NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il exiger une preuve de tout ? Entre le vrai et le faux, y a-t-il une place ... >>


Partager

Le mal est-il « un certain bien » ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le mal est-il « un certain bien » ?



Publié le : 17/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le mal est-il « un certain bien » ?
Zoom

Analyse du sujet :

Le sujet posé suscite à première lecture une vive réaction. Comment le mal pourrait-il être un bien ?

De façon plus précise, le sujet suggère qu’il pourrait être un sorte de bien qu’il faudrait différencier des autres biens.

Il faut également constater qu’il ne s’agit pas d’écrire qu’un mal peut être un bien mais de savoir si le mal, c’est-à-dire non pas un mal particulier, mais le mal en général, pourrait être un bien.

Un bien peut être bien en vertu non pas de ce qu’il est en lui-même, mais de ses conséquences.


Problématisation :

            Une telle identification du mal à un bien est une manière de tenter de justifier le mal sur la Terre et ses manifestation. La souffrance, la maladie, la mort ou la guerre sont autant de maux qui peuvent faire considérer, qu’à bien regarder l’histoire de l’humanité, le mal semble l’emporter. Comment le mal peut-il se trouver justifier comme étant bien ? Et pourquoi recourir à une telle justification ?

 



Une vision dualiste qui sépare le bien du mal est une croyance fondamentalement religieuse. c)                  Or, précisément, l'existence du mal pose problème pour la religion chrétienne selon laquelle Dieu est infiniment bon et puissant. Dieu n'a pas pu vouloir le mal puisqu'il est bon, et s'il n'a pu le vouloir, il n'a pu le créer puisqu'il est tout puissant. Ainsi, tout mal est un bien dont on ne voit pas le véritable dessein. « les voix du seigneur sont impénétrables » L'homme fini ne peut pénétrer ses dessins. Celui qui est frappait de malheurs contingents, l'est en vertu d'un péché. La responsabilisation de l'homme à l'égard d'événements contingents déresponsabilise Dieu. Des maladies comme la peste on pu être considérées comme un fléau de Dieu qui punit l'incrédulité des hommes. d)                 Leibniz dans la Théodicée ( étymologiquement « justice divine ») cherche à déculpabiliser Dieu du mal sur la Terre. Dieu aurait choisi le meilleur des mondes possibles au nom d'un principe d'économie.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1083 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le mal est-il « un certain bien » ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • Lemulet22 (Hors-ligne), le 25/04/2011 é 25H13.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit