La joie rend-elle le bonheur inutile ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le bonheur mène-t-il à l'égoïsme ? Le pouvoir que nous avons sur la nature repos ... >>


Partager

La joie rend-elle le bonheur inutile ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La joie rend-elle le bonheur inutile ?



Publié le : 19/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La joie rend-elle le bonheur inutile ?
Zoom

Ét Schopenhauer de railler Leibniz qui, dans la Théodicée, affirme que notre monde est le meilleur des mondes possibles, ainsi que son disciple Wolf. Que l'on dresse le bilan des joies et des souffrances d'une vie humaine prise dans son entier, on découvrira que la colonne « peines » l'emporte sur la colonne « joies ». A quoi il faut ajouter que les plaisirs, s'ils sont moins nombreux, dans l'existence, que les peines, sont aussi et surtout moins « réels ». Qu'est-ce à dire, sinon que le plaisir ne se ressent pas, qu'il n'est, à la limite, que vacuité ? Car si le manque et la privation sont ressentis comme douleur, le comblement du manque, la satisfaction ne font que ramener à l'état qui a précédé l'apparition du besoin. Autrement dit :« Nous sentons la douleur, mais non l'absence de douleur; le souci mais non l'absence de souci; la crainte mais non la sécurité [...] Seules, en effet, la douleur et la privation peuvent produire une impression positive et par là se dénoncer d'elles-mêmes : le bien-être, au contraire, n'est que pure négation. »Si le plaisir apparaît lui-même comme négatif, alors il est vain de considérer le bonheur comme une fin que l'homme pourrait se donner. Répétons-le : « La vie n'admet point de félicité vraie, elle est foncièrement une souffrance aux aspects divers, un état de malheur radical. » Ét l'optimisme, pire qu'un « verbiage dénué de sens, comme il arrive chez ces têtes plates, où pour tous hôtes logent des mots », est « une façon de penser absurde », « une opinion réellement impie, une odieuse moquerie ».


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La joie rend-elle le bonheur inutile ? Corrigé de 5368 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La joie rend-elle le bonheur inutile ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • jujuracique (Hors-ligne), le 19/01/2014 é 19H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La joie rend-elle le bonheur inutile ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit