Lettre 99 : Rica à Rhédi à Venise (Lettres persanes de Montesquieu)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La qualité et la relation Commentaire Littéraire : Lettres Persanes (Le ... >>
Partager

Lettre 99 : Rica à Rhédi à Venise (Lettres persanes de Montesquieu)

Littérature

Aperçu du corrigé : Lettre 99 : Rica à Rhédi à Venise (Lettres persanes de Montesquieu)



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 10/6/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

Lettre 99 : Rica à Rhédi à Venise (Lettres persanes de Montesquieu)
Zoom
  • montesquieu : L'influence de Montesquieu a été considérable. Il a totalement modifié la pensée politique et juridique. Par son message et sa mise en garde contre le despotisme, il appartient au présent; mais c'est aussi un homme du passé, attaché aux privilèges de sa caste et qui n'a pas prévu la «révolution industrielle».

Montesquieu décrit un sujet autour de la mode parisienne mais il se met subitement à s’en prendre au roi et aux français, qu’il critique. Il met en relation la mode changeante des français avec le roi qui, pour lui est responsable de cette mode. Dans « les Français changent de mœurs suivant l’âge de leur roi », l’auteur s’en prend à Louis XIV, roi de France qui resta sur le trône de nombreuses années. Mais Montesquieu critique aussi la superficialité du peuple, expliquant que la personnalité des uns est fonction de celle du roi.
 Il fait référence au roi de France en le comparant ensuite à un prince en disant : « Le prince imprime le caractère de son esprit à la cour », prince qui à l’époque signifie premier citoyen; avec cette comparaison, il rabaisse le roi de son rôle envers le peuple et même envers dieu et de plus, avec cette figure de style, il veut monter que la mode changeante des français est bien due au roi et à ses envies.



RICA A RHÉDI, A VENISE
 
 Je trouve les caprices de la mode, chez les Français, étonnants. Ils ont
 oublié comment ils étaient habillés cet été ; ils ignorent encore plus comment ils le
 seront cet hiver. Mais, surtout, on ne saurait croire combien il en coûte à un mari pour
 mettre sa femme à la mode.
 5 Que me servirait de te faire une description exacte de leur habillement et de
 leurs parures ? Une mode nouvelle viendrait détruire tout mon ouvrage, comme celui de
 leurs ouvriers, et, avant que tu eusses reçu ma lettre, tout serait changé.
 Une femme qui quitte Paris pour aller passer six mois à la campagne en
 revient aussi antique que si elle s’y était oubliée trente ans. Le fils méconnaît le portrait
 10 de sa mère, tant l’habit avec lequel elle est peinte lui paraît étrange ; il s’imagine que
 c’est quelque Américaine qui y est représentée, ou que le peintre a voulu exprimer
 quelqu’une de ses fantaisies.
 Quelquefois, les coiffures montent insensiblement, et une révolution les fait
 descendre tout à coup. Il a été un temps que leur hauteur immense mettait le visage
 15 d’une femme au milieu d’elle-même. Dans un autre, c’étaient les pieds qui occupaient
 cette place : les talons faisaient un piédestal qui les tenait en l’air. Qui pourrait le
 croire ? Les architectes ont été souvent obligés de hausser, de baisser et d’élargir leurs
 portes, selon que les parures des femmes exigeaient d’eux ce changement, et les règles
 de leur art ont été asservies à ces caprices. On voit quelquefois sur un visage une
 20 quantité prodigieuse de mouches, et elles disparaissent toutes le lendemain. Autrefois,
 les femmes avaient de la taille et des dents ; aujourd’hui, il n’en est pas question. Dans
 cette changeante nation, quoi qu’en disent les mauvais plaisants, les filles se trouvent
 autrement faites que leurs mères.
 Il en est des manières et de la façon de vivre comme des modes : les
 25 Français changent de mœurs selon l’âge de leur roi. Le monarque pourrait même
 parvenir à rendre la nation grave, s’il l’avait entrepris. Le Prince imprime le caractère de
 son esprit à la Cour ; la Cour, à la Ville ; la Ville, aux provinces. L’âme du souverain est
 un moule qui donne la forme à toutes les autres.
 
 De Paris, le 8 de la lune de Saphar, 1717.
 
 Montesquieu, Lettres persanes, Lettre XCIX.
  




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Lettre 99 : Rica à Rhédi à Venise (Lettres persanes de Montesquieu) Corrigé de 2488 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Lettre 99 : Rica à Rhédi à Venise (Lettres persanes de Montesquieu)" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • jaym-228174 (Hors-ligne), le 20/03/2014 à 20H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Cf. « mais surtout on ne saurait croire combien il en coûte à un mari, pour mettre sa femme à la mode » > la mode est très onéreuse. Mode réservée à l'élite sociale. • Conséquences artistiques. La mode influe sur l'architecture. Cf. « les architectes ont été souvent obligés de hausser, de baisser et d'élargir leurs portes » > exagération de l'auteur Montesquieu, comique… III- La satire de Montesquieu Montesquieu, homme des Lumières, se cache derrière son personnage étranger > cela lui permet de dresser un tableau satirique de la haute société féminine… A- Une société des apparences • Par tous ces changements (qui ont un aspect comique), la mode et le goût des femmes sont présentés comme de purs caprices > critique. Les Français sont perçus par Rica comme des gens très capricieux.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Chez les peuples d'Europe, (...) les dernières faveurs sont toujours de même date que la bénédiction nuptiale : les femmes n'y font point comme nos Persanes, qui disputent le terrain quelquefois des mois entiers (...), MONTESQUIEU, Lettres persanes, LV.

    Ajouté par webmaster

    Comment peut-on être Persan ? Montesquieu, Lettres persanes.

    Ajouté par webmaster

    (...) cet esprit d'intolérance qui les animait -(les chrétiens)., MONTESQUIEU, Lettres persanes, 60.

    Ajouté par webmaster

    (...) l'agrandissement prodigieux de la république romaine (...), MONTESQUIEU, Lettres persanes, 131.

    Ajouté par webmaster

    Un testament qui bornait l'autorité du régent (...), MONTESQUIEU, Lettres persanes, 93.

    Ajouté par webmaster

    Comment peut-on être Persan?, MONTESQUIEU, Lettres persanes, XXX.

    Ajouté par webmaster

    (...) la plume me tombe des mains (...), MONTESQUIEU, Lettres persanes, CLXI.

    Ajouté par webmaster

    On dit que l'homme est un animal sociable (...), MONTESQUIEU, Lettres persanes, LXXXVIII ( Excellence, cit. 7).

    Ajouté par webmaster

    -(Il) rendit sa maison accessible à tout le monde., MONTESQUIEU, Lettres persanes, 141.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Lettre 99 : Rica à Rhédi à Venise (Lettres persanes de Montesquieu)

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature