NoCopy.net

James Watt et la machine à vapeur

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'Anarchisme - XIXe siècle Samuel Colt >>
Partager

James Watt et la machine à vapeur

Inventeurs et explorateurs

Aperçu du corrigé : James Watt et la machine à vapeur



Format: Document en format FLASH protégé

James Watt et la machine à vapeur
Zoom

Né en Écosse, James Watt devient constructeur d'instruments de mesures pour l'université de Glasgow. Ses qualités mécaniques le portent à améliorer la machine à vapeur de Newcomen. Dans un premier temps, il conçoit une machine dans laquelle il place le condenseur à l'extérieur, ce qui permet d'utiliser moins de combustible. Ensuite, il conçoit une machine à double effet dans laquelle le piston est propulsé vers le bas par le vide créé par le retrait de la vapeur. Ces machines connaissent un grand succès et James Watt s'associe à Boulton pour proposer ses engins aux industriels. Grâce à une politique commerciale audacieuse et une bonne gestion des brevets, il parvient à amasser une grosse fortune. En 1777, il installe sa première machine à vapeur pour faire fonctionner des machines textiles du type Water Frame.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : James Watt et la machine à vapeur Corrigé de 2952 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "James Watt et la machine à vapeur" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Une turbine à vapeur est une machine destinée à transformer l'énergie disponible de la vapeur en un mouvement de rotation. Une telle machine se compose d'un certain nombre d'étages placés en série; chaque étage se composant d'aubages fixes et d'aubages mobiles (...), M. CHASSELOUP et L. LE MAITRE, les Centrales thermiques, p. 46.

Ajouté par webmaster

(...) un turbo-moteur ou turbine à vapeur, appareil inventé par M. Parsons, et qui utilise directement la force élastique de la vapeur, sans l'intermédiaire de distributions, cylindres, pistons ni bielles. Nous avons présenté à nos lecteurs cette machine remarquable qui a réussi à faire passer dans la pratique un mode d'utilisation de la vapeur longtemps cherché sans grand succès. Les -turbo-moteurs sont faits essentiellement pour les grandes vitesses : huit et dix mille tours à la minute., la Science illustrée, I, p. 70-71 (1891).

Ajouté par webmaster

La machine n'a donné tout son rendement que du jour où l'on a su mettre à son service, par un simple déclenchement, des énergies potentielles emmagasinées pendant des millions d'années, empruntées au soleil, déposées dans la houille, le pétrole, etc. Mais ce jour fut celui de l'invention de la machine à vapeur (...), H. BERGSON, les Deux Sources de la morale et de la religion, p. 325.

Ajouté par webmaster

.1 John se précipita vers la machine et s'affala par l'échelle. Une nuée de vapeur remplissait la chambre; les pistons étaient immobiles dans les cylindres; les bielles n'imprimaient aucun mouvement à l'arbre de couche. En ce moment, le mécanicien, voyant leurs efforts inutiles et craignant pour ses chaudières, ferma l'introduction et laissa fuir la vapeur par le tuyau d'échappement., J. VERNE, les Enfants du capitaine Grant, II, V, p. 63.

Ajouté par webmaster

.1 (...) elles -(les Halles) apparurent comme une machine moderne, hors de toute mesure, quelque machine à vapeur, quelque chaudière destinée à la digestion d'un peuple, gigantesque ventre de métal, boulonné, rivé, fait de bois, de verre et de fonte, d'une élégance et d'une puissance de moteur mécanique, fonctionnant là, avec la chaleur du chauffage, l'étourdissement, le branle furieux des roues., ZOLA, le Ventre de Paris, t. I, p. 40.

Ajouté par webmaster

(...) qu'est-ce que la machine? On peut, on doit, séparer nettement la machine de l'outil. Il ne semble pas, cependant, que cette discrimination fondamentale soit admise aujourd'hui. On parle couramment de -machine à écrire, de -machine à calculer, alors qu'il y a entre ces deux appareils une différence essentielle : la première est un outil, la seconde une véritable machine., DANIEL-ROPS, le Monde sans âme, p. 67.

Ajouté par webmaster

à droite des réservoirs, le tuyau étroit de la machine à vapeur soufflait, d'une haleine rude et régulière, des jets de fumée blanche., ZOLA, l'Assommoir, I.

Ajouté par webmaster

(...) le rapide de Nancy, lancé à toute vitesse, entrait, geignant sur ses freins. La machine hurla et fit halte, époumonée, soufflant des torrents de vapeur., COURTELINE, le Train de 8 h 47, II, II.

Ajouté par webmaster

(...) hâtez-vous, le convoi s'apprête, déjà la machine chauffe, la vapeur fume, notre voyageur n'a qu'un instant., SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, 15 sept. 1851.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

James Watt et la machine à vapeur

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo