La loi est-elle la force des faibles ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'homme est un être de désir: qu'en pensez-vo ... La raison peut-elle assumer la tâche de fonde ... >>


Partager

La loi est-elle la force des faibles ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La loi est-elle la force des faibles ?



Publié le : 2/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

La loi est-elle la force des faibles ?
Zoom

 La loi désigne tout d'abord (c'est le sens du "droit positif") l'ensemble des règles qui organisent les rapports des membres d'une même communauté politique. Montrez ainsi que, contrairement à ce qui se produit dans la nature, tous sont alors égaux devant la loi et l'on abolit ainsi le règne du droit du plus fort. En ce sens, le droit semble donc bien ce qui protège les faibles, ce sur quoi ces derniers peuvent s'appuyer et donc ce qui constitue leur force. Montrez cependant qu'une telle figure du droit n'est qu'un idéal, un idéal de justice. Demandez-vous alors si dans les faits un tel principe est nécessairement respecté. Demandez-vous en particulier comment s'établit le droit , n'est-il pas le plus souvent le résultat d'un rapport de forces ? Montrez alors, en vous appuyant sur les analyses de Marx, que le droit pourrait bien être injuste et constituer en fait un moyen pour les plus forts de dominer les faibles.


  •  Selon Calliclès, la loi est un artifice au service des faibles
  • L'histoire montre que c'est le plus fort qui impose sa loi.
  • CONDAMNATION DE LA FORCE AU NOM DU DROIT

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : La loi est-elle la force des faibles ? Corrigé de 6708 mots (soit 10 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "La loi est-elle la force des faibles ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Marg0t0n-242103 (Hors-ligne), le 06/03/2016 é 06H11.
  • franckythebest (Hors-ligne), le 08/07/2011 é 08H16.
  • blabla 92 (Hors-ligne), le 01/06/2011 é 01H14.
  • Gazi28273 (Hors-ligne), le 01/04/2009 é 01H19.
  • Edouard22421 (Hors-ligne), le 30/03/2009 é 30H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

         Si l’on interroge les philosophes et les moralistes, et aussi l’homme profane, le droit est l’objet de la justice, vertu qui consiste à rendre à chacun le sien. Cette acception du mot « droit », qui aboutit à une assimilation du droit à la justice, est légitime, d’autant plus qu’elle peut se prévaloir d’un large usage. Cependant, pour les juristes, le droit est, en premier lieu, la règle de droit (du bas latin « directum »), c’est-à-dire une norme d’un certain type venant régir le comportement des hommes en société. D’autre part, on distingue, depuis l’Antiquité, entre le droit dit positif, qui est la règle édictée par l’autorité compétente, et le droit dit naturel, qui est inscrit dans la nature de l’homme, indépendamment de toute intervention d’une règle positive. Enfin, sous un autre aspect, on distingue entre le droit dit objectif, qui est la règle de droit dont il vient d’être parlé, et le droit dit subjectif, qui est la prérogative conférée à une personne par le droit objectif.

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La loi est-elle la force des faibles ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit