NoCopy.net

La littérature empéche-t-elle l'homme d'étre indifférent à l'homme ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le Bonheur est-il une illusion ? La définition du travail chez Marx (livre I ... >>
Partager

La littérature empéche-t-elle l'homme d'étre indifférent à l'homme ?

Philosophie


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet " La littérature empéche-t-elle l'homme d'étre indifférent à l'homme ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Mais, ce qui distingue, dès l'abord, le plus mauvais architecte de l'abeille la plus experte, c'est qu'il a construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la ruche. Le résultat auquel le travail aboutit préexiste idéalement dans l'imagination du travailleur. » Par là on peut voir que l'homme se détache des créatures. Et c'est pour cela qu'il prend le dessus sur elles, il a appris à maîtriser la nature. Il refuse d'être une créature parce qu'il n'en est pas une. Dans le fond, l'humain recherche toujours de lui une image plus parfaite, il n'est jamais satisfait de lui-même. Il refuse de se voir tel qu'il est, ne s'accepte ni en tant que simple humain ni en tant que créature. Et pour se sentir mieux avec lui-même, il se sent obligé de dominer ce qui l'entoure, de prendre le pouvoir sur cet environnement pour se donner de l'importance.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

La littérature française s'est proposé de peindre en pied, inlassablement, l'homme; je dis bien l'homme individuel et l'homme social, l'homme intérieur et l'homme extérieur, l'homme visible et l'homme invisible, l'homme subjectif, et l'homme objectif., G. DUHAMEL, la Défense des lettres, IV, I.

Ajouté par webmaster

Il est indifférent que ce soient les chrétiens ou les musulmans qui souffrent, il n'y a que l'homme qui soit digne d'intéresser l'homme., G.-T. RAYNAL, Hist. philosophique, XI, 9.

Ajouté par webmaster

Il n'est pas possible à l'homme de se soustraire aux influences; l'homme le plus préservé, le plus muré en sent encore. Les influences risquent même d'être d'autant plus fortes qu'elles sont moins nombreuses (...), GIDE, De l'influence en littérature, Conférence du 29 mars 1900 ( Inconsciemment, cit.).

Ajouté par webmaster

Pesez ce que vaut, parmi nous, cette expression populaire, universelle, décisive et simple cependant : - Donner sa parole d'honneur. Voilà que la parole humaine cesse d'être l'expression des idées seulement, elle devint la parole par excellence, la parole sacrée entre toutes les paroles, comme si elle était née avec le premier mot qu'ait dit la langue de l'homme; et comme si, après elle, il n'y avait plus un mot digne d'être prononcé, elle devient la promesse de l'homme à l'homme, bénie par tous les peuples; elle devient le serment même, parce que vous y ajoutez le mot : -Honneur., A. DE VIGNY, Servitude et Grandeur militaires, III, X.

Ajouté par webmaster

L'homme ne se prépare pas plus à lui-même par la science, qu'à l'amour par la gynécologie (...), MALRAUX, l'Homme précaire et la Littérature, p. 311.

Ajouté par webmaster

(...) la nomination est un acte métaphysique d'une valeur absolue; elle est l'union solide et définitive de l'homme et de la chose, parce que la raison d'être de la chose est de requérir un nom et que la fonction de l'homme est de parler pour lui en donner un., SARTRE, Situations I, p. 264.

Ajouté par webmaster

(...) la recherche et l'amour de la vérité pour elle-même, me rendaient presque indifférent aux suffrages et à l'approbation du monde., MAINE DE BIRAN, Du physique et du moral de l'homme, Préface.

Ajouté par webmaster

Or, l'audio-visuel apporte à l'imaginaire des moyens aussi limités que ceux du théâtre : ils ne saisissent directement que l'homme extérieur., MALRAUX, l'Homme précaire et la Littérature, p. 30.

Ajouté par webmaster

L'alphabet, l'imprimerie, l'instruction obligatoire (c'est-à-dire la généralisation de la lecture) ont changé les préhensions réciproques de l'homme et de l'imaginaire. La télé ne surgit pas par accident, de notre époque sans durées ni distances, elle lui ressemble. Les ondes détruisent l'espace comme les avions; et le temps, beaucoup mieux., MALRAUX, l'Homme précaire et la Littérature, p. 216-217.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

La littérature empéche-t-elle l'homme d'étre indifférent à l'homme ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast littérature