LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Que nous apprennent les beautés naturelles s ... L'homme n'est il que le reflet de son milieu ... >>


Partager

La liberté peut-elle être pensée comme un devoir ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La liberté peut-elle être pensée comme un devoir ?



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format FLASH protégé

	La liberté peut-elle être pensée comme un devoir	?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
La liberté peut-elle être pensée comme un devoir ?




Le devoir évoque ce qui a lieu d'être fait, de ce qu'il est nécessaire de faire, par opposition à ce qui est opportun ou contingent. En quoi, à partir de là, pourrait-il être associé à la liberté? La réciproque semble également posée problème; comment la liberté pourrait-elle être un devoir, une obligation? C'est justement là que réside la possibilité d'une identification du devoir à la liberté; que le devoir soi une obligation c'est qu'il ne saurait être une contrainte, et ce en tant qu'il émane de la volonté. En effet, le devoir ne concerne qu'un être susceptible de choisir: en ce sens, je dois le faire implique que je puisse ne pas le faire. Mais, un problème demeure: comment la liberté pourrait-elle être un devoir? Celui qui est libre n'est pas tenu par définition de l'être; nous pouvons renier notre liberté, en nous faisant esclave d'un autre, d'être son serviteur volontaire. Mais alors, une telle attitude ne nous fait-elle pas perdre notre qualité d'homme? Un homme n'est-il pas par essence un être libre. Ne devons-nous pas, au nom de notre humanité, assumer cette liberté. Dés lors, la liberté est un devoir, elle est s'incarne même dans un devoir. C'est donc, comme nous le verrons en dernier lieu, que celui qui n'assume pas ce devoir tombe nécessairement dans la mauvaise foi.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1494 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La liberté peut-elle être pensée comme un devoir ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • danger (Hors-ligne), le 01/02/2012 à 01H14.
  • Joffrey54953 (Hors-ligne), le 28/02/2010 à 28H21.
  • Mathilde59250 (Hors-ligne), le 25/02/2010 à 25H16.
  • Virgine58328 (Hors-ligne), le 18/02/2010 à 18H13.
  • L18978 (Hors-ligne), le 15/01/2009 à 15H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    « La mort ne peut être imaginée puisqu'elle est absence d'images. Elle ne peut être pensée puisqu'elle est absence de pensée. Il faut donc vivre comme si nous étions éternels. Ce qui, pour chacun de nous, mais pour lui seul, est vrai. » André Maurois, Ce que je crois, 1952.

    Ajouté par webmaster

    Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail., JAURèS, Hist. socialiste..., t. I, p. 186.

    Ajouté par webmaster

    Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail., JAURèS, Hist. socialiste, t. I, p. 186.

    Ajouté par webmaster

    Les prophètes n'ont jamais manqué, qui lui ont -(au révolutionnaire) annoncé qu'il était libre : et c'était chaque fois pour le duper. La liberté stoïcienne, la liberté chrétienne, la liberté bergsonienne, n'ont fait que consolider ses chaînes en les lui cachant. Elles se réduisaient toutes à une certaine liberté -intérieure que l'homme pourrait conserver en n'importe quelle situation. Cette liberté intérieure est une pure mystification idéaliste : on se garde bien de la présenter comme la condition nécessaire de l'-acte. En vérité elle est pure jouissance d'elle-même. Si Épictète, dans les chaînes ne se révolte pas, c'est qu'il se sent libre, c'est qu'il jouit de sa liberté. Dès lors, un état en vaut un autre (...) pourquoi vouloir changer? Dans le fond, cette liberté se réduit à une affirmation plus ou moins claire de l'autonomie de la pensée (...), SARTRE, Situations III, p. 196-197.

    Ajouté par webmaster

    Si l'on recherche en quoi consiste précisément le plus grand bien de tous, qui doit être la fin de tout système de législation, on trouvera qu'il se réduit à deux objets principaux, la -liberté et l'-égalité : la liberté, parce que toute dépendance particulière est autant de force ôtée au corps de l'État; l'égalité, parce que la liberté ne peut subsister sans elle., ROUSSEAU, Du contrat social, II, XI.

    Ajouté par webmaster

    (...) une pensée politique moutonnière qui persiste à prendre pour pôles de référence l'autorité et la liberté, comme si cette dernière pouvait être du ressort d'une instrumentation sociale alors qu'elle est le produit exclusif de l'homme intérieur., Raymond ABELLIO, les Militants, Ma dernière mémoire, t. II, p. 54.

    Ajouté par webmaster

    Cette intériorité, qui est nôtre, et qui nous fait participer de l'être absolu, ne se présente d'abord que comme une liberté, c'est-à-dire précisément comme un pouvoir de se déterminer, de se donner à elle-même l'être, qui autrement ne pourrait pas être le sien., L. LAVELLE, -in FOULQUIÉ, Dict. de la langue philosophique.

    Ajouté par webmaster

    (...) une certaine liberté professionnelle (...) J'entends : liberté de pensée, et liberté de travail (...) - avec tous les risques, bien entendu, et toutes les responsabilités que ça comporte., MARTIN DU GARD, les Thibault, t. V, p. 231.

    Ajouté par webmaster

    Il y a toujours eu des hommes pour défendre les droits de l'irrationnel. La tradition de ce qu'on peut appeler la pensée humiliée n'a jamais cessé d'être vivante (...) Mais jamais peut-être en aucun temps comme le nôtre, l'attaque contre la raison n'a été plus vive., CAMUS, le Mythe de Sisyphe, p. 39.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo