La machine fournit-elle un modèle pour comprendre le vivant ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Fiche de lecture- CANDIDE Issu de mon subconscient. >>
Partager

La machine fournit-elle un modèle pour comprendre le vivant ?

Echange

Aperçu du corrigé : La machine fournit-elle un modèle pour comprendre le vivant ?



Document transmis par : lamssss


Publié le : 6/2/2012 -Format: Document en format HTML protégé

La machine fournit-elle un modèle pour comprendre le vivant ?
Zoom


 Comprendre le vivant n'est pas un projet récent de la science : déjà Aristote s'y intéresse, proposant de le définir par la présence efficace d'une âme capable d'animer la matière. En inaugurant ainsi le vitalisme, il affirme le primat de la fonction sur l'organe (« l'homme a des mains parce qu'il est intelligent ») en même temps qu'il conçoit la vie ou l'âme comme la cause finale du corps, puisque ce dernier, sans elle, n'est plus rien. C'est dans sa volonté de fonder une science non aristotélicienne que Descartes propose un tout autre modèle, qui ramène le vivant, notamment animal, à n'être rien de mieux qu'une machine. Pour comprendre le vivant, peut-on utiliser un tel modèle ? Celui-ci s'est trouvé critiqué à son tour, mais avant d'en relever les impasses, il vaut la peine d'en étudier l'importance historique.

I.  Le modèle mécaniste de Descartes

 Alors qu'Aristote reconnaît les particularités du vivant en le distinguant de l'inanimé (« Nous appellerons vivant le fait de se nourrir, de croître et de dépérir par soi-même »), Descartes ne fait en réalité aucune différence entre les deux : une machine construite par un artisan et les corps produits par la nature sont semblables (à un détail près : la dimension des composants, car l'homme fabrique la machine à son échelle).

 Ainsi le vivant est-il assimilé aux résultats de la technique ou de l'artisanat : tout est affaire d'agencement de tuyaux, de ressorts et de pistons. C'est ce qu'expose la théorie des « animaux-machines », qui ne reconnaît dans le corps animal que des fonctionnements mécaniques, et donc relevant de la physique, indépendamment de tout sentiment, de toute pensée, de tout affect. Puisque le vivant est d'abord un corps physique, constitué de matière et donc d'étendue, son étude est mathématisable, et concevable en termes de lois physiques.

 Fait exception l'être humain, mais non comme corps vivant, seulement comme être pensant : le vivant brut (l'animal) est dénué de toute forme de pensée (de langage également) et c'est ce qui autori...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "La machine fournit-elle un modèle pour comprendre le vivant ? " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

L'organisme a ainsi « plus de potentialités » (Canguilhem) : il réagit de façon diversifiée à son environnement ou à ses propres accidents. Il peut être malade (changeant ses propres normes) ou monstrueux : une machine ne peut être ni monstrueuse, ni malade (la panne n'est pas la maladie). - Le modèle mécaniste a une justification philosophique (contre Aristote) et historique. Il est limité par rapport à la totalité du vivant : on ne peut comparer à une machine qu'un corps lui-même complexe - l'animal ou l'homme (l'anatomie commence à être connue au XVII° siècle. Mais les organismes simples remplissent toutes les fonctions vitales de façon plus souple que la machine. Il y aurait ainsi dans le modèle mécaniste une tendance à l'anthropocentrisme : dans le vivant on privilégie l'homme. [Conclusion] L'image du corps-machine a rempli une fonction momentanée dans l'histoire de la biologie.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

LE VIVANT ET LA MACHINE "Je suppose que le corps n'est autre chose qu'une statue ou machine de terre, que Dieu forme tout exprès, pour la rendre la plus semblable à nous qu'il est possible." Descartes, Traité de l'homme, 1664.

Ajouté par webmaster

Dans un modèle très employé construit par M. Gramme, la -machine excitatrice est placée sur le même arbre que la machine à courants alternatifs et tourne avec la même vitesse. C'est ce qui lui a fait donner le nom de machine -auto-excitatrice., Louis FIGUIER, l'Année scientifique et industrielle 1882, p. 454 (1881).

Ajouté par webmaster

Il y a deux manières de comprendre le portrait (...) L'une est de rendre fidèlement, sévèrement, minutieusement, le contour et le modelé du modèle, ce qui n'exclut pas l'idéalisation, qui consistera pour les naturalistes éclairés à choisir l'attitude la plus caractéristique -(à) donner à chaque détail important une exagération raisonnable (...), BAUDELAIRE, Curiosités esthétiques, Salon de 1846, IX.

Ajouté par webmaster

Le désir de puissance consacre la machine comme moyen de suprématie, et fait d'elle le philtre moderne. L'homme qui veut dominer ses semblables suscite la machine androïde. Il abdique alors devant elle et lui délègue son humanité. Il cherche à construire la machine à penser, rêvant de pouvoir construire la machine à vouloir, la machine à vivre, pour rester derrière elle sans angoisse, libéré de tout danger, exempt de tout sentiment de faiblesse, et triomphant médiatement par ce qu'il a inventé., Gilbert SIMONDON, Du mode d'existence des objets techniques, p. 10.

Ajouté par webmaster

Une machine se compose de pièces multiples, originellement séparées. Une fois ces pièces assemblées, elle devient simple. Elle est organisée, comme l'être vivant, pour une fonction déterminée. Comme lui, elle est à la fois simple et complexe. Mais elle est primairement complexe et secondairement simple. Au contraire, l'être humain est primitivement simple et secondairement complexe., Alexis CARREL, l'Homme, cet inconnu, III, XIII.

Ajouté par webmaster

Car il manque à la machine la plasticité d'intégration, qui est l'aspect vital de la mémoire par lequel elle se distingue dans l'instant même de la mémoire de la machine : le storage de la machine à calculer ou de la machine à traduire (qui n'est qu'une machine à calculer classique codée d'une certaine façon) est très différent de la fonction du présent par laquelle la mémoire existe, en l'homme, au niveau même de la perception (...), Gilbert SIMONDON, Du mode d'existence des objets techniques, p. 123.

Ajouté par webmaster

(...) nous le trouvâmes à Londres vivant de la vie anglaise pour bien s'imprégner du sentiment shakespearien et en mieux comprendre le sens intime., Th. GAUTIER, Portraits contemporains, p. 155.

Ajouté par webmaster

Le corps d'un homme vivant diffère autant de celui d'un homme mort que fait une montre ou autre automate (c'est-à-dire autre machine qui se meut de soi-même), lorsqu'elle est montée et qu'elle a en soi le principe corporel des mouvements pour lesquels elle est instituée (...), DESCARTES, les Passions de l'âme, I, 6.

Ajouté par webmaster

(...) le corps d'un homme vivant diffère autant de celui d'un homme mort que fait une montre ou autre automate (c'est-à-dire autre machine qui se meut de soi-même), lorsqu'elle est montée et qu'elle a en soi le principe corporel des mouvements pour lesquels elle est instituée (...), DESCARTES, les Passions de l'âme, I, 6.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédente

La machine fournit-elle un modèle pour comprendre le vivant ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo