LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le temps libre est-il la condition du bonheur ... L'histoire porte-t-elle au scepticisme ? >>


Partager

Lorsque je dis : « j'ai raison », mon interlocuteur n'a t-il plus qu'à se taire ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Lorsque je dis : « j'ai raison », mon interlocuteur n'a t-il plus qu'à se taire ?



Publié le : 26/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Lorsque je dis : « j'ai raison », mon interlocuteur n'a t-il plus qu'à se taire  ?
Zoom

Le premier problème que nous rencontrons est le suivant : comment une subjectivité peut-elle légitimement affirmer « j’ai raison « ?

I – Une subjectivité peut-elle dire le vrai ?

Si une subjectivité peut dire le vrai, force est de constater que jamais les discussions ne se sont arrêtées : l’histoire des sciences et de la philosophie en témoigne. 

II – Dire le vrai implique t-il la fin du dialogue ?



  Si une subjectivité peut dire le vrai, force est de constater que jamais les discussions ne se sont arrêtées : l'histoire des sciences et de la philosophie en témoigne.    II - Dire le vrai implique t-il la fin du dialogue ?     Proposition de plan :   I - Une subjectivité peut-elle dire le vrai ?   Dans le dialogue Ménon, Platon distingue l'opinion de l'opinion droite et de la connaissance. L'opinion peut se formuler sous la forme du « je pense que » et n'affirme pas nécessairement une vérité, bien que celui qui l'affirme puisse penser que son affirmation est vraie. Aucune certitude ne permet de fonder la vérité de l'affirmation. L'opinion droite est de même nature que l'opinion, mais, de plus, tombe juste : il y a coïncidence entre ce qui est affirmé et la vérité. Cependant, dans ce second cas, rien ne permet de fonder la vérité de l'affirmation en elle-même. Cette vérité ne peut qu'apparaître une fois qu'on a constaté la coïncidence. Platon prend à ce sujet l'exemple d'un homme qui prétend connaître la route qui mène à Larisse sans pourtant y être allé.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 8573 mots (soit 12 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Lorsque je dis : « j'ai raison », mon interlocuteur n'a t-il plus qu'à se taire ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • oussmousse-265951 (Hors-ligne), le 11/11/2015 é 11H10.
  • juliettaresta-264247 (Hors-ligne), le 24/10/2015 é 24H13.
  • jeo51250-186830 (Hors-ligne), le 21/11/2012 é 21H16.
  • 7710 (Hors-ligne), le 28/05/2012 é 28H22.
  • delphine29 (Hors-ligne), le 20/05/2012 é 20H12.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit