HOMME POURRAIT-IL PENSER SANS LE SECOURS DE ... LA CITÉ SE COMPOSE-T-ELLE D'INDIVIDUS ? >>


Partager

L'INTÉRÊT GÉNÉRAL EST-IL LA SOMME DES INTÉRÊTS PARTICULIERS ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'INTÉRÊT GÉNÉRAL EST-IL LA SOMME DES INTÉRÊTS PARTICULIERS ?



Publié le : 8/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'INTÉRÊT GÉNÉRAL EST-IL LA SOMME DES INTÉRÊTS PARTICULIERS ?

C'est l'hypothèse de Rousseau dans le Contrat social: il s'agit de comprendre quelles transformations sont déterminées par l'entrée dans le collectif.   ALIÉNATION : Concept juridique (aliéner un bien, c'est le ceder par vente ou par don), psychiatrique (un aliéné est un fou) et philosophique (l'aliénation est le contraire de la liberté). Dans les trois acceptions, on trouve l'idée d'une chose ou d'un être devenu étranger à lui-même. On songera ici à Marx. Cette entrée nécessite l'aliénation totale de l'indépendance individuelle initiale: ce n'est qu'à ce prix que l'individu devenu citoyen bénéficiera d'une liberté civile, c'est-à-dire d'une liberté définie par les lois émanant de la volonté générale. Une telle transformation donne au citoyen des droits - mais aussi des devoirs. Ce qui signifie que le désir ou l'intérêt individuel doivent désormais s'inscrire dans le cadre que définit la loi. Or celle-ci ne peut ni émaner de l'intérêt individuel (ce serait la tyrannie), ni même en tenir compte. Selon la formule consacrée, « tous sont égaux devant la loi»: aucun intérêt privé ne peut désormais l'emporter sur aucun autre, et tous s'effacent devant l'intérêt général, c'est-à-dire les mesures appropriées au maintien du corps social. L'intérêt général est l'intérêt de tous, de ce qui est commun à tous et de ce qui permet à tous de composer une totalité.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 605 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'INTÉRÊT GÉNÉRAL EST-IL LA SOMME DES INTÉRÊTS PARTICULIERS ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • rototo13 (Hors-ligne), le 28/01/2012 à 28H05.
  • TEKWILA (Hors-ligne), le 26/01/2012 à 26H14.
  • camille19931993 (Hors-ligne), le 23/01/2012 à 23H19.
  • tetelllle (Hors-ligne), le 31/05/2011 à 31H22.
  • xababa (Hors-ligne), le 27/04/2011 à 27H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Il n'y a pas de bien commun à tous, si ce n'est la liberté laissée à chacun de suivre son propre intérêt. L'intérêt général, c'est la satisfaction des intérêts particuliers. Mais, l'intérêt général n'est pas simplement la somme des intérêts particuliers. il est l'intérêt dans son ensemble et peut ignorer certains intérêts particuliers (Rousseau).

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    PARTICULIER. adj. Au sens strict, en logique, se dit des propositions qui concernent quelques individus indéterminés. Par exemple : Quelques hommes, ou certains hommes [on ne dit pas lesquels] sont généreux. — Ce terme s'emploie aussi, d'une manière impropre, comme synonyme de «singulier», de «spécial», pour désigner un individu (un particulier), ou pour qualifier ce qui est propre à une ou à plusieurs personnes (intérêt particulier).

    Citations

    .1 Ce que l'on appelle l'intérêt de la société n'est que la masse des intérêts particuliers réunis, mais ce n'est jamais qu'en cédant, que cet intérêt particulier peut s'accorder et se lier aux intérêts généraux (...), SADE, Justine..., t. I, p. 52.

    Ajouté par webmaster

    "Le combat pratique de ces intérêts particuliers qui constamment se heurtent réellement aux intérêts collectifs et illusoirement collectifs rend nécessaire l'intervention pratique et le refrènement par l'intérêt "universel" illusoire sous forme d'État." Marx et Engels, L'Idéologie allemande.

    Ajouté par webmaster

    «- (...) En un pareil moment, refuser de servir, c'est faire passer son intérêt personnel avant l'intérêt général.» - «Avant l'intérêt -national!», riposta Jacques. L'intérêt général, l'intérêt des masses, c'est manifestement la paix, et non la guerre!, MARTIN DU GARD, les Thibault, t. VII, p. 181.

    Ajouté par webmaster

    On doit d'abord distinguer le -droit public du -droit privé, distinction capitale et très usuelle, mais dont la raison d'être n'est pas toujours nettement aperçue. Le droit public règle les actes des personnes qui agissent dans un intérêt général, -en vertu d'une délégation directe ou médiate du souverain; le droit privé règle les actes que les particuliers accomplissent -en leur propre nom pour leurs intérêts individuels., M. PLANIOL, Traité élémentaire de droit civil, t. I, p. 9.

    Ajouté par webmaster

    Les états généraux de 1614 seront les derniers avant ceux de 1789. Ils discréditèrent l'institution parce que l'idée du bien général en fut absente, tandis que chacun des trois ordres songea surtout à défendre ses intérêts particuliers., J. BAINVILLE, Hist. de France, XI, p. 195.

    Ajouté par webmaster

    (...) et comme chacun songe à son intérêt, personne au bien commun, et que les intérêts particuliers sont toujours opposés entre eux, c'est un choc perpétuel de brigues et de cabales, un flux et un reflux de préjugés, d'opinions contraires, où les plus échauffés, animés par les autres, ne savent presque jamais de quoi il est question., ROUSSEAU, Julie ou la Nouvelle Héloïse, II, XIV.

    Ajouté par webmaster

    « Si pour procurer à quelqu'un une certaine somme de plaisir un homme renonce pour lui-même à une somme de plaisir plus considérable, ce n'est pas là vertu mais folie; c'est un faux calcul, car la somme de bonheur général s'en trouverait diminuée. » (BENTHAM, Déontologie.)

    Ajouté par webmaster

    En un pareil moment, refuser de servir, c'est faire passer son intérêt personnel avant l'intérêt général., MARTIN DU GARD, les Thibault, t. VII, p. 181.

    Ajouté par webmaster

    Il se trouve que chacun va au bien commun, croyant aller à ses intérêts particuliers., MONTESQUIEU, l'Esprit des lois, III,7.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo