La liberté consiste-t-elle à accepter la nécessité ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le souci du bonheur est-il étranger à la mora ... Faut-il dire de l'homme qu'il est libre ou qu ... >>
Partager

La liberté consiste-t-elle à accepter la nécessité ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La liberté consiste-t-elle à accepter la nécessité ?



Publié le : 11/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

La liberté consiste-t-elle à accepter la nécessité ?
Zoom
  • liberté : Ce mot, en philosophie a trois sens : 1° Libre arbitre. Pouvoir mystérieux de choisir entre les motifs qui me sollicitent sans être déterminé par aucun d'eux. 2° Liberté de spontanéité. S'oppose non plus au déterminisme mais à la contrainte : état de celui qui agit sans être contraint par une force extérieure. 3° Liberté du sage. État de celui qui est délivré des passions et agit à la lumière de la raison.
  • ACCEPTER : v. est un emprunt ancien (XIIIe s.) au latin acceptare, forme « fréquentative » (par acceptus) de accipere « recevoir souvent des hôtes », d\'où en bas latin « recevoir », puis « consentir à ». On retrouve le même radical dans exception, précepte, réception, déception et dans anticiper. Ces mots sont témoins de l\'importance de cette famille latine. Accipere est un composé de ad- (? à) et de capere « prendre », que l\'on trouve en français dans captif, capture et dans les verbes chasser* et capter*. ? C\'est le sens le plus tardif du latin qui est emprunté (v. 1250), notamment en religion (id.) et en droit (1317), spécialement dans accepter une lettre de change (1679). Accepter de « consentir à » est attesté au XIVe s. (Bersuire, av. 1362). Des emplois comme accepter le combat, un défi (1671), j\'en accepte l\'augure (1640, Corneille), manifestent la diffusion du verbe dans l\'usage. ? Le participe passé ACCEPTÉ, ÉE sert de formule d\'acceptation des lettres de change (1723).
  • nécessité : Caractère de ce qui ne peut pas ne pas être. Une proposition est nécessaire quand elle est rigoureusement démontrée, qu'on ne peut la refuser; synonyme: apodictique; contraire: contingent.

• Selon quelle(s) appréhensions de la liberté le problème d'une relation non « antithétique » entre la nécessité et la
liberté peut-il se poser ?
• Remarquer qu'il ne s'agit pas, en toute rigueur, purement et simplement de la nécessité mais « d'accepter la nécessité ».
• S'agit-il de l'idée selon laquelle, par exemple, on ne peut se libérer des lois (de la nature) qu'en leur « obéissant »?
Ainsi, par exemple, la liberté pour les hommes de voler ne passe-t-elle pas d'abord par la reconnaissance de certaines lois physiques ?
— Quelle appréhension de la liberté est ici en jeu ?
• S'agit-il de l'idée selon laquelle la liberté passe par l'acceptation de la nécessité ?
Exemple : la doctrine spinoziste (très schématiquement exposée ici). Selon
Spinoza, tous les modes, tous les accidents, sont reliés à la substance par une nécessité rationnelle; tout ce qui est possible est. L'homme, mode fini parmi les autres, n'a de sens que par cette totalité; l'idée qu'il s'en fait à l'occasion de ses sensations (connaissance du premier genre) est inadéquate; c'est par la conscience du deuxième genre (connaissance par la raison) qu'il comprend la nécessité des choses; mais c'est au stade de la connaissance du troisième genre (celle du « saint », du « mystique ») qu'il la saisit directement, par une expérience intime : en même temps qu'il la comprend, il la veut, et atteint par là à la vraie liberté : la volonté de l'homme s'identifie alors à celle de la « substance » (de « Dieu »).
• Ne peut-on soutenir légitimement d'autres appréhensions de « la liberté »?
• Réfléchir sur les différentes appréhensions de « la nécessité » qu'on peut avoir (de « fait »; de « droit »; « morale »;
« spirituelle »). Il convient sans doute — du moins pour certaines appréhensions de « la liberté » de les distinguer avec soin.

Est nécessaire ce qui ne peut être autre ou autrement qu'il est. En ce sens, la nécessité semble s'opposer à la liberté puisqu'elle affirme qu'il est impossible de faire autrement. Ainsi, la nécessité semble nous soumettre et nous empêcher de choisir. C'est en ce sens que la liberté et la nécessité semblent s'opposer. La liberté supposerait alors la contingence qui est le contraire de la nécessité. Pourtant, nous pouvons remarquer que nous ne pouvons échapper à la nécessité. Par exemple, les lois de la nature sont bien des rapports nécessaires entre les phénomènes et nous ne pouvons les changer. S'agit-il alors de remarquer que l'existence d'une telle nécessité nous conduit au constat selon lequel nous ne sommes pas libres ? Sur ce point, vous pourrez alors montrer en quoi la nécessité ne s'oppose pas nécessairement à la nécessité et que la liberté peut consister en une connaissance de cette nécessité.
 

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La liberté consiste-t-elle à accepter la nécessité ? Corrigé de 1910 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La liberté consiste-t-elle à accepter la nécessité ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • sniiky-216188 (Hors-ligne), le 17/10/2013 à 17H00.
  • Joulie-216167 (Hors-ligne), le 16/10/2013 à 16H21.
  • Vicoalb-216154 (Hors-ligne), le 16/10/2013 à 16H21.
  • Magnitude95-216046 (Hors-ligne), le 16/10/2013 à 16H16.
  • mhm4-212647 (Hors-ligne), le 13/10/2013 à 13H13.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    D'où une sorte de liberté -(dans le rêve) mais une nécessité différente de celle de la veille intervient. C'est une nécessité de l'implexe ou espace psychique - qui consiste dans la complémentarité par moindre action., VALÉRY, Cahiers, t. II, Pl., p. 188.

    Ajouté par webmaster

    Alain, Les idées et les âges, I. page 203 "Derrière cette ombre de liberté qui consiste à choisir, se montre aussitôt la liberté véritable qui consiste à se dominer."

    Ajouté par webmaster

    La liberté consiste moins à faire sa volonté qu'à n'être pas soumis à celle d'autrui ; elle consiste encore à ne pas soumettre la volonté d'autrui à la nôtre. ROUSSEAU, Lettres écrites de la montagne, 1764.

    Ajouté par webmaster

    Si l'on recherche en quoi consiste précisément le plus grand bien de tous, qui doit être la fin de tout système de législation, on trouvera qu'il se réduit à deux objets principaux, la -liberté et l'-égalité : la liberté, parce que toute dépendance particulière est autant de force ôtée au corps de l'État; l'égalité, parce que la liberté ne peut subsister sans elle., ROUSSEAU, Du contrat social, II, XI.

    Ajouté par webmaster

    .1 (...) elle lui montrait ses propres fautes comme une sorte de nécessité, non plus nécessité inhérente à la faible nature humaine, nécessité lamentable et contre laquelle la lutte est difficile, mais nécessité inhérente à la nature des hommes supérieurs, nécessité intéressante pour l'esprit, charme souriant d'une élite et à laquelle il convient au contraire de se conformer., PROUST, Jean Santeuil, Pl., p. 588.

    Ajouté par webmaster

    (...) la liberté consiste à n'obéir qu'aux lois; mais dans cette définition le mot -obéir s'y trouve, tandis que l'indépendance consiste à vivre dans les forêts, sans obéir aux lois, et sans reconnaître aucune sorte de frein., RIVAROL, Politique, I, II.

    Ajouté par webmaster

    Cette nécessité de faire toujours le meilleur ne peut jamais être qu'une nécessité morale; or, une nécessité morale n'est pas une nécessité absolue., VOLTAIRE, Lettre au Roi de Prusse, oct. 1737.

    Ajouté par webmaster

    La liberté est la propriété de soi; on distingue trois sortes de libertés : la liberté naturelle, la liberté civile, la liberté politique; c'est-à-dire la liberté de l'homme, celle du citoyen et celle d'un peuple., G.-T. RAYNAL, Hist. philosophique, XI, XXIV.

    Ajouté par webmaster

    « La vie est [...] la liberté s'insérant dans la nécessité et la tournant à son profit. » Bergson, L'Énergie spirituelle, 1919.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La liberté consiste-t-elle à accepter la nécessité ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo