LA JEUNE VEUVE (FABLES DE LA FONTAINE) - COMMENTAIRE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LE CHARTIER EMBOURBÉ (FABLES DE LA FONTAINE) ... Dépend-il de nous d’être heureux ? >>
Partager

LA JEUNE VEUVE (FABLES DE LA FONTAINE) - COMMENTAIRE

Littérature

Aperçu du corrigé : LA JEUNE VEUVE (FABLES DE LA FONTAINE) - COMMENTAIRE



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 6/5/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

LA JEUNE VEUVE (FABLES DE LA FONTAINE) - COMMENTAIRE
Zoom
  • fable : Court récit en vers destiné à démontrer, de la façon la plus attractive, un précepte moral.
  • Fontaine : Fabuliste. De ses fables, il voulait faire une «ample comédie à cent actes divers»: il y a exposé une morale épicurienne, mais y trahit aussi une vision parfois assez pessimiste de la société et du monde. Il s'est inspiré des fabulistes de l'Antiquité (Ésope et Phèdre), mais imprime à ses fables sa touche personnelle, son humour, sa vivacité et y expose sa philosophie de la vie. ? Quelques œuvres à connaître: Fables (1668-1694).


Documents


— Chamfort : «C'est une pièce de vers charmante. Le prologue est plein de finesse, de naturel et de grâce 1...] Le discours du père à sa fille est à la fois plein de sentiment, de douceur et de raison I...) La description des divers changements que le temps amène dans la toilette de la veuve, ce vers : Le deuil enfin sert de parure et enfin le dernier trait : Où donc est le jeune mari? on ne sait ce qu'on doit admirer davantage. »
— André Bellessort : « Ce n'est ni un conte, ni une idylle, ni un poème : ce n'est rien et c'est presque tout La Fontaine... Ah ! ce « dit-elle », quel sourire dissimulé sous le battement de l'éventail ! Délicatesse mondaine, comique parfait, un fond de philosophie rabelaisienne, un tour d'esprit marotique, quelques paillettes de Voiture, mais des paillettes d'or, le plus tendre coloris, le mouvement le plus vif, une grâce enfin où l'on sent toute la force de la vie : le génie de La Fontaine se reflète dans cette perle. »




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : LA JEUNE VEUVE (FABLES DE LA FONTAINE) - COMMENTAIRE Corrigé de 1701 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LA JEUNE VEUVE (FABLES DE LA FONTAINE) - COMMENTAIRE" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • seblan62 (Hors-ligne), le 27/09/2011 à 27H13.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Tout d'abord, il choisit de mettre les protagonistes de son histoire dans une situation dramatique au départ : une femme vient d'être frappée par la mort de son époux. Cette situation attire l'attention du lecteur. Parmi les procédés utilisés, La Fontaine privilégie l'opposition. Notre fabuliste traite son sujet d'une manière vivante en le présentant sous forme d'une histoire entre un père et sa fille. Les protagonistes de cette saynète s'opposent en tout. Le père est partisan de la vie. Sa fille, elle, préfère la mort. Elle ignore tout de la vie ; lui, en revanche, la connaît bien. Au désespoir de la veuve du début du texte, il oppose la consolation de celle-ci à la fin. À la veuve d'une journée, il oppose celle d'une année : la première repousse par ses cris, la seconde attire par ses rires et son goût retrouvé des plaisirs.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Entre la veuve d'une année Et la veuve d'une journée La différence est grande : on ne croirait jamais Que ce fût la même personne., LA FONTAINE, Fables, VI, 21.

    Ajouté par webmaster

    Entre la veuve d'une année Et la veuve d'une journée La différence est grande (...), LA FONTAINE, Fables, VI, 21.

    Ajouté par webmaster

    Une jeune souris, de peu d'expérience (...), LA FONTAINE, Fables, XII, 5.

    Ajouté par webmaster

    Un souriceau tout jeune, et qui n'avait rien vu., LA FONTAINE, Fables, VI, 5.

    Ajouté par webmaster

    Un renard, jeune encor, quoique des plus madrés (...), LA FONTAINE, Fables, XII, 17.

    Ajouté par webmaster

    -(Je) trottais comme un jeune rat Qui cherche à se donner carrière (...), LA FONTAINE, Fables, VI, 5.

    Ajouté par webmaster

    Il -(le jeune coq) a la voix perçante et rude, Sur la tête un morceau de chair., LA FONTAINE, Fables, VI, 5.

    Ajouté par webmaster

    Où donc est le jeune mari Que vous m'aviez promis? dit-elle., LA FONTAINE, Fables, VI, 21.

    Ajouté par webmaster

    J'avais franchi les monts qui bornent cet État, Et trottais comme un jeune rat (...), LA FONTAINE, Fables, VI, 5.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource suivante

    LA JEUNE VEUVE (FABLES DE LA FONTAINE) - COMMENTAIRE

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature