livre du professeur 4eme

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< la bete Guerre d'Algérie (1954-1962) >>
Partager

livre du professeur 4eme

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : livre du professeur 4eme



document rémunéré

Document transmis par : fatou014-183000


Publié le : 1/11/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
livre du professeur 4eme
Zoom

histoire
géographie

4

Livre du professeur
Sous la direction
de Martin Ivernel
Professeur d'Histoire-Géographie
au lycée Hector Berlioz à Vincennes (94)

et Benjamin Villemagne
Professeur d'Histoire-Géographie au collège
Jean Renoir à Neuville-sur-Saône (69)

Anne Carol

Patrice Pasqualini

Maître de conférences
à l'université d'Aix-Marseille I (13)

Professeur d'Histoire géographie
au collège Georges Charpak à Brindas (69)

Antoine Frémont

Yann Richard

Directeur de recherche à l'Institut Français
des Sciences et Technologies des Transports,
de l'Aménagement et des Réseaux (IFSTTAR)

Maître de conférences en Géographie
à l'université Paris I-Panthéon Sorbonne (75)

Laurence Marchand

Professeur d'Histoire-Géographie
au collège Paul Éluard à Vénissieux (69)

Professeur d'Histoire-Géographie
au collège Pierre de Coubertin à Chevreuse (78)

Françoise Martinetti

Anne-Marie Rubio-Daumas

Jean Ruhlmann

Académie de Nice (06)

Maître de conférences en Histoire
à l'université Lille III-Charles de Gaulle (59)

Patrick Mougenet

Stéphane Vautier

Professeur d'Histoire-Géographie
au lycée Le Verger à Sainte-Marie à La Réunion (974)

Académie de Rouen (76)

David Muller

Professeur des écoles, chercheur en Histoire
à l'Institut de Recherche Stratégique
de l'École militaire (IRSEM)

Académie de Créteil (94)

Vincent Olive
Professeur d'Histoire-Géographie
au collège du fort à Sucy-en-Brie (94)

Thierry Widemann

e

Les compétences du socle commun
(palier 3) dans le manuel
- Relevant de la culture artistique : oeuvres picturales, musicales,
architecturales ou cinématographiques du patrimoine
? Relevant de la culture civique : Place et rôle de l'État en France
- Mondialisation - Développement durable

Dans le manuel, chaque démarche du programme est associée
à un objectif et aux compétences du socle. Voici la liste des
compétences qui peuvent être évaluées dans les activités et
les exercices.

5.2 Situer dans le temps, l'espace, les civilisations
? Situer des événements, des oeuvres littéraires ou artistiques,

COMPÉTENCE 1
L a maîtrise de la langue française

des découvertes scientifiques ou techniques, des ensembles
géographiques
? Identifier la diversité des religions, des langues, des sociétés,
des religions
? Établir des liens entre les oeuvres (littéraires, artistiques) pour
mieux les comprendre
? Mobiliser ses connaissances pour donner du sens à l'actualité

1.1 Lire
? Repérer les informations dans un texte à partir des éléments explicites et des éléments implicites nécessaires

? Dégager, par écrit ou oralement, l'essentiel d'un texte lu
?  Manifester, par des moyens divers, sa compréhension de textes

5.3 Lire et pratiquer différents langages
? Lire et employer différents langages : textes - graphiques -

variés

1.2 Écrire
? Rédiger un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à une ques-

cartes - images - musique

? Connaître et pratiquer diverses formes d'expression à visée

tion ou à partir de consignes données

artistique

1.3 Dire
? Participer à un débat, un échange verbal

5.4 Faire preuve de sensibilité, d'esprit critique, de curiosité
? Être sensible aux enjeux esthétiques et humains d'un texte
littéraire

COMPÉTENCE 4
La maîtrise des techniques usuel les
d e l'information et de la communication

? Être sensible aux enjeux esthétiques et humains d'une oeuvre

Le niveau requis au palier 3 pour la maîtrise des techniques
usuelles de l'information et de la communication est celui du
brevet informatique et internet niveau collège (B2i).

? Manifester sa curiosité pour l'actualité et pour les activités

artistique

? Être capable de porter un regard critique sur un fait, un document, une oeuvre
culturelles ou artistiques

3.3 Créer, produire, traiter, exploiter des données
? Organiser la composition du document, prévoir sa présenta-

COMPÉTENCE 6
Les compétences sociales et civiques

tion en fonction de sa destination
? Différencier une situation simulée ou modélisée d'une situation réelle

6.1 Connaître les principes et fondements de la vie civique
et sociale

3.4 S'informer, se documenter
? Chercher et sélectionner l'information demandée
3.5 Communiquer, échanger
? Écrire, envoyer, diffuser, publier

? Principaux droits de l'homme et du citoyen
? Valeurs, symboles, institutions de la République
? Le rôle de la défense nationale
6.2 Avoir un comportement responsable
? Savoir utiliser quelques notions économiques et budgétaires

COMPÉTENCE 1
L a c ult u re h u m an is te

de base
COMPÉTENCE 7
L'autonomie et l'initiative

5.1 Avoir des connaissances et des repères
? Relevant de l'espace : les grands ensembles physiques et
humains et les grands types d'aménagements dans le monde
? Relevant du temps : les différentes périodes de l'histoire de
l'humanité - Les grands traits de l'histoire (politique, sociale,
économique, littéraire, artistique, culturelle) de la France et de
l'Europe
?  Relevant de la culture littéraire  : oeuvres littéraires du
patrimoine

7.2 Être capable de mobiliser ses ressources intellectuelles
et physiques dans diverses situations

? Être

autonome dans son travail : savoir rechercher et sélectionner des informations utiles

© Hatier, Paris, 2011
ISBN : 978-2-218-94614-1
2

Sommaire
HISTOIRE
1 L'Europe dans le monde au XVIIIe siècle. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .8
2 Les traites négrières et l'esclavage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11
3 L'Europe des Lumières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
4 Les difficultés de la monarchie sous Louis XVI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
5 Les temps forts de la Révolution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20
6 Les fondations d'une France nouvelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
7 La France et l'Europe en 1815 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
8 L'âge industriel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .30
9 L'évolution politique de la France, 1815-1914 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
10 L'affirmation des nationalismes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
11 Les colonies au XIXe siècle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
12 L'Europe en 1914 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46

GÉOGRAPHIE
13 Les espaces majeurs de production et d'échanges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
14 Les échanges de marchandises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .50
15 Les mobilités humaines. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
16 Les lieux de commandement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .56
17 Les entreprises transnationales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .58
18 Les États-Unis dans la mondialisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .60
19 Les puissances émergentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64
20 Les pays pauvres dans la mondialisation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .68
21 Questions sur la mondialisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71

3

Programme (Bulletin officiel spécial n° 6 du 28 août 2008)

Histoire

DU SIÈCLE DES LUMIÈRES À L'ÂGE INDUSTRIEL

À l'école primaire, les élèves ont abordé le XVIIIe siècle, la
Révolution française et le XIXe siècle, essentiellement à travers
l'histoire nationale.
En quatrième, les révolutions sont au centre du programme :
les XVIIIe et XIXe siècles sont caractérisés par des ruptures
décisives dans l'ordre politique, social et économique et par
l'accélération de l'histoire.
Les élèves, poursuivent l'acquisition de repères en approfondissant la maîtrise de leur utilisation.

Ils consolident leur pratique de sources historiques diverses :
identification, prise en compte du contexte, confrontation entre
sources différentes. Ils sont amenés à développer davantage
l'exposition de leurs connaissances : les textes produits à l'écrit
et les prises de parole doivent mettre en évidence les continuités, les ruptures et les interactions...
Ces deux capacités (analyse de documents et maîtrise de
l'expression écrite et orale) concernent toutes les parties du
programme.

Thème transversal au programme d'histoire : Les arts, témoins de l'histoire des XVIIIe e t XIXe siècles
Ce thème ne fait pas l'objet d'un enseignement isolé ; le professeur choisit un itinéraire composé d'au moins une oeuvre et/ou un artiste significatif pour chacune
des parties du programme.
Les dimensions sensible, technique et esthétique, impliquent un travail conjoint
avec les professeurs des autres disciplines concernées.
EXEMPLES D'OEUVRES OU D'ARTISTES (la liste n'est ni impérative, ni limitative)
Des tableaux de Canaletto, Vernet, Vigée-Lebrun, Goya, David, Delacroix, Ingres,
Monet, Meyssonnier (Siège de Paris), des portraits des rois de France...
Des sculptures de Puget, Pigalle, Carpeaux, Bartholdi, Rodin, Camille Claudel...

Des photos et les premiers films de Nadar, des Frères Lumière...
Des oeuvres d'architecture et d'urbanisme : Le Petit Trianon à Versailles,
la Place de la Concorde de Ange-Jacques Gabriel, l'Opéra Garnier
à Paris, le Paris d'Haussmann, le Vittoriano à Rome, le quartier
wilhelmien de Strasbourg ou Metz, l'oeuvre de Gustave Eiffel...
Des extraits d'oeuvres littéraires de Beaumarchais, Goethe, Germaine
de Staël, Balzac, George Sand, Flaubert, Zola...
Des extraits d'oeuvres de compositeurs : Vivaldi, Mozart, Beethoven,
Schubert, Verdi, Wagner...

CAPACITÉS
o Identifier la nature de l'oeuvre o Situer l'oeuvre dans le temps et dans son contexte et en expliquer l'intérêt historique
o Décrire l'oeuvre et en expliquer le sens o Distinguer les dimensions artistiques et historiques de l'oeuvre d'art

Partie I - L'Europe et le monde au début du XVIIIe siècle (environ 25 % du temps consacré à l'histoire)
THÈME 1 - L'EUROPE DANS LE MONDE AU DÉBUT DU XVIII e S IÈCLE

c hapitre 1

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Les grandes puissances européennes et leurs domaines
coloniaux, les grands courants d'échanges mondiaux au
début du XVIIIe siècle.

L'étude s'appuie sur des cartes et des tableaux au choix
représentant une ville ou un port.

Connaître et utiliser les repères suivants :
- Les grandes puissances politiques en Europe sur une
carte de l'Europe au début du XVIIIe siècle
- Leurs empires coloniaux sur une carte du monde au
début du XVIIIe siècle
- Quelques grandes routes maritimes

THÈME 2 - L'EUROPE DES LUMIÈRES

c hapitre 3

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Au XVIIIe siècle, les philosophes et les savants mettent
en cause les fondements religieux, politiques, économiques et sociaux de la société d'ordres.

La France est au centre de cette étude qui est menée à partir de la vie et de l'oeuvre d'un philosophe des Lumières
ou d'un savant au choix.

Connaître et utiliser le repère suivant : L'Encyclopédie,
milieu du XVIIIe siècle.
Raconter quelques épisodes de la vie du philosophe ou
du savant étudié, et expliquer en quoi ils sont révélateurs
du siècle des Lumières.

THÈME 3 - LES TRAITES NÉGRIÈRES ET L'ESCLAVAGE

c hapitre 2

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

La traite est un phénomène ancien en Afrique. Au
XVIIIe siècle, la traite atlantique connaît un grand développement dans le cadre du « commerce triangulaire » et
de l'économie de plantation.

La traite atlantique est inscrite dans le contexte général
des traites négrières.
L'étude s'appuie sur un exemple de trajet de cette traite.

Raconter la capture, le trajet, et le travail forcé d'un
groupe d'esclaves.

THÈME 4 - LES DIFFICULTÉS DE LA MONARCHIE SOUS LOUIS XVI

c hapitre 4

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Trois aspects sont retenus : les aspirations à des réformes
politiques et sociales, l'impact politique de l'indépendance
américaine, l'impossible réforme financière.

L'étude est conduite à partir d'images au choix (tableaux,
caricatures), de quelques extraits de la constitution américaine, d'un exemple de cahier de doléances.

Connaître et utiliser les repères suivants :
- Le règne de Louis XVI : 1774-1792
- La Révolution américaine : 1776-1783
Décrire et expliquer les principales difficultés de la
monarchie française à la veille de la Révolution et
quelques-unes des aspirations contenues
dans les cahiers de doléances.

4

Partie II - LA RÉVOLUTION ET L'EMPIRE (environ 25 % du temps consacré à l'histoire)
THÈME 1 - LES TEMPS FORTS DE LA RÉVOLUTION

c hapitre 5

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

L'accent est mis sur trois moments :
- 1789-1791 : l'affirmation de la souveraineté populaire,
de l'égalité juridique et des libertés individuelles ;
- 1792-1794 : la République, la guerre et la Terreur ;
- 1799-1804 : du Consulat à l'Empire.

On renonce à un récit continu des événements de la
Révolution et de l'Empire ; l'étude se concentre sur un
petit nombre d'événements et de grandes figures à l'aide
d'images au choix pour mettre en mettre en évidence les
ruptures avec l'ordre ancien.

Connaître et utiliser les repères suivants :
La Révolution française : 1789 - 1799. Prise de la Bastille :
14 juillet 1789 ; Déclaration des droits de l'homme et du
citoyen : août 1789 ; proclamation de la République :
septembre 1792
- Le Consulat et l'Empire : 1799-1815. Napoléon Ier,
empereur des Français : 1804
Raconter quelques-uns des événements retenus et expliquer leur importance.

THÈME 2 - LES FONDATIONS D'UNE FRANCE NOUVELLE PENDANT LA RÉVOLUTION ET L'EMPIRE

c hapitre 6

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Les fondations, politiques, économiques, sociales et
culturelles d'une France nouvelle.

Une étude au choix parmi les suivantes :
- L'invention de la vie politique.
- Le peuple dans la Révolution.
- La Révolution et les femmes.
- La Révolution, l'Empire et les religions.
- La Révolution, l'Empire et la guerre.

Raconter des événements, des épisodes de la vie d'acteurs révolutionnaires (hommes et femmes), des prises
de décision et expliquer leurs enjeux et leur importance
historique.

THÈME 3 - LA FRANCE ET L'EUROPE EN 1815

c hapitre 7

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

L'Europe, en 1815, donne l'illusion d'un retour à l'ordre
ancien. Mais les guerres révolutionnaires ont répandu les
idées de la Révolution française et engendrent en réaction
le sentiment national.

L'analyse d'une carte de l'Europe en 1815 sert de support
à l'étude.
Les témoignages sur l'affirmation du sentiment national
sont mis en évidence notamment au travers d'oeuvres
artistiques au choix.

Connaître et utiliser le repère suivant : Congrès de
Vienne : 1815
Décrire les grandes transformations sociales, politiques
et territoriales issues de la période révolutionnaire en
Europe.

Partie III - Le XIXe SIÈCLE (environ 50 % du temps consacré à l'histoire)
THÈME 1 - L'ÂGE INDUSTRIEL

c hapitre 8

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

L'industrialisation qui se développe au cours du
XIXe siècle en Europe et en Amérique du Nord entraîne
des bouleversements économiques, sociaux, religieux
et idéologiques.

Une étude au choix parmi les suivantes :
- Une ville industrielle au XIXe siècle.
- Le chemin de fer au XIXe siècle.
- Un entrepreneur et son entreprise au XIXe siècle.
- Ouvriers et ouvrières à la Belle Époque.
Cette étude est replacée dans le cadre de l'ensemble des
bouleversements économiques et sociaux. Elle débouche
sur une découverte des grands courants de pensée religieux et idéologiques (libéralisme et socialisme).

Connaître et utiliser
- Un repère chronologique en liaison avec l'étude choisie
- Le manifeste du Parti communiste (1848)
- Encyclique Rerum Novarum (1891)
Situer sur un planisphère les régions industrialisées à la
fin du XIXe siècle.
Décrire et expliquer un exemple de mutations liées à
l'industrialisation.
Caractériser les grandes idéologies (libéralisme et
socialisme).

THÈME 2 - L'ÉVOLUTION POLITIQUE DE LA FRANCE, 1815-1914

c hapitre 9

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

La succession rapide de régimes politiques jusqu'en
1870 est engendrée par des ruptures : révolutions, coup
d'État, guerre.
La victoire des républicains vers 1880 enracine solidement la IIIe République qui résiste à de graves crises.

Les régimes politiques sont simplement caractérisés ; le
sens des révolutions de 1830 et de 1848 (établissement
du suffrage universel et abolition de l'esclavage) et de la
Commune est précisé.
L'accent est mis sur l'adhésion à la République, son oeuvre
législative, le rôle central du Parlement : l'exemple de l'action d'un homme politique peut servir de fil conducteur.
On étudie l'Affaire Dreyfus et la séparation des Églises
et de l'État en montrant leurs enjeux.

Situer dans le temps
- Les régimes politiques successifs de la France de 1815
à 1914.
- L'abolition de l'esclavage et suffrage universel masculin
en 1848.
Raconter des moments significatifs de la IIIe République
( Jules Ferry et l'école gratuite, laïque et obligatoire :
1882 ; Affaire Dreyfus : 1894-1906 ; loi de séparation des
Églises et de l'État : 1905) et expliquer leur importance
historique.

THÈME 3 - L'AFFIRMATION DES NATIONALISMES

c hapitre 10

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Au cours du XIXe siècle, les revendications nationales
font surgir de nouvelles puissances, bouleversent la carte
de l'Europe et font naître des tensions.

Une étude au choix parmi les suivantes :
- L'unité allemande.
- L'unité italienne.
- La question des Balkans.
L'étude s'appuie sur des oeuvres artistiques ou sur la
biographie d'un personnage emblématique (Bismarck,
Cavour) et débouche sur la comparaison des cartes de
l'Europe en 1848 et en 1914.

Connaître et utiliser un repère chronologique en liaison
avec l'étude choisie.
Situer sur une carte les principales puissances européennes à la fin du XIXe siècle.
Décrire et expliquer les conséquences des revendications
nationales au cours du XIXe siècle.

5

THÈME 4 - LES COLONIES

c hapitre 11

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Les conquêtes coloniales a ssoient la domination
européenne.
Les colonies constituent, dès lors, un monde dominé
confronté à la modernité européenne.

Étude :
- d'un exemple au choix de conquête coloniale,
et d'un exemple au choix de société coloniale.

Connaître et utiliser le repère suivant : les principales
colonies britanniques et françaises en 1914.
Décrire et expliquer quelques-unes des modifications introduites par l'arrivée des Européens dans un territoire colonisé.

THÈME 5 - CARTE DE L'EUROPE EN 1914

c hapitre 12

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Les alliances militaires de la fin du XIXe siècle entre les
principaux pays européens contribuent à exacerber les
tensions.

On observe la carte des alliances militaires au début du
XXe siècle.
L'évocation de quelques crises au choix permet de montrer les tensions.

Connaître et utiliser le repère suivant : les deux alliances
et leurs protagonistes en 1914.

Géographie

APPROCHES DE LA MONDIALISATION
impact sur les dynamiques territoriales.
Au fur et à mesure de l'avancement du programme les études
de cas permettent d'approfondir un parcours du monde
et d'élaborer une carte simple de l'organisation du monde
d'aujourd'hui.
Pour localiser et situer, pour comprendre et expliquer, les
élèves manient cartes et images, de tous types et à toutes les
échelles, en utilisant régulièrement les ressources fournies par
les technologies de l'information et de la communication.
L'analyse de documents et la maîtrise de l'expression écrite
et orale concernent toutes les parties du programme.

La classe de quatrième est consacrée à l'étude des relations
nouées à l'échelle mondiale et à leurs effets sur les territoires à
différentes échelles.
Par des études de cas, il s'agit de mettre la mondialisation en
images, en s'appuyant en particulier sur des paysages, et de
fournir quelques éléments simples de description, d'analyse
et d'explication de ce processus. Une place est faite, dans le
programme, aux débats que suscite la mondialisation.
La mondialisation transforme la hiérarchie des États et
développe ou réduit les inégalités socio-spatiales sur les territoires. Des études de paysages, de cartes et la réalisation de
croquis donnent aux élèves une première approche de son

Partie I - DES ÉCHANGES A LA DIMENSION DU MONDE (environ 40 % du temps consacré à la géographie)
THÈME 1 - LES ESPACES MAJEURS DE PRODUCTION ET D'ÉCHANGES

c hapitre 13

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Les ports et les littoraux sont des lieux privilégiés de la
production et des échanges mondiaux de marchandises.

Étude de cas  : une zone industrialo-portuaire (ZIP)
au choix
- en Europe (par exemple Rotterdam),
- en Asie (par exemple Singapour ou Shanghai).
On s'interroge sur la situation du port choisi à différentes
échelles, sur les aménagements, les produits fabriqués,
importés et exportés et les acteurs de la production et
des échanges. La zone industrialo-portuaire est replacée
sur un planisphère des grands ports mondiaux et des
principales façades maritimes.

Décrire les principaux aménagements de l'ensemble portuaire choisi.
Localiser et situer l'ensemble choisi sur un planisphère
des grandes voies maritimes mondiales.
Expliquer pourquoi les littoraux et les grands ports sont
les lieux privilégiés de la mondialisation des échanges
Nommer et localiser sur un planisphère les principales
façades maritimes.

THÈME 2 - LES ÉCHANGES DE MARCHANDISES

c hapitre 14

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Les transports maritimes
Les échanges mondiaux et régionaux de marchandises
se déroulent, majoritairement par voie maritime, entre
les espaces de production et d'échange précédemment
étudiés. Canaux et détroits sont des points de passage
stratégiques.

Une étude de cas au choix :
- Les différentes étapes du transport d'un produit de
consommation (agro-alimentaire ou industriel) de son
lieu de production à son lieu de consommation.
- Les activités et le réseau d'une grande compagnie de
transport maritime.
Le développement des échanges et la rationalisation du
transport maritime sont mis en évidence. Une attention
particulière est portée aux acteurs de ces échanges.
L'étude de cas est mise en perspective dans la croissance
des échanges mondiaux et sur un planisphère des pôles
et des flux majeurs du commerce mondial.

Décrire le trajet :
- du produit étudié de sa zone de production à sa zone
de consommation.
- d'un navire appartenant à une grande compagnie de
transport maritime.
Réaliser un croquis à l'échelle mondiale des pôles et des
flux majeurs des échanges mondiaux.
Localiser et situer quelques grands points de passage
stratégiques (canaux et détroits).

THÈME 3 - LES MOBILITÉS HUMAINES

c hapitre 15

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Migrations et tourisme dans le monde
Les mobilités humaines qui se développent à l'échelle
régionale et mondiale n'affectent qu'une part limitée de
la population mondiale.
Quelle que soit leur nature (économique, politique ou
touristique), elles exploitent les discontinuités entre les
espaces et elles affectent de manière différenciée pays de
départ et pays d'arrivée.

Une étude de cas au choix
- Un flux migratoire du Maghreb vers l'Europe ;
- un espace touristique au Maghreb.
Ces études de cas sont replacées sur un planisphère dans
le contexte des migrations et du tourisme dans le monde.

Décrire :
- les effets de ces déplacements de population sur les pays
de départ et sur les pays d'arrivée.
- l'impact du tourisme sur l'espace étudié.
Localiser et situer :
- les principales zones de départ et d'arrivée des migrants
sur un planisphère.
- les espaces touristiques majeurs et les grands flux du
tourisme mondial sur des cartes à différentes échelles.

6

THÈME 4 - ON TRAITERA UN THÈME PARMI LES DEUX SUIVANTS :
LES LIEUX DE COMMANDEMENT

c hapitre 16

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Les grandes métropoles
Centres décisionnels majeurs, elles concentrent le
pouvoir économique, financier, culturel, politique et
technologique.

Une étude de cas :
Tokyo dans la mégalopole japonaise.
Cette étude de cas débouche sur la présentation de planisphères : grandes métropoles, places boursières, réseau
mondial de l'Internet...

Décrire et expliquer ce qu'est une métropole mondiale à
partir de l'exemple choisi.
Localiser les grandes métropoles mondiales et les pays
où elles se situent.

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Les firmes transnationales
Ce sont des acteurs importants dans le processus de mondialisation : pays d'origine, stratégies d'investissement et
d'implantation, effets socio-spatiaux.

Une étude de cas :
Une firme transnationale et son implantation mondiale.
La firme étudiée est mise en contexte en particulier à partir de planisphères des investissements directs à l'étranger
(IDE), de l'implantation des sièges sociaux des principales
firmes transnationales.

Décrire la stratégie de la firme transnationale choisie
pour l'étude de cas.
Localiser et situer les principales zones recevant les
investissements des firmes transnationales.

LES ENTREPRISES TRANSNATIONALES

c hapitre 17

Partie II - LES TERRITOIRES DANS LA MONDIALISATION (environ 50 % du temps consacré à la géographie)
THÈME 1 - LES ÉTATS-UNIS

c hapitre 18

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Les États-Unis dans la mondialisation.
Les conséquences de la mondialisation sur l'organisation du territoire.
L'étude met en évidence les espaces majeurs de la puissance et les différenciations spatiales qui découlent de la
métropolisation et de la littoralisation des activités.

L'étude s'appuie sur des exemples de la puissance des
États-Unis dans le monde.
L'étude conduit à la réalisation d'un croquis de l'organisation du territoire des États-Unis.

Localiser et situer sur une carte au moins cinq métropoles des États-Unis et la Mégalopole du Nord-Est.
Décrire et expliquer quelques paysages représentatifs du
territoire des États-Unis.
Réaliser un croquis rendant compte des grands traits de
l'organisation du territoire des États-Unis.
Localiser et situer sur un planisphère les principaux
pôles de puissance mondiaux.

THÈME 2 - LES PUISSANCES ÉMERGENTES

c hapitre 19

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

La montée en puissance des pays émergents.
Elle a des conséquences sur l'organisation de leur territoire et génère à la fois du développement et de nouvelles
inégalités sociospatiales.

Une étude de cas au choix :
- la Chine
- l'Inde
- le Brésil.
L'étude conduit à la réalisation d'un croquis de l'organisation du territoire choisi.

Localiser et situer :
- au moins trois métropoles chinoises ou indiennes ou
brésiliennes.
- les grands pays émergents sur un planisphère.
Réaliser un croquis rendant compte des grands traits de
l'organisation du territoire du pays choisi.
Décrire et expliquer les caractéristiques essentielles d'un
pays émergent.

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

Les États les plus pauvres présentent des caractéristiques
communes : déficit de développement et pauvreté, marginalisation économique, problèmes politiques, inégalités
socio-spatiales à toutes les échelles, mais aussi perspectives de développement.

Étude de cas au choix : un « pays moins avancé » (PMA)

Localiser et situer :
- l'État étudié et sa capitale
- quelques PMA.
Décrire et expliquer les caractéristiques essentielles d'un
PMA à partir de l'exemple de l'État étudié.

THÈME 3 - LES PAYS PAUVRES

c hapitre 20

Partie III- QUESTIONS SUR LA MONDIALISATION (environ 10 % du temps consacré à la géographie)
THÈME 1 - LA MONDIALISATION ET LA DIVERSITÉ CULTURELLE

c hapitre 21

CONNAISSANCES

DÉMARCHES

CAPACITÉS

La mondialisation est porteuse d'uniformisation mais
la diversité des cultures, des langues et des religions
demeure.

On s'appuie sur l'exemple de la diversité linguistique et
religieuse dans le monde actuel.

Localiser et situer les grandes aires linguistiques et
religieuses.

THÈME 2 - LA MONDIALISATION ET SES CONTESTATIONS
CONNAISSANCES

DÉMARCHES

Les effets économiques, sociaux, environnementaux, culturels de la mondialisation font
l'objet de débats contradictoires.

Un débat à enjeu spatial fort, au choix.

7

c hapitre 21

Chapitre 1 L'Europe dans le monde
au début du XVIIIe siècle
3. En l'absence du canal de Suez, les navires doivent contourner

La démarche du chapitre

l'Afrique par le cap dit de Bonne-espérance, d'où l'importance des
Mascareignes pour servir d'escale. Un navire en provenance d'Asie
peut rapporter des tissus en coton imprimés, des épices, du thé, de la
soie ou de la porcelaine.

Comme le programme le demande, il s'agit dans ce chapitre
introductif de repérer les grandes puissances européennes
et de montrer la place croissante que certaines d'entre elles
prennent dans le monde. Il ne s'agit pas de dresser un tableau
complet des rapports de l'Europe avec le reste du monde, ce
que le temps imparti au chapitre ne permettrait pas, mais à
partir d'un exemple concret, de montrer comment s'incarnent
les bouleversements en cours.
L'étude de Bordeaux, ville portuaire en plein essor grâce au
développement du commerce transatlantique, permet de
répondre à ces objectifs.
Celle-ci est ensuite mise en perspective grâce à la leçon.

4. D'Europe sont transportées des armes, des ustensiles en métal, de
l'alcool pour le marché africain. Les esclaves sont achetés aux souverains des royaumes côtiers ou à divers marchands d'esclaves pour être
vendus dans les colonies d'Amérique. Des épices, du cacao, du coton,
du sucre sont chargés en Amérique pour être revendus dans les ports
européens.

5. Le Royaume-Uni (Liverpool, Londres, Bristol), la France (Bordeaux,
N antes, La Rochelle, Lorient, Le Havre), les Provinces-Unies
(Amsterdam).
6. Les pays d'Europe de l'Ouest se sont lancés dans la constitution
de vastes empires coloniaux, principalement en Amérique. L'Espagne
et le Portugal se partagent l'Amérique du Sud tandis que Français et
Anglais se disputent l'Amérique du Nord ainsi que les îles des Caraïbes,
particulièrement propices à la culture de la canne à sucre.
Un intense trafic maritime se développe à mesure que ces territoires
sont mis en valeur. Les marchands des grands ports de l'Europe atlantique (Bordeaux, Liverpool...) échangent des produits manufacturés
contre les produits tropicaux d'Amérique (sucre de canne, café, coton,
etc.) qui sont revendus ensuite dans toute l'Europe. Les esclaves font
également l'objet d'un commerce intense pour répondre au besoin de
main-d'oeuvre dans les colonies en développement. Achetés sur les
côtes africaines, ils sont revendus dans les colonies d'Amérique. Un
autre trafic, moins important, relie les puissances européennes à l'Asie
par le Sud de l'Afrique.

Bibliographie
Pour les enseignants

o Conchon, Leferme-Falguière, Le XVIIIe siècle, 2007,
Hachette supérieur.

o F. Lebrun, L'Europe et le Monde, XVIe- XVIIe siècle,
Armand Colin, 2008.
o J. Meyer, L'Europe et la conquête du Monde, XVIe-XVIIIe
siècle, Armand Colin, 2009.
o P. Butel, J-P Poussou, La Vie à Bordeaux au XVIIIe siècle,
Cairn Eds, 2007.
pages 10-11

O U VE RT URE

Le tableau de Vernet du Port de La Rochelle et la pendule d'un
marchand de cette même ville permet de faire le lien demandé
par le programme entre l'ancien et le nouveau monde. Le XVIIIe
siècle est celui de la conquête du monde par l'Europe, extension
qui a des répercussions des deux côtés de l'Atlantique.

pages 12-13

pages 14-15

Le port de Bordeaux peint
par Vernet

Le programme demande que l'étude soit conduite « à partir de
cartes et de tableaux au choix représentant une ville ou un port ».
Bordeaux offre l'avantage d'avoir été représentée par Vernet et
d'être l'une des villes les plus transformées par le dynamisme
colonial. L'étude de cette ville peut ainsi incarner l'expansionnisme européen ainsi que, dans le cadre de l'Histoire des Arts,
p ermettre d'aborder les transformations architecturales et
urbaines. Il est entendu que l'oeuvre de Vernet peut également
être étudiée pour elle-même.

Les empires coloniaux
et les courants d'échanges

À travers ces deux cartes, les élèves présentent les puissances
coloniales et leurs empires et les grands courants d'échange, qui
à cette époque relient surtout les États européens à leurs colonies.
Les empires s'étendent essentiellement en Amérique, même si
l'Asie voit se développer des embryons de présence européennes.

ACTIVITÉS
ACTIVITÉS

1. Bordeaux se situe sur la Garonne, à proximité de l'estuaire de la

1. La France possède le Canada, la Louisiane, et des îles dans les

Gironde qui s'ouvre sur la côte atlantique du royaume de France.

Antilles (Saint-Domingue, Guadeloupe, Martinique) ; le Royaume-Uni :
la côte de l'Amérique du Nord (les Treize colonies) et la baie d'Hudson
et des îles des Antilles en particulier la Jamaïque ; l'Espagne une grande
partie de l'Amérique du sud et centrale ; le Portugal possède le Brésil et
les Provinces-Unies (Pays-Bas actuel) une partie de la Guyane.
Plusieurs pays possèdent des comptoirs en Inde : le Portugal et surtout
l'Angleterre et la France.

2. Le tableau de Vernet est une commande royale. Exécuté en 1758, il
s'agit de l'un des quinze tableaux représentant les principaux ports de
France. De 2,63 m par 1,65 m, donc de grande dimension, il est actuellement exposé au Musée national de la Marine à Paris.
3. Il s'agit d'une représentation fidèle. Réalisé en atelier, il l'est par
l'auteur à partir de croquis qu'il a dessiné sur place. L'objet de la commande royale était de faire un état des lieux des ports du royaume.
Il convenait qu'ils soient représentatifs de l'activité réelle développée
dans les ports. Ceci dit, Vernet ne s'est pas caché d'avoir terminé certains bâtiments encore en construction.

2. L'intérieur de l'Afrique, l'Ouest de l'Amérique du Nord et l'Amazonie.
L'Océanie reste aussi mal connue mais elle fait l'objet de voyages de
découvertes au cours du XVIIIe siècle (voyages de Cook).
8

grand théâtre, les façades des quais, la Place royale datent de cette
époque. Les nouveaux bâtiments ont été construits dans un style
« néoclassique ».

4. Il s'agit d'un paysage représentant les quais de la Garonne à
Bordeaux. Les nouvelles façades du XVIIIe (dans un style néoclassique
que l'on pourra aborder en étudiant la façade de l'opéra de Bordeaux)
font face aux quais actifs mais encore mal aménagés. Les promeneurs
et les élégants (décrire le petit groupe au premier plan) se joignent aux
travailleurs du port qui débarquent les marchandises. Sur la Garonne,
les navires de haute mer côtoient les navires fluviaux chargés de faire le
lien avec l'intérieur des terres. Des barques ou petits voiliers permettent
le transport des marchandises ou des hommes des navires à la rive.

pages 18-19

La leçon est destinée à mettre en perspective l'étude effectuée
précédemment afin de montrer que ce dynamisme n'est pas
exclusif à Bordeaux mais profite à toutes les villes, et plus largement aux pays qui se sont lancés dans l'expansion coloniale.
Cette expansion est elle-même la conséquence de la croissance
démographique et d'une avancée technique plus ancienne dans
la navigation et l'armement des sociétés européennes.

5. Bordeaux est un port fluvial. On apprend qu'il est en contact avec
l'arrière-pays par des embarcations fluviales qui débarquent notamment des barriques de vin. Bordeaux reçoit aussi de grands navires
marchands qui rejoignent l'Atlantique quand la marée est haute. La
ville est organisée autour de ce port fluvial.
6. Le ciel et le fleuve occupent une place centrale dans ce tableau, faisant ressortir la formation paysagiste de ce peintre. Mais les hommes ne
sont pas absents, ils occupent même le premier plan et sont représentés
avec réalisme et parfois avec humour.

RÉPONSE AUX QUESTIONS

?? 1
Doc.

1. L'Europe du Nord-Ouest : France, Angleterre, Provinces-Unies
L'Europe centrale et orientale : Royaume de Prusse et autres États allemands, Autriche, Royaume de Pologne, empire de Russie.

7. Les zones sombres sont une partie du ciel, le quai. Le peintre met
surtout en valeur le ciel et la Garonne avec ses navires et les façades
du quai qui viennent d'être inaugurées.

pages 16-17

L'Europe dans le monde

2. Québec est une ville fondée par les Français sur le fleuve SaintLaurent. Les Anglais possèdent des colonies au sud de cette ville et la
France une vaste étendue à l'est, le long du fleuve et des Grands Lacs
ainsi que le long du Mississippi. Les Anglais attaquent la ville par le
fleuve. Dans le cadre des discussions de paix suite à la guerre de Sept
ans, les Français cèdent le Canada à l'Angleterre.

Bordeaux,
un grand port atlantique

3. Les « Indiennes » sont des tissus imprimés de motifs souvent floraux

Après avoir présenté le port à partir du tableau de Vernet, on
replace l'étude dans une perspective historique. On explique
le développement portuaire et les transformations urbaines et
sociales qu'il implique.

réalisés à l'origine en Inde. Ils connurent une très grande vogue au
XVIIIe siècle en Europe où ils étaient un signe de richesse.

pages 20-23

M É TH ODE / E XE RCICES

ACTIVITÉS

1. Bordeaux s'étale sur les bords de la Garonne à un endroit où elle est
« très large ». L'auteur écrit qu'il est habituel de voir « 1 200 bateaux de
toutes sortes de nations » en temps de paix et écrit que la Garonne « est
souvent toute couverte de vaisseaux ».

Méthode
1. L'auteur est l'explorateur français Jean-François de Laperouse. Dans
son journal de bord, écrit à la fin du XVIIIe siècle, il raconte sa découverte du Pacifique.

2. La Garonne permet de faire le lien entre l'arrière-pays bordelais et
le reste du monde connu (Europe et colonies d'Amérique). Elle permet
d'apporter aisément « toutes les marchandises du Languedoc et des
provinces voisines ».

2. Soie écrue : naturelle, non teintée ; manufactures : fabriques ;
lestent : chargent.

3. À Canton presque unique ment à cette époque.
4. De la soie écrue et étoffes de soie, du thé, des porcelaines.
5. Argent, produits des tropiques (coton, opium, poivre) et produits

3. Les marchands de Bordeaux font du commerce avec les colonies
d'Amérique (françaises et anglaises en temps de paix) auxquelles ils
fournissent des produits manufacturés et des esclaves d'Afrique. Ils
en rapportent des produits tropicaux qu'ils revendent ensuite dans le
reste de l'Europe. Le commerce colonial bordelais a été multiplié par
dix entre le début et la fin du siècle. Seules les périodes de guerres
freinent cet essor.

manufacturés (draps, glaces, montres). Ils proviennent d'Inde ou
d'Europe.

6. « Sillonné la moitié du globe ». Les Européens passent par le Sud
de l'Afrique.
7. Les Chinois humilient les Européens, multiplient les vexations.
8. L'idée générale est que les Chinois font un commerce très avantageux

4. Le marchand François Bonnaffé s'enrichit grâce au commerce colonial. C'est un armateur, c'est-à-dire qu'il équipe des navires qui effectuent ce commerce. Il utilise sa fortune pour se faire construire un hôtel
particulier, acheter des vignes et assurer la fortune de ses enfants.

avec les Européens et que pourtant ils se comportent mal avec eux.

5. L'hôtel de la Bourse, l'hôtel des fermes, la place royale et le grand

Exercice 1

théâtre. Les façades néoclassiques de la place sont homogènes, encadrant des pavillons (hôtel de la bourse et des fermes) aux angles surmontés de frontons.

1. À la France, en grande partie. Les villes sont situées le long du fleuve

6. Bordeaux est un port actif situé sur la Garonne et tourné vers l'Atlan-

2. Les possessions anglaises sont situées de part et d'autre de la colonie

tique. Les marchands de Bordeaux font du commerce avec les colonies
d'Amérique, d'où ils ramènent des produits tropicaux qui sont ensuite
vendus dans toute l'Europe. Le commerce colonial se développe fortement au XVIIIe siècle.
Grâce au grand commerce, la ville se transforme en s'agrandissant et
en s'embellissant au XVIIIe siècle. De nombreux hôtels particuliers, le

française (Treize colonies, Baie d'Hudson). Les villes sont fortifiées et
une série de forts marque les limites des territoires sous domination
française.

Saint-Laurent.

3. Le commerce des fourrures se fait entre des colons français et les
communautés amérindiennes. Les fourrures sont destinées aux colons
et exportées vers l'Europe.
9

4. Pour les marchands de Bordeaux, le Canada est avant tout un débou-

4. La porcelaine est une spécialité de Chine, même si certains centres
en Europe se sont mis à en produire.

ché pour le commerce européen. Les eaux poissonneuses sont également prisées pour la pêche à la morue.

5. Le fait de se faire représenter en train de consommer ces produits est

5. C'est en 1763, à l'issue de la guerre de Sept ans que la France perd le

un signe de richesse car il s'agissant de produits « coûteux ».

Canada ; la France cède ce vaste territoire en échange de la restitution
des îles des Caraïbes, les « îles à sucre ».

Exercice 4
1. 1 : Royaume-Uni ; 2 : France ; 3 : Prusse ; 4 : Autriche ; 5 : Provinces-

Exercice 2

Unies ; 6 : Danemark ; 7 : Suède ; 8 : Pologne ; 9 : Empire russe ;
10 : Empire ottoman ; 11 : Venise ; 12 : Piémont ; 13 : Espagne ; 14 :
Portugal.

1. Un navire de guerre.
2. Trois mâts. 70 mètres.
3. Dans les cales, au plus bas du navire pour le stabiliser. L'eau est

2. Les grandes puissances de l'Ouest : France, Provinces-unies,
Royaume-Uni. Le grand commerce favorise leur prospérité.

présente pour 12 semaines.

3. La Prusse, l'Autriche, la Russie.

4. 750 hommes.
5. Le capitaine-commandant (le capitaine). Le capitaine en second (le
« Second »). Un mousse est un marin très jeune, un enfant, occupé à
diverses tâches, notamment l'entretien.

Exercice 5
1. France : Antilles, Ouest de l'Amérique du Nord, Canada ; Royaume-

6. Le scorbut est dû à une carence en vitamine C, que l'on trouve dans
les produits frais. Les longues semaines de mer ne permettent pas de
s'approvisionner en fruits frais.

Uni : Antilles, Ouest de l'Amérique du Nord, Canada ; Espagne : une
grande partie de l'Amérique centrale et latine ; Portugal : Brésil.

2. Provinces-Unies : îles en Asie du Sud-Est ; Royaume-Uni : en Inde ;
Espagne : Philippines

Exercice 3

3. Les grandes routes maritimes relient l'Europe, qui exportent des
produits manufacturés, à l'Amérique, d'où sont rapportés des produits
tropicaux. Les Européens pratiquent aussi le commerce triangulaire
entre l'Afrique (où sont achetés des esclaves), l'Amérique (où ils sont
vendus) et l'Europe

1. Cette peinture date de 1757 et est conservée au Musée d'Histoire de
Nantes. Il s'agit d'un portrait.

2. Il s'agit de Pierre Grégoire de Roulhac, seigneur du Limousin. C'est
une personne riche, noble ou essayant d'en donner l'apparence.

4. Épices, thés et soieries sont rapportés d'Asie.
5. L'Europe est au centre des grands courants d'échange.

3. Le sucre et le café sont des produits importés des colonies
d'Amérique.

10

Chapitre 2 Les traites négrières et l'esclavage
4. Hommes, femmes et enfants sont séparés. Les chaînes sont desti-

La démarche du chapitre

nées à prévenir toute révolte ou tout suicide. Suivant les capitaines,
les conditions de voyage pouvaient changer. Cependant, leur intérêt
était d'aborder en Amérique avec des esclaves en bonne santé, donc
de ne pas les maltraiter.

Une première approche dans le cadre du programme de 5e
a permis d'expliquer l'ancienneté de ce phénomène. En 4e,
il s'agit de montrer comment les traites ont bénéficié de
l'ouverture de l'Europe sur le monde pour connaître un
nouvel essor, et d'expliquer dans un second temps la place
de l'esclavage dans le système de la plantation coloniale. Nous
attirons l'attention sur le fait que les documents proposés sont
issus d'une époque où la critique de l'esclavagisme, et de fait
sa défense, commençaient à prendre forme. Il est donc nécessaire, comme pour toute source historique, d'aider les élèves à
avoir un début de recul critique.

5. Un petit groupe d'esclaves s'agite sur le pont sous la garde d'un
matelot armé d'un fouet et sous le regard du reste de l'équipage. Il
s'agissait de les faire « danser » pour qu'ils gardent une certaine forme
physique et conservent leur valeur marchande.
6. Ces esclaves proviennent du Sierra Léone sur la côte atlantique de
l'Afrique (voir doc. 3 p. 33) et sont vendus à Charleston (en Caroline du
Sud, voir p. 33) par David et John Deas. D'après le texte de l'affiche, ils
sont « en parfaite santé » et « de premier choix ».
7. Les esclaves sont achetés à des marchands africains sur le littoral.
Capturés à l'intérieur des terres, ils sont conduits à pied ou en pirogue
jusqu'au littoral. Après examen, ils sont vendus à des capitaines de
navires négriers européens et transportés jusqu'en Amérique. La traversée est difficile. Les esclaves sont entassés et enchaînés. On les sort de
temps en temps sur le pont pour les maintenir en bonne santé. Arrivés
à destination, ils sont vendus souvent aux enchères aux colons qui vont
les utiliser comme main-d'oeuvre.

Bibliographie
o O. Pétré-Grenouilleau, « Les traites négrières »,
La Documentation photographique, dossier n° 8032, Paris, 2003.
Le spécialiste actuel de la question qui a écrit de nombreux
ouvrages sur les traites négrières.
o M. Dorigny, B. Gainot, Atlas historique de l'esclavage,
Autrement, 2006.
o Comprendre la traite négrière atlantique, CRDP d'Aquitaine,
2009. Ouvrage très complet et très utile pour l'enseignant.
Accompagné d'études de documents et d'un CDROM de
documents.
o Enseigner l'histoire des traites négrières et de l'esclavage, CRDP,
Académie de Créteil, 2007.
o Dictionnaire des esclavages, sous la direction d'O. PétréGrenouilleau, Larousse, 2010.
o Ma véridique histoire par Equiano, Mercure de France,
L'Harmattan, 2008. Avec une longue introduction.
o E. Camara, I. Dion, J. Dion, Esclaves. Regards de Blancs 16721913, Archives nationales d'outre-mer / Images En Manoeuvres
Éditions, 2008.

pages 28-29

Seconde partie de ce chapitre destinée à évoquer la vie de ces
mêmes esclaves une fois installés dans les plantations. On répond
à la démarche et à la capacité du programme : « Raconter [...]
le travail forcé d'un groupe d'esclaves ». On se situe ici dans une
plantation sucrière des Antilles mais la situation des esclaves est
peu différente sur le continent (Brésil, treize colonies) et d'autres
types de plantation.
ACTIVITÉS

pages 24-25

O U VE RTURE
Ces deux gravures permettent d'évoquer les deux aspects du
sujet. Les deux images ont la même construction.

pages 26-27

La vie des esclaves
dans une plantation

1. La maison du maître trône sur un promontoire permettant de surveiller la plantation. Le domaine est divisé en trois ensembles : une partie
destinée à la culture (ici, la canne à sucre) une autre au pâturage pour
les animaux employés comme force de travail, une troisième pour les
cultures vivrières destinées à nourrir les esclaves (parfois, elles sont
cultivées dans des jardins attenants aux cases). Les esclaves sont logés
ensemble dans des cases sommaires de part et d'autre d'une rue (rue
« case-nègre »).

De l'Afrique à l'Amérique

Cette double page est destinée à montrer, par des témoignages
divers, la réalité concrète de la traite, depuis la capture en Afrique
jusqu'à la vente dans les colonies. Elle répond aux exigences du
programme (rubrique démarche : « Raconter la capture, le trajet... d'un groupe d'esclaves »).

1. « Attachés les uns aux autres avec des fourches ou des courroies de

2. C'est surtout l'absence de repos et les mauvais traitements (le fouet)
qui rendent les conditions de travail particulièrement difficiles. Le travail
dans les champs est éprouvant et les risques d'accidents, avec les instruments tranchants, ou dans le moulin, (les mains peuvent facilement
être happées par la broyeuse) sont d'autant plus importants que les
esclaves sont fatigués.

cuir, obligés à de longues marches dans les bois... »

3. Les habitations des esclaves sont décrites comme sombres, humides

2. Les esclaves, avant d'être achetés, sont examinés par un chirurgien

et meublées très sommairement. C'est pour des questions de sécurité
que les habitations des esclaves sont placées à bonne distance de la
maison du maître. Ici est évoqué le risque d'incendie.

ACTIVITÉS

afin de vérifier leur état de santé, car un esclave malade risque de
mourir pendant le voyage et se vendra moins cher qu'un esclave bien
portant ou sans la moindre infirmité.

4. « L'esclave fugitif [...] aura les oreilles coupées et sera marqué d'une
fleur de lys sur une épaule. Et s'il récidive, il aura le jarret coupé et il
sera marqué d'une fleur de lys sur l'autre épaule. » À côté des articles
extrêmement sévères, d'autres cherchent à prévenir les dérives de certains maîtres, comme l'article 27 qui demande à ce que les esclaves
infirmes continuent à être entretenus par les maîtres où l'interdiction

3. Des armes, du fer, des tissus (les trois principaux types de produit),
de l'alcool, des petits coquillages qui servaient de monnaie, les cauris.
On évite le terme de pacotille car il s'agissait d'objets de valeur pour les
Européens. Les Africains échangent les esclaves contre des produits qui
leur donnent du pouvoir (armes) et de la distinction (étoffes).
11

faite au maître de torturer ou de mutiler son esclave (en dehors des cas
prévus). Cela ne relativise en rien la dureté des conditions d'esclaves,
et bien au contraire, permet de prouver que ce type de comportements
existait.

RÉPONSE AUX QUESTIONS

?? 4
Doc.

1. C'est au XVIIIe siècle que la traite transatlantique prend tout son
essor. Son interdiction en 1815 la fait baisser sans pour autant qu'elle
disparaisse.

5. Le fouet est le châtiment le plus courant. L'« encadrement » des
esclaves est parfois effectué par d'autres esclaves plus anciens et ayant
de meilleures conditions de vie, comme le montre l'image. Pour autant,
n'oublions pas que c'est bien le maître qui donne les ordres et qui reste
le responsable des punitions infligées.

2. Le Portugal (qui possède le Brésil), le Royaume-Uni et la France sont
les principaux pourvoyeurs d'esclaves.

6. La vie des esclaves dans les plantations est épuisante, tout entière

pages 34-37

dédiée au travail. Si certains sont employés comme esclaves domestiques (femme de ménage, nourrice...) la plupart travaillent dans les
champs et risquent le fouet à la moindre défaillance. En dehors des
temps de travail, les esclaves sont logés dans des cases sommaires
et humides. Ils ne possèdent presque rien. Les esclaves sont à peine
protégés par la loi (le Code noir pour les colonies françaises) et les
maîtres disposent d'un pouvoir presque total sur eux.

pages 30-31

M É TH ODE / E XE RCICES

Méthode
1. Les traites négrières du VIIe au XIXe siècle : il déborde donc le cadre
de la traite atlantique et du XVIIIe siècle.

2. Le rose : région exportatrice d'esclaves ; le bleu : régions importatrices ; l'orange : les autres régions, concernées par la traite interne
à l'Afrique noire. Les flèches vertes : traite arabe. Les flèches rouges :
traite occidentale. Les carrés : les ports et places impliqués dans la
traite.

Ma véridique histoire,
d'Olaudah Equiano

3. Moyen-Orient, Afrique du nord ; du VIIe au XIXe siècle.
4. Brésil, Mexique, Caraïbes, Treize colonies puis États-Unis ; du XVe

Cette autobiographie d'un esclave est étudiée dans les universités américaines aussi bien pour ce qu'elle raconte, que pour ses
qualités littéraires. L'authenticité de la première partie du récit a
récemment été mise en doute. Equiano serait né en Caroline du
sud, à Charleston. La partie sur la capture et le transport jusqu'en
Virginie n'aurait pas eu lieu et aurait été écrite à partir de renseignements que l'auteur se serait procuré auprès d'autres esclaves
(cf. Dictionnaire de l'esclavage). Personne ne remet cependant
en doute les informations apportées par le récit, qui peut être
considéré comme une source historique relativement fiable.

au XIXe siècle

5. Afrique occidentale, Afrique centrale.
6. Liverpool, Amsterdam, Nantes, Bordeaux, Lisbonne pour l'Europe ;
pour l'Amérique tous les ports indiqués. C'est de là que partent les
navires négriers ou c'est là que les navires négriers arrivent.

7. Pour la traite arabe : reprendre la réponse de la question 3. Pour la
traite occidentale : reprendre les questions 4, 5, 6.

Exercice 1
ACTIVITÉS

1. Le graphique permet de mettre en relation la croissance de la produc-

1. Olaudah Equiano, esclave ayant appris a écrire et ayant été affranchi,

tion sucrière et la croissance du nombre d'esclaves à Saint-Domingue,
l'une des principales possessions françaises dans les Caraïbes. Il porte
sur la période 1710-1790, soit sur la quasi-totalité du XVIIIe siècle.

témoigne des conditions de vie de la main-d'oeuvre servile au travers
d'un récit inspiré de sa propre existence, en 1789.

2. Le narrateur explique avoir été enlevé dans son village avec sa soeur
par des chasseurs d'esclaves alors qu'il avait 11 ans.
Le narrateur évoque un trajet de six à sept mois avant d'être vendu à
des Européens.

2. Le nombre d'esclaves. Axe de droite.
3. La production de sucre, en quintaux. Axe de gauche.
4. Croissance continue.
5. 400 000 quintaux en 1740, plus de 800 000 en 1790. La production

3. La maladie et le suicide.
4. La diversité des langues africaines montre la diversité des origines

double.

6. Le lien entre la production de sucre et le nombre d'esclaves semble

des esclaves. Lors de la vente, les esclaves qui ont parfois voyagé en
fratrie sont de nouveau séparés. Les cris sont l'expression de l'angoisse
et du désespoir liés à la séparation et à l'inconnu.

assez direct : la croissance de l'activité sucrière a nécessité une maind'oeuvre de plus en plus nombreuse.

5. Equiano est d'abord employé au désherbage dans les champs avant
d'être assigné au rafraîchissement du maître malade. Il constate alors
que l'une des esclaves domestiques porte une muselière en fer.

Exercice 2
1. Il s'agit de l'extrait d'une lettre datée du 18 juillet 1803.
2. Cette lettre est une lettre d'instruction de la part de l'armateur, c'est-

6. En 1789, la traite n'est pas encore interdite et l'esclavage est farouchement défendu par les planteurs. Le témoignage d'Equiano est destiné à faire connaître l'inhumanité de la condition d'esclave, notamment
auprès des lettrés européens qui, pour la plupart, ne se sont jamais
rendus dans les colonies.

pages 32-33

à-dire le propriétaire du navire, au capitaine pour lui expliquer ce qu'il
aurait à faire lors de son expédition.

3. Ce navire part de Liverpool (A). Il doit d'abord se rendre à Bonny dans
le Golfe de Guinée (B) avant d'aller dans les Caraïbes (C).
4. Des esclaves masculins, ayant moins de 24 ans et en bonne santé.
C'est essentiellement pour des raisons économiques que ces directives
sont données (difficulté à vendre les esclaves féminins et taxe sur les
esclaves ayant plus de 24 ans à la Jamaïque).

La traite atlantique
et l'esclavage

La leçon replace les études dans le cadre général de la traite atlantique. L'analyse des documents de cette leçon pourra précéder
ou suivre les études du trajet et du travail forcé d'un groupe
d'esclaves.

5. Les esclaves ne doivent être ni maltraités ni insultés et doivent pouvoir bénéficier de certaines libertés, pourvu qu'elles soient compatibles
avec la sécurité du navire. L'objectif est de garder les esclaves dans le
meilleur état physique possible afin que la vente se fasse facilement.
12

6. Il peut rapporter d'Afrique de l'ivoire et de l'huile de palme et

7. Les fruits au premier plan peuvent évoquer l'abondance en Amérique,

d'Amérique, du coton, du sucre, du café.

oeuvre date des années 1770.

et la nature sauvage à l'arrière-plan les origines de cette terre tout
juste mise en valeur ainsi que l'origine africaine des esclaves (l'Afrique
étant considérée par les Européens de l'époque comme une « terre
sauvage »). Le peintre a composé ce tableau pour un commanditaire,
peut-être le propriétaire de ces esclaves, ce qui peut expliquer l'apparente sérénité de ce groupe, la propreté des habits...

2. La scène se passe aux Antilles, en extérieur. Le peintre, qui a habité

8. Les instruments sont ceux décrits dans le texte ; la présence de deux

trente ans dans ces îles, a probablement été le témoin direct de ce
genre de scènes.

danseurs qui dansent en tournant semble également correspondre aux
mouvements que le peintre a voulu suggérer.

Exercice 3
1. Le tableau est attribué à Augustin Brunias, peintre italien. Cette

3. Dans un décor extérieur, six personnages sont répartis en deux
groupes : quatre musiciens / chanteurs et deux danseurs de part et
d'autre. Au premier plan, des légumes sont dans un panier en osier.

Exercice 4
1. Parti de Nantes, le navire fait escale dans le Golfe de Guinée avant

4. Les hommes et les femmes sont vêtus de vêtements simples, propres,

de se rendre à Saint-Domingue, dans les Caraïbes.

de couleurs vives. Ils ont tous un chapeau et les femmes portent un
foulard et des boucles d'oreilles.

2. Les esclaves sont entassés dans les cales, répartis en fonction de leur

5. Un tambour et une guitare ainsi que des grelots aux pieds et aux

sexe. Les corps enveloppés sont des morts (sans doute récents car on
avait l'habitude de jeter les morts à la mer).

poignets d'un des danseurs. Les deux femmes à leur côté sont des
danseuses.

3. Les vivres sont conservés en fond de cale. Le pain, les fèves et le riz
sont les aliments principaux consommés lors de la traversée. Le trajet
peut durer plus de trois mois ce qui explique le grand nombre de
tonneaux d'eau visibles.

6. Les deux danseurs sont de part et d'autre du groupe de musiciens et
dansent en rythme. La femme soulève son tablier en rythme, l'homme
croise les jambes et tape du pied sur le sol. Les pas sont accompagnés
du mouvement des bras.

13

Chapitre 3 L'Europe des Lumières
4. Le comte de Jumilhac est gouverneur de la Bastille. Par cette lettre,

La démarche du chapitre

le roi fait emprisonner le nommé Hugonet dans la prison de la Bastille,
sans mention du motif, et jusqu'à nouvel ordre, c'est-à-dire sans limitation de durée.

On commence par décrire l'Europe absolutiste, puis on
étudie trois personnages emblématiques des Lumières  :
un philosophe, Voltaire  ; un savant, Lavoisier  ; un auteur
de théâtre, Beaumarchais. La leçon synthétise ce qui les caractérise dans leur lutte contre les préjugés philosophiques et
scientifiques, contre l'absolutisme et la société d'ordres.

5. Au XVIIIe siècle, les Français sont privés des libertés de culte et
d'expression.

6. Les deux ordres privilégiés sont la noblesse et le clergé. Parmi les
privilèges de la noblesse, il y a celui d'être dispensés de la plupart des
impôts, et de disposer d'emplois réservés.

Bibliographie
Pour les enseignants

o Joël Cornette, Histoire de la France : absolutisme
et Lumières (1652-1783), Paris, Hachette, 2005.
o Jean-Pierre Bois, De la paix des rois à l'ordre des
empereurs, 1714-1815, Paris, - Éditions du Seuil, 2003.
o Vincenzo Ferrone et Daniel Roche (dir.), Le Monde
des Lumières, Paris, Fayard, 1999.

pages 42-43

Il s'agit ici de répondre à une démarche du programme en évoquant la vie et l'oeuvre d'un philosophe des Lumières, et aux
capacités en montrant en quoi sa vie est révélatrice du siècle
des Lumières.

Pour les élèves

o Pierre Miquel, 1715-1785, Au temps de Louis XV
et des guerres en dentelles, Hachette, La Vie privée
des Hommes, 1981.

ACTIVITÉS

1. En décrivant les libertés dont bénéficient les Anglais, (liberté d'ex-

Liens utiles

pression, être à l'abri de l'arbitraire du pouvoir) Voltaire montre qu'elles
n'existent pas dans les monarchies absolues.

o www.expositions.bnf.fr/lumieres
« Le Siècle des Lumières : un héritage pour demain »,
exposition virtuelle de la BNF.
pages 38-39

Voltaire, un philosophe
des Lumières

2. Jean Calas est accusé de meurtre sur la personne de son fils. Voltaire
prend sa défense parce qu'il considère que le procès a été injuste, Jean
Calas ayant été condamné parce qu'il était protestant.
3. Le Dieu auquel s'adresse Voltaire est le « Dieu de tous les êtres, de

O U VE RTURE

tous le monde et tous les temps » c'est-à-dire un Dieu qui se situe audelà des religions établies.

Les deux images permettent d'aborder deux aspects caractéristiques des Lumières : d'une part, le rayonnement européen
des Lumières et la présence de philosophes français à la cour
de princes étrangers (ici, Voltaire à la table du roi de Prusse), et
d'autre part, la volonté de rassembler en une oeuvre (l'Encyclopédie) l'état des connaissances de l'époque, avec une composante
fortement critique.
Le tableau d'Adolph von Menzel représente Voltaire à la table de
Frédéric II au château de Sans-Souci. Les autres convives sont des
membres de l'académie de Berlin, au sein de laquelle figuraient
plusieurs Français.
La photographie représentant les volumes de L'Encyclopédie
évoque le caractère monumental de l'ouvrage.

Voltaire évoque la tolérance religieuse : « que ceux qui allument des
cierges en plein midi pour te célébrer supportent ceux qui se contentent
de la lumière de ton soleil.
La tolérance culturelle : « les petites différences entre les vêtements qui
couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants, entre
tous nos usages ridicules... »
Selon Voltaire, les hommes doivent se tolérer afin de pouvoir s'entraider.

4. Voltaire est resté trois ans auprès du roi de Prusse Frédéric II. Il
pensait y jouer le rôle de conseiller du prince.

5. Voltaire s'installe à Ferney, à la frontière suisse, pour pouvoir s'y
réfugier s'il était menacé en France. Il reste en contact avec la société
européenne par ses écrits et en recevant de nombreux visiteurs.

pages 40-41

6. L'oeuvre de Voltaire remet en cause l'absolutisme et la société
d'ordres en plaidant pour un régime parlementaire dont le modèle est
l'Angleterre, en prônant les libertés de culte et d'expression (notamment lors de l'affaire Calas) et en critiquant les privilèges dont bénéficient le clergé et la noblesse. Voltaire diffuse ses idées par des ouvrages
mais aussi par son abondante correspondance.

L'Europe « absolutiste »

Ce dossier permet d'aborder la question de l'absolutisme en
Europe, ainsi que la société d'ordres telle qu'elle existe notamment en France.
ACTIVITÉS

1. Le principal régime politique en Europe est la monarchie absolue. L'Angleterre et la Suède sont des monarchies parlementaires, le
royaume de Pologne est une monarchie élective (où le roi est élu par
la noblesse), les Provinces-Unies, les Cantons suisses et la République
de Venise sont des républiques.

pages 44-45

Lavoisier, un savant
des Lumières

Il s'agit d'évoquer la vie de Lavoisier et de montrer en quoi il a
fondé la chimie moderne dans une démarche scientifique caractéristique des Lumières.

2. Le roi de France est roi de « droit divin » parce qu'il détient son pouvoir de Dieu, ce qui se manifeste dans la cérémonie du sacre à Reims.

3. Les symboles du pouvoir de Louis XV et de Marie-Thérèse sont le
sceptre et la couronne.
14

ACTIVITÉS

RÉPONSE AUX QUESTIONS

1. Il a analysé la composition de l'eau, de l'air, et a mis en évidence le

?? 2
Doc.

rôle de l'oxygène dans la combustion et la respiration.

Pour Rousseau, c'est le peuple qui doit détenir le pouvoir de faire les
lois.

2. Lavoisier s'est également intéressé à des domaines autres que
ceux de la chimie, comme la physiologie, la biologie, l'économie et
la météorologie.

?? 3
Doc.

3. Lavoisier a pu mener ses recherches grâce à ses hauts revenus finan-

1. Pour Montesquieu, il y a dans un État trois pouvoirs : le législatif,

ciers, à l'élaboration d'instruments de plus en plus perfectionnés, et à
l'aide que lui apportait sa femme en l'assistant dans ses expériences.

l'exécutif et le judiciaire. Ils doivent être séparés, sinon on peut craindre
que l'autorité politique fasse des lois tyranniques pour les appliquer
tyranniquement.

4. L'intérêt d'analyser le climat permet de prévoir le temps qu'il va faire.
5. Pour Lavoisier, les buts du scientifique sont de diminuer les maux

2. Pour ne pas mettre en cause le roi de France et éviter la censure,

qui affligent l'humanité et d'augmenter son bonheur.

ou la prison.

6. Le Traité élémentaire de chimie présente un tableau complet de

?? 4
Doc.

l'ensemble de la chimie. Il est destiné à un large public.

1. Diderot et d'Alembert. Une allégorie de la connaissance.
2. L'ouvrage doit être approuvé par le roi. Il peut ainsi être publié.

7. Lavoisier est un savant français du XVIIIe siècle, inventeur de la chimie
moderne. En homme des Lumières, il s'est également intéressé à de
nombreux autres domaines scientifiques, tout en ayant la volonté de
travailler pour le bien-être de l'humanité.
Les moyens
Les travaux et
du savant
découvertes scientifiques
des Lumières
la chimie, et plus particulièrement Il élabore des
la composition de l'air, celle de
instruments
l'eau, le rôle de l'oxygène dans la de mesure de
combustion et la respiration,
plus en plus
la météorologie, la physiologie,
perfectionnés.
la biologie, l'économie

pages 46-47

?? 6
Doc.

1. Le premier but de L'Encyclopédie est de rassembler l'ensemble des

Les buts
du savant
des Lumières
travailler à soulager les maux
de l'humanité et
contribuer à son
bonheur

connaissances de l'époque.

2. Les superstitions et les préjugés en général.

pages 50-53

E XE RCICES

Exercice 1
1. Claude-Nicolas Ledoux est un architecte. Chargé par Louis XV de
réaliser une saline à Arc-et-Senans, il conçoit autour de la saline un
projet de cité idéale qui demeurera inachevé.

Le Mariage de Figaro,
un théâtre critique

2. Circulaire. Le bâtiment au centre est l'hôtel de ville.
3. L'hôtel de ville symbolise le pouvoir juste, les écoles enseignent la
vertu, les habitants vivent en sécurité, respirent un air purifié et pratiquent des activités sportives dans un cadre récréatif.

On étudie ici une oeuvre littéraire caractéristique des Lumières
par sa dimension critique à l'égard de la société d'ordres.

4. L'architecture des bâtiments se réfère à l'Antiquité grecque et
romaine. La façade du bâtiment central s'inspire d'un temple antique,
avec son fronton et ses colonnes.

ACTIVITÉS

1. La pièce a été écrite en 1778 et jouée pour la première fois en 1784.
Il s'agit d'une comédie.

5. Ce projet est caractéristique des Lumières par son plan méthodique,

2. La fonction de Figaro est de porter un discours critique sur la société

conçu par la raison, où chaque édifice à sa fonction, et pas sa volonté
de réaliser le bonheur du peuple.

e

du XVIII siècle.

3. Les privilèges de la noblesse sont de n'avoir rien fait pour mériter la
fortune et le rang social. Le passage qui l'illustre le mieux est : « Vous
vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus ».

Exercice 2
1. À la bourgeoisie aisée. L'Encyclopédie.
2. Il a été emprisonné à Vincennes pour ses écrits.
3. Le prince doit tenir son pouvoir de ses sujets. Parce que dans une

4. Figaro n'est pas parvenu à publier sa pièce parce qu'on lui a reproché d'avoir offensé des musulmans. Il réclame la liberté d'expression.

5. Les aspects de la société d'ordres et de l'absolutisme que dénonce
Beaumarchais sont la censure royale, l'arbitraire (qui permet au roi
d'emprisonner quelqu'un sans procès) et les privilèges dont bénéficie
la noblesse.

monarchie absolue de droit divin, le roi ne tient son pouvoir que de
Dieu.

4. L'impératrice de Russie. Il l'a rencontrée en Russie où il s'est rendu
en 1773.

6. À cause de la censure, qu'il a réussi à faire lever grâce à l'appui

5. Que la société dont il a la charge soit heureuse.
6. La liberté doit être assurée, les trois ordres de la société doivent être

de la reine Marie-Antoinette. Il risque la prison, ce qui lui est arrivé
pendant quelques jours.

soumis aux mêmes lois, l'impôt doit être réparti justement, les talents
doivent être récompensés.
pages 48-49

7. Diderot est un philosophe des Lumières. Il a dirigé avec d'Alembert

Le combat des Lumières

L'Encyclopédie, mais il a également écrit d'autres ouvrages critiques
à l'égard de la société d'ordres et de la monarchie absolue qui l'ont
conduit à être emprisonné à Vincennes. Il a cherché à faire progresser
la société et le pouvoir, par ses écrits et par ses conversations avec de
grands personnages, notamment avec l'impératrice de Russie.

La leçon fait la synthèse des dossiers précédents en montrant
comment les philosophes et les savants au XVIIIe siècle ont remis
en cause l'absolutisme et la société d'ordres.

15

(d'avoir chanté des chansons impies et de ne pas s'être découvert au
passage d'une procession religieuse).

Exercice 3
1. Voltaire est un philosophe des Lumières qui s'est employé, dans ses

3. De nation la plus cruelle.
4. À l'Antiquité et au Moyen Âge.
5. En insistant sur l'atrocité des supplices.

écrits et dans ses actes, à lutter contre l'injustice et l'intolérance. Le
document est extrait de Candide, un conte philosophique où il tourne
en dérision l'optimisme excessif de certains philosophes.

2. Dans ce récit, l'esclave ne porte pour tout vêtement qu'un caleçon
de toile, on lui coupe la main s'il a perdu un doigt au travail et on lui
coupe la jambe s'il tente de s'enfuir.

Exercice 5

3. L'Église prétend que tous les hommes, blancs ou noirs, descendent

1. Ferney est situé dans le sud-est de la France, dans le département
de l'Ain, près de la frontière suisse, à proximité de Genève.

d'Adam, alors que des noirs sont réduits en esclavage, n'ont aucun
droit, et subissent des traitements inhumains.

2. Voltaire fait reconstruire son château en 1758 et il y a vécu jusqu'à

4. Les esclaves servent de main-d'oeuvre gratuite dans les colonies.
5. Le négociant est hollandais, ce qui permet à Voltaire de ne pas cri-

sa mort en 1778.

tiquer directement la France et l'Église catholique (les Hollandais sont
protestants) pour ne pas prendre de trop grands risques.

3. Pour pouvoir y loger les nombreux visiteurs.
4. Le Dictionnaire philosophique et le Traité sur la tolérance.
5 Catherine II a projeté de bâtir à l'identique le château de Ferney dans

6. Avec prudence, en évoquant un pays qui n'est pas la France catho-

le parc de son palais d'été.

lique, et en utilisant l'ironie.

Exercice 6

Exercice 4

1. Les frères Joseph et Étienne Montgolfier.
2. Le 21 novembre 1783 avec Pilâtre de Rozier et le marquis d'Arlandes.
3. En faisant chauffer l'air à l'intérieur du ballon à l'aide d'un réchaud

1. Le texte est un extrait de l'article « Torture » de L'Encyclopédie, daté
de 1769, rédigé par Voltaire. Il dénonce l'injustice, la cruauté et l'usage
de tortures médiévales dans un pays, la France, qui passe dans d'autres
domaines pour un modèle dans l'Europe des Lumières.

alimenté par de la paille. L'air chaud étant plus léger que l'air froid
fait s'élever le ballon.

2. On lui arrache la langue, on lui coupe les mains et on brûle son
corps à petit feu. Ce qui est ici particulièrement choquant, c'est la disproportion entre les supplices infligés et ce qu'on reproche au chevalier

4. L'expérience a lieu en présence du roi. Les volontaires sont deux
aristocrates dont un marquis.

16

Chapitre 4 Les difficultés de la monarchie
sous Louis XVI
La démarche du chapitre

pages 56-57

Le vent d'Amérique

Après avoir évoqué les principales étapes de la révolution américaine, on souligne dans ses deux textes fondamentaux que sont
la déclaration d'indépendance et la constitution (Démarche :
« l'étude est conduite à partir de quelques extraits de la constitution américaine »), les nouveautés politiques qu'elle apporte. Puis
on aborde son impact en France (Capacités : « l'impact politique
de l'indépendance américaine »).

On étudie d'abord la révolution américaine, plus précisément ses innovations politiques et son impact en France (pp.
56-57), puis les doléances exprimées dans les cahiers par les
Français au printemps 1789 (pp. 58-59), et enfin une caricature dénonçant la société d'ordres (pp. 60-61, Les Arts,
témoins de l'Histoire).
Le chapitre se conclut par la leçon qui récapitule les principales difficultés de la monarchie sous le règne de Louis XVI
(pp. 62-63).

ACTIVITÉS

1. En 1776 (le 4 juillet), les Américains déclarent leur indépendance en

Bibliographie

se séparant de l'Angleterre et de son roi, George III.

Pour les enseignants

2. Ils naissent égaux. L'argument utilisé est : « les gouvernements sont
établis parmi les hommes pour garantir ces droits » et « toutes les fois
qu'une forme de gouvernement devient destructrice de ce but, le peuple
a le droit de le changer ou de l'abolir ».

o M.-J. Rossignol, Aux origines de la démocratie américaine,
La documentation photographique, n° 8038.
o 1789-1793. La Révolution, chronique d'une fin de règne,
Historia thématique, n° 81, janvier-février 2003.
o A. de Baecque, La Caricature révolutionnaire, Presse
du CNRS, 1988.

3. Le Congrès, composé du Sénat et de la Chambre des représentants,
fait les lois. Le président, élu pour 4 ans, les exécute. Les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire sont séparés, contrairement à la monarchie
absolue où ils sont concentrés entre les mains du roi.

Pour les élèves

4. Jeune marquis français engagé aux côtés des révolutionnaires améri-

o H.-U. Thamer et M. Welphy, La Révolution française :

cains, La Fayette réussit à convaincre Louis XVI d'envoyer en Amérique
un corps expéditionnaire français et participe à la bataille de Yorktown
qui conduit à la capitulation anglaise. De retour en France, il répand
les idées nouvelles venues d'Amérique.

la chute de l'Ancien Régime, Gallimard jeunesse, 2007.
o C. Sagnier, La Révolution française, Fleurus, « La grande
imagerie », 2007.
o G. Dhôtel, La Révolution française, Milan junior, 2003.

5. Le public cultivé français accueille les députés américains avec
« empressement » et « ferveur ». Il admire « ces envoyés d'un peuple
en insurrection contre son monarque ».

Liens utiles

o www.herodote.net
o www.chateauversailles.fr
pages 54-55

6. La Révolution américaine apporte des nouveautés politiques
importantes : le rejet de la monarchie anglaise (déclaration d'indépendance du 4 juillet 1776), l'annonce de droits inaliénables (vie,
liberté et recherche du bonheur) et l'établissement d'une République
(Constitution de 1787) basée sur la séparation des pouvoirs exécutif,
législatif et judiciaire.

O U VE RT URE

La caricature (doc. 1) montre l'écrasement du tiers état (le paysan
en sabots) par les ordres privilégiés (le noble bien habillé avec
son épée, le curé en soutane avec sa croix). C'est la dénonciation
des privilèges : le tiers état paie à lui seul la majorité des impôts
(évoqués dans la poche du paysan : sel et tabac, tailles, corvée,
dîmes, milices) en travaillant dur, tandis que noblesse et clergé
cumulent les emplois honorifiques (évoqués dans la poche du
curé : évêque, abbé, duc et pair, comte, pension, ostentation).
En réponse à la légende « A faut espérer q'eu jeu la finira ben
tôt », on peut citer la caricature qui lui donne suite, quelques
mois plus tard. Elle représente la situation inversée, c'est-à-dire
un paysan chevauchant un noble qui s'agrippe à un prêtre, et
porte en légende : « Vive le roi, vive la Nation. J'savais ben que
j'aurions not'tour. »
La cérémonie d'ouverture des États généraux (doc. 2) eut lieu
le 5 mai 1789 dans une vaste salle aménagée dans l'hôtel des
Menus-Plaisirs, avenue de Paris à Versailles. Mille cent dixhuit députés représentaient les trois ordres : clergé, noblesse
et tiers état. Les États généraux sont le dernier recours qu'il
reste au roi pour tenter de sauver le royaume de la faillite (en
imposant les privilégiés) et contenir la révolte qui gronde.
Leur échec aboutit à la Révolution française.

Des députés américains en visite, ou des hommes comme La Fayette,
qui ont combattu aux côtés des insurgés américains, font connaître la
Révolution américaine en France. Ses répercussions sont considérables
dans un contexte où l'absolutisme royal est critiqué et où la majorité
des habitants, sujets du roi, ne bénéficient d'aucun droit.

pages 58-59

Les doléances des Français
en 1789

Ce dossier correspond à la démarche du programme :
« l'étude est conduite à partir d'un exemple de cahiers de
doléances ». Il vise à pouvoir « décrire et expliquer quelquesunes des aspirations contenues dans les cahiers de doléances »
(Capacités), en particulier sur le plan politique et social.
ACTIVITÉS

1. Des paysans. Ils appartiennent au tiers état.
2. La transformation du régime politique : articles 1 et 2. La suppression
des privilèges : articles 4, 6, 16. La suppression des droits seigneuriaux :

Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : livre du professeur 4eme Corrigé de 61961 mots (soit 85 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "livre du professeur 4eme" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • mintag-212505 (Hors-ligne), le 05/09/2013 à 05H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quoiqu'il soit fait apparemment d'une suite d'«idées», ce livre n'est pas le livre de ses idées; il est le livre du Moi, le livre de mes résistances à mes propres idées; c'est un livre -récessif (qui recule, mais aussi, peut-être, qui prend du recul)., R. BARTHES, Roland Barthes, p. 122.

    Ajouté par webmaster

    L'illustre historien français -(J. Carcopino) lui répond -(à MËlËlËe Guarducci, professeur à Rome) avec non moins de vivacité, refusant de la suivre au nom d'une méthode scientifique dont on est étonné que l'archéologue italienne se soit écartée si aisément., Bulletin critique du livre français, févr. 1966, t. XXI, p. 152.

    Ajouté par webmaster

    Il y a une idée très importante dans le livre qu'un professeur de Berlin, M. Robert Remak, a publié en 1860, sous le titre de Galvanothérapie, et que le docteur Morpain a fait passer dans notre langue (...), L. FIGUIER, l'Année scientifique et industrielle 1861, p. 353 (1860).

    Ajouté par webmaster

    La masse non plus est pas émotive!... certes!... je vous l'accorde, Professeur Y... elle aime que la gesticulade! elle est hystérique la masse!... mais que faiblement émotive!, CÉLINE, Entretiens avec le Professeur Y, p. 28.

    Ajouté par webmaster

    Me peignant pour autrui, je me suis peint en moi de couleurs plus nettes que n'étaient les miennes premières. Je n'ai pas plus fait mon livre que mon livre m'a fait, livre consubstantiel à son auteur (...), MONTAIGNE, Essais, II, XVIII.

    Ajouté par webmaster

    Le rôle des professeurs de Faculté pourrait être immense, s'ils prenaient conscience et de la grandeur de leur tâche, et de leur autorité sur les étudiants (...) On va répétant que le rôle du professeur de Faculté diffère essentiellement de celui du professeur de lycée. Ce dernier est avant tout un éducateur. Le premier est un savant. Au dernier d'agir sur l'âme de l'enfant, de la modeler, s'il le peut; au premier la sereine indifférence du chercheur qui n'a d'autre souci que la vérité. - De telles assertions sont monstrueuses (...), Jules PAYOT, l'Éducation de la volonté, p. 252.

    Ajouté par webmaster

    (...) lorsque je lis un livre d'histoire ou un livre sérieux quelconque, j'écris toujours à la première ou à la dernière page quelques mots qui indiquent les sujets essentiels traités, puis, en-dessous de chacun de ces mots, les chiffres des pages qui renvoient aux passages que je désire pouvoir consulter, en cas de besoin, sans avoir à relire le livre entier., A. MAUROIS, Un art de vivre, III, 5.

    Ajouté par webmaster

    Un livre qu'on soutient est un livre qui tombe., RIVAROL, Notes, Pensées et Maximes, t. I, p. 78.

    Ajouté par webmaster

    (...) je baissai la tête pour ne plus la voir., FRANCE, le Livre de mon ami, Livre de Pierre, II, III.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    livre du professeur 4eme

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo