LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Croyance et science ? Liberté et déterminisme psychologique ? >>


Partager

Liberté et indifférence ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Liberté et indifférence ?



Publié le : 17/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Liberté et indifférence ?
Zoom


La liberté d’indifférence:

Liberté qui vise à se déterminer au hasard sans connaissance de causes. C’est selon Descartes « Le plus bas degré de liberté «. Exemple: Dans les « caves du Vatican «, Gide imagine son héros Lafcadio commet un acte gratuit.



Car étant dans l'incapacité de décider, ils restent dans un état végétatif. Le sceptique illustre le mieux le plaisir de la recherche intellectuelle dans son infini examen de la raison : « Je vais parler, mais sans rien affirmer ; je chercherai toujours, doutant le plus souvent et me défiant de moi-même » (Cicéron, De Divinatione, II, 3).   - Mais l'indifférence peut aussi être considérée d'un point de vue négatif. Ainsi, dans la IVe Méditation métaphysique, Descartes qualifie la « liberté d'indifférence » de « plus bas degré de la liberté ». Selon lui, celle-ci témoigne de l'état d'indécision de la volonté dans laquelle elle se trouve plongée suite à la capacité finie de l'entendement, qui ne parvient pas à connaître le bien et le vrai. Dès lors, cette « liberté d'indifférence » « fait plutôt paraître un défaut dans la connaissance qu'une perfection dans la volonté ». Etre indifférent, en ce sens, n'est pas être véritablement libre.   Seconde partie  - Faut-il dire alors que, loin de marquer la maîtrise de la volonté, l'indifférence est la marque du caractère fini de notre entendement ? Cependant, même chez Descartes cela n'est pas évident, car il faut distinguer d'une part une indifférence négative, telle que décrite ci-dessus, et une indifférence positive, qui marque elle, au contraire, le caractère infini de la volonté et la capacité à choisir librement le bien ou le mal. Ainsi, si l'entendement incline la volonté, de sorte que l'indifférence au sens négatif témoigne du « plus bas degré de la liberté », la volonté peut en retour agir sur l'entendement lui-même, en lui proposant d'autres idées à considérer (lettre de Descartes à Mesland du 2 mai 1644, in Oeuvres, édition Vrin, Adam & Tannery (AT), vol.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6494 mots (soit 9 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Liberté et indifférence ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Pancol39417 (Hors-ligne), le 10/10/2009 é 10H15.
  • marion2589 (Hors-ligne), le 03/04/2008 é 03H02.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit