Lecture analytique A Une Passante - Baudelaire

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Discours de la Servitude Volontaire - La Boét ... plan de l'acte I scene 2 de l'illusion comiqu ... >>
Partager

Lecture analytique A Une Passante - Baudelaire

Echange

Aperçu du corrigé : Lecture analytique A Une Passante - Baudelaire



Document transmis par : croustiz


Publié le : 16/6/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Lecture analytique A Une Passante - Baudelaire
Zoom

Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, 1857           

 

 

Lecture méthodique thématique

 

 

            Présentation : Il s’agit d’un sonnet de Baudelaire extrait des Fleurs du Mal parues en 1857. Dans cette partie du recueil, intitulée « Tableaux parisiens », le poète peint des scènes de la vie quotidienne, scènes prises sur le vif et d’autant plus fortes que Baudelaire en saisit la soudaineté. Dans le poème « A une passante », il évoque une rencontre aussi inattendue que violente. Il propose par ailleurs l’image d’une femme à la fois belle et mystérieuse, qu’il aperçoit de manière éphémère. Enfin, il voue cette relation amoureuse à l’échec avant même qu’elle ait pu commencer.

 

 



 

 

 

   I . La violence de la rencontre

 

 

            a) le contexte de la rue

 

            Avant même d’évoquer les circonstances précises de la rencontre, le titre de la partie du recueil concernée (« Tableaux parisiens ») et celui du sonnet nous indiquent qu’il s’agit d’un univers urbain. En effet, Baudelaire arrête son regard sur « une passante » aperçue dans Paris. Dans ce poème, c’est aussi sa propre vision de la ville que le poète nous invite à partager, vision qui s’avère plutôt péjorative comme nous allons le souligner.

            En effet, Baudelaire situe cette rencontre dans un contexte particulièrement agressif. La première phrase traduit la violence de cette atmosphère. La coïncidence du vers et de la phrase donne à cette dernière une extraordinaire densité qui fait ressortir le tumulte environnant : « la rue assourdissante autour de moi hurlait ». Le vocabulaire choisi montre à quel point le vacarme semble insupportable au poète. Il accentue l’idée d’enfermement en plaçant l’expression « autour de moi » au milieu de deux termes relatifs au bruit : « assourdissante » et « hurlait ». Qui plus est, on peut remarquer le choix des sonorités, en particulier les assonances en « u ; ou » et les allitérations en « r ; s » qui renforcent l’impression d’un vacarme intolérable.

 

 

            b) la violence du « coup de foudre »

 

            Au milieu de cet environnement lui-même agressif, la rencontre fait l’effet d’un véritable choc : « un éclair... puis la nuit! ». Toute la violence de la vision est résumée dans cette expression qui associe de manière antithétique deux termes qui évoquent des univers opposés. A la lumière fulgurante et brutale de « l’éclair » (on  note bien-sûr le rapprochement implicite avec la foudre), Baudelaire oppose immédiatement le noir et l’obscurité totale du mot « nuit », comme si précisément une lumière d’une telle intensité l’avait ébloui et rendu aveugle. Qui plus est, cette impression est confirmée par l’utilisation de l’adverbe « puis » précédé des points de suspension qui semble indiquer la succession des événements dans le temps, l’un étant la conséquence de l’autre. Par ailleurs, la violence de cette apparition est encore soulignée par la ponctuation : ici, Baudelaire utilise l’exclamation. Enfin, il prend soin de placer le mot « nuit » à la césure et de le faire suivre d’une pause dans la lecture indiquée par l’emploi d’un tiret. Il le met ainsi particulièrement en relief et insiste sur le vide, le néant qui succède à cet éblouissement.

 

 

            De plus, une violence latente apparaît ailleurs dans le sonnet, notamment au  travers de  termes comme « extravagant ; ouragan ; tue ; soudainement ». Elle n’est donc pas seulement relative à la rencontre elle-même, elle caractérise aussi l’état d’esprit du poète et ce qu’il perçoit dans le regard de la femme qu’il contemple. L’écriture baudelairienne, dans Les Fleurs du Mal en particulier, contribue à mettre en relief ces tensions internes, entre deux points extrêmes : le bien et le mal, la vie et la mort, l’amour et la violence...

&...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Lecture analytique A Une Passante - Baudelaire" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Il ne faut pas beaucoup de mortier quand la méthode « Sur le champ » p our plaquer les pierres est applicable. P our les plus petites plaques, une truelle de mortier est suffisante si on presse la plaque dessus immédiatement. P our les plaques plus grandes, cinq poses de mortier seront nécessaires: une au centre et une à chaque coin. 303 Les patios U ne d es i nstallations q ui p euvent ê tre p révues d ans le p lan d ' un j ardin e st u ne s urface p avée . U ne s urface d allée p eut ê tre, e t m ême d oit ê tre aussi c olorée q ue p ossible , c e q ui e st m aintenant facile é tant d onné q ue les fabricants nous o ffrent d es p laques d e p avage e n p ierre r econstituée d e t outes les couleurs. C ependant, p renez s oin d 'en c hoisir d e d iscrètes. Les c ouleurs vives s ont b rutales e t o nt t endance à s 'affadir a vec le t emps.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Une femme passa, d'une main fastueuse Soulevant, balançant le feston et l'ourlet (...), BAUDELAIRE, les Fleurs du mal, Tableaux parisiens, «à une passante».

Ajouté par webmaster

Ce n'est point une lecture frivole, c'est une lecture poignante et exaltante, c'est une lecture âpre et magnifique., G. DUHAMEL, Refuges de la lecture, II, p. 79.

Ajouté par webmaster

.4 Une figure analytique est l'ensemble des lignes droites de construction identique. Un espace analytique est l'ensemble de toutes les constructions uniformes possibles., VALÉRY, Cahiers, t. II, Pl., p. 782.

Ajouté par webmaster

Un esprit est analytique s'il considère les choses dans leurs éléments; il est synthétique s'il les considère dans leur ensemble., LALANDE, Voc. de la philosophie, art. -Analytique.

Ajouté par webmaster

-La Passante de Baudelaire, c'est toi. -L'extravagant qui voit dans ton oeil -la douceur qui fascine ou le plaisir qui tue, ce devrait être Vadim (...) ou Frankenheimer qui t'a prise dans le film de la Metro-Goldwyn-Mayer, -Grand Prix, pour faire de toi la girl-friend du pilote de course automobile Antonio Sabato., P. GUTH, Lettre ouverte aux idoles, F. Hardy, p. 61.

Ajouté par webmaster

(...) ce qu'on appelle aujourd'hui le cadre analytique - c'est-à-dire l'ensemble des conditions qui constituent le contrat analytique - n'est pas un faisceau de règles à sens unique. Elles lient l'analysant et l'analyste. S'y soumettre est pour l'analyste la marque du respect dont il entoure à la fois l'analysant et la psychanalyse elle-même., A. GREEN, Une figure messianique, -in le Monde, 11 sept. 1981, p. 2.

Ajouté par webmaster

(...) c'est une lecture des plus curieuses, illuminée par la fantasmagorie de l'opium et la peinture des hallucinations les plus brillantes, les plus bizarres et les plus terribles produites par ce séduisant poison (...), Th. GAUTIER, Portraits contemporains, Baudelaire.

Ajouté par webmaster

De même qu'on distingue l'-ethnologie de l'-ethnographie, il nous semble judicieux de ne pas confondre -lexicographie, étude analytique des faits du vocabulaire, discipline linguistique, avec la -lexicologie, discipline de caractère synthétique se proposant l'étude des faits de civilisation (...) La recherche des causes en lexicologie ne saurait être fondée uniquement sur des travaux de détail. Dépassant le stade analytique de la lexicographie, les études lexicologiques s'attacheront au fur et à mesure de leurs progrès à des sujets de plus en plus généraux., Georges MATORÉ, la Méthode en lexicologie, p. 88-89.

Ajouté par webmaster

On sait que certaines écoles de pensée (toutes plus ou moins consciemment ou confusément influencées par Hegel) entendent contester la valeur de l'approche analytique lorsqu'il s'agit de systèmes aussi complexes que les êtres vivants. Selon ces écoles («organicistes» ou «holistes») qui, tel le phénix, renaissent à chaque génération, l'attitude analytique, qualifiée de «réductionniste» serait à jamais stérile, comme prétendant ramener purement et simplement les propriétés d'une organisation très complexe à la «somme» de celles de ses parties., Jacques MONOD, le Hasard et la Nécessité, p. 105.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédente

Lecture analytique A Une Passante - Baudelaire

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo