NoCopy.net

Le jeu de l'amour et du hasard - Commentaire littéraire Acte 2 Scène 12

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Nature et Loi Paul ELUARD: Capitale de la douleur >>
Partager

Le jeu de l'amour et du hasard - Commentaire littéraire Acte 2 Scène 12

Littérature

Aperçu du corrigé : Le jeu de l'amour et du hasard - Commentaire littéraire Acte 2 Scène 12



Format: Document en format FLASH protégé

Le jeu de l'amour et du hasard - Commentaire littéraire Acte 2 Scène 12
Zoom

Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux plus communément appelé Marivaux est né le 4 février 1688 à Paris et il est décédé le 12 février 1763 à Paris. Il écrit des romans et des pièces de théâtres comiques. Le jeu de l'amour et du hasard est une comédie qui se compose de trois actes. Dans cette pièce de théâtre Marivaux montre les différentes classes sociales, les nobles finiront ensembles et les « petits gens » de leur coté. Marivaux inverse les rapports maîtres-valets. Dans cet extrait Dorante révèle sa véritable identité mais Silvia continue son jeu. Cette scène est le début du dénouement de l'histoire. En quoi la révélation de Dorante amène t'il le comique ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le jeu de l'amour et du hasard - Commentaire littéraire Acte 2 Scène 12 Corrigé de 475 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le jeu de l'amour et du hasard - Commentaire littéraire Acte 2 Scène 12" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • talitha-198585 (Hors-ligne), le 31/01/2013 à 31H17.
  • mazel-rc (Hors-ligne), le 08/12/2010 à 08H19.
  • Carine66915 (Hors-ligne), le 03/05/2010 à 03H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Les répliques, indissociables des sentiments qu'elles traduisent, rebondissent sur les mots : «Que dis-tu de ce garçon [...] / Je dis que»; «Ton coeur n'a qu'à bien se tenir » / Mon coeur, c'est bien des affaires »; «Mademoiselle / ce nom de Mademoiselle ». Et plus loin : «Je ne veux pas que Bourguignon / Et moi, je veux que Bourguignon»; «C'est dans ses yeux que je l'ai prise / s'il en trouve dans mes yeux, il n'a qu'à prendre», etc. Bien entendu, il ne faut pas pour autant réduire ce langage à ses seules symétries verbales, comme l'ont fait ceux qui ont accusé Marivaux de « marivaudage ». Car ces mots renvoient sans cesse aux pensées et aux arrière-pensées des personnages, et c'est bien ce qui amuse le public. Voilà donc nouée, par le tutoiement imposé, la relation de sympathie entre « Lisette » (Fais comme tu voudras, Bourguignon) et « Bourguignon » (Je t'en remercie, Lisette, et je réponds sur-le-champ à l'honneur que tu me fais).

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    La première scène du troisième acte -(de «Phèdre»), si belle en soi pourtant, Racine ne l'invente sans doute que pour amorcer l'extraordinaire rebondissement du quatrième acte., GIDE, Attendu que..., p. 206.

    Ajouté par webmaster

    Le dialogue - chose écrite et parlée - n'appartient pas spécifiquement à la scène, il appartient au livre; et la preuve, c'est que l'on réserve dans les manuels d'histoire littéraire une place au théâtre considéré comme une branche accessoire de l'histoire du langage articulé., A. ARTAUD, le Théâtre et son double, la Mise en scène et la Métaphysique, Idées/Gall., p. 53.

    Ajouté par webmaster

    Ce genre littéraire (...) est constitué de phrases concises, parfois inintelligibles sans le secours d'un commentaire; il est inspiré par des soucis mnémoniques. Les soûtras védiques sont des descriptions du vieux rituel; ils exposent dans le plus grand détail les actes de chaque cérémonie, solennelle ou privée (...), L. RENOU, Histoire des littératures I, Encycl. Pl., p. 948.

    Ajouté par webmaster

    «- Nous reprenons la grande scène d'amour du second acte», disait le directeur à la fin de la troisième répétition., Ed. DE GONCOURT, la Faustin, X.

    Ajouté par webmaster

    - (...) laissons là l'amour, et soyons bons amis. - Rien que cela? Ton petit traité n'est composé que de deux clauses impossibles., MARIVAUX, le Jeu de l'amour et du hasard, I, 7.

    Ajouté par webmaster

    BÉLISE. Qu'il a d'esprit!, MOLIèRE, les Femmes savantes, III, 1. (à la scène 2 du même acte, Armande s'exclame : «Ah! de l'esprit partout!»).

    Ajouté par webmaster

    -(février). Reprise au Théâtre-Français de -L'otage avec l'ancienne distribution. Impression du public : le 1ËeËr acte est long et ennuyeux. Le 2Ëe acte empoignant. Le 3Ëe acte : on ne comprend pas., CLAUDEL, Journal, 7 févr. 1939.

    Ajouté par webmaster

    L'amour transformant l'amant dans l'aimé fait entrer l'amant à l'intérieur de l'aimé et vice versa. [ Commentaire du IIIe Livre des Sentences. ] Thomas d'Aquin, saint

    Ajouté par webmaster

    l'amour transformant l'amant dans l'aimé fait entrer l'amant à l'intérieur de l'aimé et vice versa. Commentaire du IIIe Livre des Sentences. Thomas d'Aquin, saint

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource suivante

    Le jeu de l'amour et du hasard - Commentaire littéraire Acte 2 Scène 12

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature