LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LE COCHET, LE CHAT ET LE SOURICEAU - LA FONTA ... L'OISELEUR, L'AUTOUR ET L'ALOUETTE (FABLES DE ... >>


Partager

LE LIÈVRE ET LA TORTUE (FABLES DE LA FONTAINE) - COMMENTAIRE

Littérature

Aperçu du corrigé : LE LIÈVRE ET LA TORTUE (FABLES DE LA FONTAINE) - COMMENTAIRE



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 6/5/2011 -Format: Document en format FLASH protégé - Ecoutez ce PODCAST:Ecoutez ce PODCAST

LE LIÈVRE ET LA TORTUE   (FABLES DE LA FONTAINE) - COMMENTAIRE
Zoom


A Le rythme de la fable


La Fontaine a adapté le rythme de ses vers à chaque étape de son récit : césures fortement marquées aux v. 14-16 exprimant les bonds immenses du Lièvre en pleine course, rythme capricieux des v. 17-20 traduisant son insouciance, rythme heurté des v. 21 - 22 avec la répétition de elle soulignant l'effort régulier et l'allure cahotante de la Tortue, véritable dislocation du vers aux v. 25-31 pour rendre d'abord le détachement affecté, puis l'effort désespéré du Lièvre : cette fable, comme l'a bien vu F. Gohin, est tout entière en effets de contrastes ».




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 297 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LE LIÈVRE ET LA TORTUE (FABLES DE LA FONTAINE) - COMMENTAIRE" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • vinc0901-228655 (Hors-ligne), le 23/01/2014 à 23H16.
  • Manon22000-193799 (Hors-ligne), le 05/01/2013 à 05H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    (...) il -(le lièvre) laisse la tortue Aller son train de sénateur., LA FONTAINE, Fables, VI, 10.

    Ajouté par webmaster

    Rien ne sert de courir : il faut partir à point. Le lièvre et la tortue en sont un témoignage., LA FONTAINE, Fables, VI, 10.

    Ajouté par webmaster

    (...) à la fin quand il -(le lièvre) vit Que l'autre -(la tortue) touchait presque au bout de la carrière, Il partit comme un trait (...), LA FONTAINE, Fables, VI, 10.

    Ajouté par webmaster

    Ayant, dis-je, du temps de reste pour brouter, Pour dormir et pour écouter D'où vient le vent, il -(le lièvre) laisse la tortue Aller son train de sénateur., LA FONTAINE, Fables, VI, 10.

    Ajouté par webmaster

    -(Notre lièvre) était douteux, inquiet; Un souffle, une ombre, un rien, tout lui donnait la fièvre., LA FONTAINE, Fables, II, 14, «Le lièvre et les grenouilles».

    Ajouté par webmaster

    Une tortue était, à la tête légère, Qui, lasse de son trou, voulut voir le pays., LA FONTAINE, Fables, X, 2.

    Ajouté par webmaster

    Il partit comme un trait; mais les élans qu'il fit Furent vains : la tortue arriva la première., LA FONTAINE, Fables, VI, 10.

    Ajouté par webmaster

    La tortue enlevée, on s'étonne partout De voir aller en cette guise L'animal lent et sa maison., LA FONTAINE, Fables, X, 2.

    Ajouté par webmaster

    -(Le lièvre) Croit qu'il y va de son honneur De partir tard (...), LA FONTAINE, Fables, VI, 10.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature