Le kangourou (Faune et Flore)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le jaguar (Faune et Flore) Lapins et pikas (Faune et Flore) >>
Partager

Le kangourou (Faune et Flore)

Faune et flore

Aperçu du corrigé : Le kangourou (Faune et Flore)



Format: Document en format FLASH protégé

Le kangourou (Faune et Flore)
Zoom

Le kangourou roux - le plus grand des marsupiaux actuels - est l'animal emblématique de l'Australie, sa terre natale. Espèce menacée il y a encore une quinzaine d'années, il est aujourd'hui à nouveau répandu dans les régions centrales du pays. Les kangourous et leurs cousins les wallabies vivent exclusivement en Australie, dans l'État de Tasmanie et en Nouvelle-Guinée. Ce sont des herbivores dont les plus grandes espèces occupent la même niche écologique que les gros ongulés herbivores implantés dans d'autres régions du Globe, comme les antilopes, les zèbres, les buffles et les cerfs. Les kangourous sont tous très facilement reconnaissables, avec leurs longues pattes postérieures très musclées et leurs pattes antérieures extrêmement courtes et fines, terminées par de très petits pieds. Leur longue queue effilée est forte et puissante. Avec les pattes postérieures, elle supporte tout le poids du corps quand l'animal est immobile. Sans le soutien que lui fournit sa queue, le kangourou n'aurait aucune stabilité au repos. Lorsqu'il se déplace rapidement, sa queue agit comme un balancier et un gouvernail. Les pieds postérieurs sont pourvus de deux gros orteils dotés de longues griffes et de deux petits orteils utilisés en guise de "patte de nettoyage". Les kangourous ont un corps d'aspect disproportionné, large et robuste dans sa partie inférieure, beaucoup plus fin au niveau du thorax. Ce corps est surmonté d'une tête fluette, avec de grandes oreilles arrondies et un museau allongé. Le kangourou roux est recouvert d'une épaisse fourrure à poils courts, qui est habituellement brun-roux chez les mâles et plutôt gris bleuté chez les femelles. Les pattes et le dessous du corps sont plus pâles. Dans certaines régions, ces couleurs sont inversées chez les deux sexes. Les mâles sont parfois deux fois plus grands que les femelles. Bien qu'ils dépassent rarement 1,70 m, lorsqu'ils adoptent une posture agressive en se dressant sur leurs pattes postérieures, ils peuvent mesurer plus de 2 mètres.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le kangourou (Faune et Flore) Corrigé de 1442 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le kangourou (Faune et Flore)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Le wallaby à cou roux habite les fourrés, alors que les wallabies de rocher vivent dans des anfractuosités. Les wallabies de rocher sont essentiellement nocturnes. Le kangourou musqué est un wallaby ressemblant à un rat, qui vit dans les forêts de la côte nord du Queensland, en Australie. Il diffère des autres espèces par la présence de cinq doigts aux pattes de derrière et par sa queue presque complètement nue et écailleuse. Les potorous, appelés aussi kangourous-rats (ou encore rats-kangourous, quoiqu’ils n’aient rien à voir avec les rongeurs appelés rats-kangourous), sont de petits kangourous de mœurs nocturnes ressemblant à des rats sauteurs. Bien que terrestres, les potorous ont une queue préhensile. Il en existe encore deux espèces, actuellement menacées de disparition. Une troisième, dont les dernières observations remontent à la fin du 6 XIXe siècle, a été déclarée éteinte au début des années 1980.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

(...) la faune, plus que la flore encore, fait l'intérêt constant du paysage., GIDE, Voyage au Congo, -in Souvenirs, Pl., p. 822.

Ajouté par webmaster

Ton atmosphère est fixe, et tu rêves, figée En climats de silence, écho de l'hypogée D'un ciel atone (...), J. LAFORGUE, Poésies, «Climat, faune et flore de la lune».

Ajouté par webmaster

(...) la spécificité psychique du toxique dont on a écrit que chacun avait sa faune et sa flore : l'alcool contiendrait en puissance les serpents et les rats, qui peuplent les cauchemars de l'alcoolisme, comme le haschisch l'assassinat., Jean DELAY, la Psycho-physiologie humaine, p. 95.

Ajouté par webmaster

L'analyse pollinique a fourni au préhistorien de précieuses indications sur l'histoire forestière de l'Europe. Mais le protohistorien et l'archéologue des temps historiques ont beaucoup aussi à apprendre de l'étude de la flore et de la faune (...), R. BLOCH, Méthodes modernes de l'archéologie, -in Encycl. Pl., l'Histoire et ses méthodes, p. 211.

Ajouté par webmaster

Entre une terre et le peuple qui l'habite, entre l'homme et l'étendue, la figure, le relief, le régime des eaux, le climat, la faune, la flore, la substance du sol, se forment peu à peu des relations réciproques qui sont d'autant plus nombreuses et entremêlées que le peuple est fixé depuis plus longtemps sur le pays., VALÉRY, Regards sur le monde actuel, p. 117.

Ajouté par webmaster

Un vieux faune de terre cuite Rit au centre des boulingrins, Présageant sans doute une suite Mauvaise à ces instants sereins., VERLAINE, Fêtes galantes, «La Faune».

Ajouté par webmaster

(...) la distribution et les caractères de la faune sont, dans leur ensemble, plus rudimentaires que pour la flore. Rien d'étonnant à cela : les méthodes statistiques qui motivent le développement de la phytosociologie n'ont, ici, que fort peu de prise, la mobilité des individus, les éventuelles migrations saisonnières de colonies rendent les recensements bien aléatoires (...), Jacques GUILLERME, la Vie en haute altitude, p. 46.

Ajouté par webmaster

Un faune effaré montre ses deux yeux Et mord les fleurs rouges de ses dents blanches. Brunie et sanglante ainsi qu'un vin vieux, Sa lèvre éclate en rires sous les branches., RIMBAUD, Poésies, «Tête de faune».

Ajouté par webmaster

Mais la faune, plus que la flore encore, fait l'intérêt constant du paysage. Par instants, les bancs de sable sont tout fleuris d'échassiers, de sarcelles, de canards, d'un tas d'oiseaux si charmants, si divers que l'oeil ne peut quitter les rives, où parfois un grand -caïman, à notre passage, se réveille à demi pour se laisser choir dans l'azur., GIDE, Voyage au Congo, -in Souvenirs, Pl., p. 822.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Le kangourou (Faune et Flore)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo