LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'homme est-il un être de désir ? L'imagination est-elle créatrice ? >>


Partager

Peut-on se libérer du passé ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on se libérer du passé ?



Publié le : 1/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Peut-on se libérer du passé ?
Zoom

Le passé pèse sur nous mais il n'est pas une fatalité. L'homme est conscience et liberté. En comprenant son passé et ses erreurs, l'homme peut s'en libérer. TOUTEFOIS, le passé détermine le présent. Le passé finit toujours par ressurgir. Il est donc illusoire de vouloir se libérer du passé, il faut apprendre à vivre avec lui.



Quels sens peut-on retenir pour chaque mot compte tenu de l'ensemble du libellé ? "Dans quelle mesure": Processus se réalisant relativement, dans une certaine mesure (jusqu'à quel point, dans quelle mesure...). "Peut-on": possibilité problématisée en fait (est-il possible de?) ou en droit (est-il permis?). "Se libérer": processus de libération, d'émancipation, d'affranchissement. "Du passé": ce qui a été vécu antérieurement. Deux types de passé: celui de l'individu (expérience personnelle) et celui du collectif (histoire).


  • 1. Le passé comme contrainte et aliénation.
  • 2. Comment se libérer du passé ?

  • 3. Est-il bien raisonnable de se libérer du passé ?

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2647 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Peut-on se libérer du passé ?" a obtenu la note de :

6 / 10

Corrigé consulté par :
  • Sahyra-258536 (Hors-ligne), le 14/04/2015 é 14H15.
  • apolloniairy-245760 (Hors-ligne), le 14/12/2014 é 14H14.
  • jason-180068 (Hors-ligne), le 13/01/2013 é 13H22.
  • thibaultd-182122 (Hors-ligne), le 24/10/2012 é 24H15.
  • MeL (Hors-ligne), le 07/10/2012 é 07H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    « J’arrête tout, je repars de zéro » s’exclame-t-on souvent. L’expression « repartir à zéro », qui induit de faire table rase du passé, évoque une certaine délivrance comme si notre vécu, nos souvenirs, nos habitudes, nos expériences bonnes ou mauvaises nous aliénaient. Il arrive qu’un évènement nous ait affectés au point que son souvenir nous hante. On voudrait alors se défaire de cette rumination souvent douloureuse. Mais serait-ce une bonne chose que d’évacuer ce souvenir? Est-ce en oubliant le passé que l’on s’en libère? Le méconnaître n’est peut-être pas le plus sûr moyen de s’en affranchir. L’ignorance favorise rarement la liberté. De plus, dans certains cas, notre responsabilité n’entre pas en jeu dans le rejet ou le fait d’être « enchaîné » à notre propre passé, celui de la famille, du pays ou même de l’humanité. Après avoir analysé en quoi il est nécessaire d’enterrer un certain passé et comment cet acte est possible, nous nous interrogerons sur les intentions et les capacités de l’Homme à cette réalisation. Enfin, nous essayerons de déterminer si cette « délivrance » est vraiment efficace ou si au contraire elle s’oppose à l’identité et à l’essence de l’Homme.

    Ajouté par Emmanuel9082

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit