L'invitation au voyage, Charles BAUDELAIRE ( commentaire ) .

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les corrrections de Balzac Incivilité en milieu scolaire >>
Partager

L'invitation au voyage, Charles BAUDELAIRE ( commentaire ) .

Echange

Aperçu du corrigé : L'invitation au voyage, Charles BAUDELAIRE ( commentaire ) .



Document transmis par : Courgette


Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

L'invitation au voyage, Charles BAUDELAIRE ( commentaire ) .
Zoom

Nous allons étudier une poésie de Charles Baudelaire, « l’invitation au voyage ». Ce poème est tiré des Fleurs du mal, « spleen et idéal ». En tant que poète héritier du romantisme, Baudelaire dans ces vers nous dévoile sa vision du monde avec une grande connotation tragique. Il tente de nous faire partager sa vision idéale de l’amour. Nous savons que les trois femmes qui ont marqué sa vie furent Marie Daubrun, Jeanne Duval et Madame de Sabatier.  L’invitation au voyage fait référence à Marie Daubrun.

Dans le but d’étudier cette poésie nous tenterons de répondre à la problématique suivante, en quoi ce poème décrit il une vision idéale de l’amour inspirée par la femme ?  Pour répondre à notre problématique d’ensemble, nous verrons dans une première partie comment le pouvoir de la femme s’exprime sur le poète avec la correspondance de la vue et de l’odorat puis en second lieu, le pouvoir de la femme et l’évasion vers l’idéal qu’elle suscite.



     I - Correspondance de la vue et de l’odorat


     Nous constatons la présence d’une correspondance à dominante urbaine, il s’agit du miroir  où se reflète la beauté qui invite au voyage. Elle se situe dans le deuxième sizain des vers 7 à 12. « Dans les ciels brouillés », comme les yeux de Marie Daubrun, nous retrouvons les éléments authentiques comme le feu, l’eau, dans l’oxymore, « les soleils mouillés ». « Les yeux brillants » des vers 11 et 12 connotent l’éclat, le feu à travers les larmes suggérées par « les soleils mouillés » d’une contrée mystérieuse. On retrouve cette même correspondance du feu et de l’eau dans la dernière strophe, « soleil couchant », « canaux. Nous avons également une correspondance entre le regard et le paysage qui exerce la même fascination sur le poète. Cela est renforcé par l’adverbe d’intensité « si mystérieux », thème du regard associé au sentiment d’amour. La femme est l’inspiratrice du voyage « idéal », « virtuel. On retrouve le thème du bonheur en harmonie avec la profusion des sensations des vers 18 et 19, 21 et 22. Le raffinement  des sens s’exprime par l’association entre les reflets et les parfums. Le champ lexical de la vue domine, « les yeux brillants » au...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "L'invitation au voyage, Charles BAUDELAIRE ( commentaire ) ." a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

La 1ère formule l’invitation au voyage en passant par l’analogie femme/paysage ; la 2ème évoque un intérieur secret et raffiné ; la 3ème décrit un paysage extérieur, la ville au soleil couchant. ? Intérieur/extérieur = correspondance. 3 tableaux qui se correspondent et montrent une possibilité de passage entre l’intérieur et l’extérieur. C’est à l’intérieur du regard de la femme que le poète voit les ciels. L’intérieur de la 2ème strophe est ouvert et semble se décupler à l’infini par le pouvoir de propagation des parfums et par l’effet agrandissant des miroirs. Enfin l’espace ouvert de la 3ème strophe est à son tour intériorisé par la personnification des vaisseaux : dormir, humeur vagabonde. ? La peinture. Plusieurs indices confirment cette approche picturale : l’emploi du mot ciels et le champ lexical de la couleur et de la lumière : brillant, luisants, soleils couchants, d’hyacinthe et d’or, chaude lumière. B.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

(...) Plus l'âme est ambitieuse et délicate, plus les rêves s'éloignent du possible., BAUDELAIRE, le Spleen de Paris, «L'invitation au voyage».

Ajouté par webmaster

.1 Là, tout n'est qu'ordre et beauté Luxe, calme et volupté., BAUDELAIRE, les Fleurs du mal, «L'invitation au voyage».

Ajouté par webmaster

.3 Mon enfant, ma soeur, Songe à la douceur D'aller là-bas vivre ensemble!, BAUDELAIRE, le Spleen de Paris, XVIII, «L'invitation au voyage».

Ajouté par webmaster

Certains auteurs, parlant de leurs ouvrages, disent : Mon livre, mon commentaire, mon histoire, etc. - Ils sentent leurs bourgeois qui ont pignon sur rue, et toujours un «chez moi» à la bouche. Ils feraient mieux de dire : Notre livre, notre commentaire, notre histoire, etc., PASCAL, Pensées, I, 43.

Ajouté par webmaster

Le beau est toujours bizarre. Charles Baudelaire, Curiosités esthétiques.

Ajouté par webmaster

Le génie n'est que l'enfance nettement formulée. Charles Baudelaire, Les Paradis artificiels.

Ajouté par webmaster

Il faut travailler, sinon par goût, au moins par désespoir. Charles Baudelaire, Mon coeur mis à nu.

Ajouté par webmaster

(...) l'invitation au casse-graine chez Maxim's : magnum de champ -(champagne) [...], Albert SIMONIN, Touchez pas au grisbi, p. 23.

Ajouté par webmaster

Ces phrases furent dites d'un ton si coquet, que monsieur de Montriveau ne pouvait se défendre d'accepter l'invitation., BALZAC, la Duchesse de Langeais, Pl., t. V, p. 167.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

L'invitation au voyage, Charles BAUDELAIRE ( commentaire ) .

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo